Live piano Karaoke

Pour vos cocktails et fin de soirées interactives, pourquoi ne pas opter pour un karaoké live et interactifs avec notre chanteur-pianiste.

Sur votre piano ou armé de son clavier, notre artiste vous invitera à chanter, seuls ou avec lui, les plus grands standards de la variété française et internationale.

Pour vous aider un livret numérique et interactif que vous pourrez découvrir juste ici.

PRESTATION musicale

Répertoire

Un livret interactif et accessible par QR Code permettra à vos invités de choisir parmi les 200 titres de variété française et internationale interprétés par notre artiste tous styles et époques confondues.

Découvrez-le ici.

ARTISTE

La prestation de Live piano karaoke est composé d’un artiste unique, Alain, pianiste-chanteur de talent qui vous embarquera avec lui dans son univers.

Rencontrez les ici.

Durée

La prestation de nos artistes dure jusqu’à 1 heure 30.

Deux formats vous sont proposés, horaire en début de soirée ou en horaire tardif.

TECHNIQUE

La prestation standard inclut la sonorisation d’une salle jusqu’à 200 personnes en intérieur, ou 150 en extérieur.

Au delà, nous établirons

un devis sur-mesure.

TARIF

Le tarif de la prestation dépend du nombre d’invités, des horaires, de la zone géographique, et des spécificités du site au plan technique.

Discutons en !

ARTISTE

Clavier & Choeurs

Alain Pievic

Clavier & Choeurs

Alain Pievic

Répertoire interactif LIVE PIANO KARAOKE

Against all odds - Phil Collins

How can I just let you walk away ?
Just let you leave without a trace
When I stand here taking every breath, with you, ooh You’re the only one who really knew me at all
How can you just walk away from me ?

When all I can do is watch you leave
‘Cos we’ve shared the laughter and the pain and even shared the tears You’re the only one who really knew me at all

So take a look at me now, oh there’s just an empty space And there’s nothin’ left here to remind me
Just the memory of your face
Ooh, take a look at me now, well there’s just an empty space And you coming back to me is against the odds

And that’s what I’ve got to face

I wish, I could just make you turn around
Turn around and see me cry
There’s so much I need to say to you so many reasons why You’re the only one who really knew me at all

So take a look at me now, well there’s just an empty space
And there’s nothin’ left here to remind me, just the memory of your face Now take a look at me now, ‘cos there’s just an empty space
But to wait for you, is all I can do and that’s what I’ve got to face
Take a good look at me now, ‘cos I’ll still be standin’ here
And you coming back to me is against all odds
It’s the chance I’ve gotta take

Take a look at me now

Aimer à perdre la raison - Jean Ferrat

Aimer à perdre la raison
Aimer à n’en savoir que dire
A n’avoir que toi d’horizon
Et ne connaître de saisons
Que par la douleur du partir
Aimer à perdre la raison

 

Ah c’est toujours toi que l’on blesse
C’est toujours ton miroir brisé
Mon pauvre bonheur, ma faiblesse
Toi qu’on insulte et qu’on délaisse
Dans toute chair martyrisée

 

Aimer à perdre la raison
Aimer à n’en savoir que dire
A n’avoir que toi d’horizon
Et ne connaître de saisons
Que par la douleur du partir
Aimer à perdre la raison

 

La faim, la fatigue et le froid
Toutes les misères du monde
C’est par mon amour que j’y crois
En elle je porte ma croix
Et de leurs nuits ma nuit se fonde

 

Aimer à perdre la raison
Aimer à n’en savoir que dire
A n’avoir que toi d’horizon
Et ne connaître de saisons
Que par la douleur du partir
Aimer à perdre la raison

Alexandrie-Alexandra - Claude François

Voile sur les filles, barques sur le Nil
Je suis dans ta vie, je suis dans tes bras
Alexandra, Alexandrie
Alexandrie, où l’amour danse avec la nuit
J’ai plus d’appétit qu’un barracuda

Je boirai tout le Nil si tu me reviens pas
Je boirai tout le Nil si tu me retiens pas
Alexandrie, Alexandra
Alexandrie, où l’amour danse au fond des bras
Ce soir j’ai de la fièvre et toi, tu meurs de froid

Les sirènes du port d’Alexandrie
Chantent encore la même mélodie
La lumière du phare d’Alexandrie
Fait naufrager les papillons de ma jeunesse

Voile sur les filles et barques sur le Nil
Je suis dans ta vie, je suis dans tes draps
Alexandra, Alexandrie
Alexandrie, où tout commence et tout finit
J’ai plus d’appétit qu’un barracuda

Je te mangerai crue si tu me reviens pas
Je te mangerai crue si tu me retiens pas
Alexandrie, Alexandra
Alexandrie, ce soir je danse dans tes draps
Je te mangerai crue si tu me retiens pas

Les sirènes du port d’Alexandrie
Chantent encore la même mélodie
La lumière du phare d’Alexandrie
Fait naufrager les papillons de ma jeunesse

Rah! Ha! Rah! Ha!
Voile sur les filles, barques sur le Nil
Alexandrie, Alexandra
Ce soir j’ai de la fièvre et toi, tu meurs de froid
Ce soir je danse, je danse, je danse dans tes bras
Allez danse! Oui, danse!
Danse, danse, danse, danse!
Alexandrie, Alexandra
Ce soir je danse, je danse, je dans dans tes bras

Aline - Christophe

J’avais dessiné sur le sable
Son doux visage qui me souriait
Puis il a plu sur cette plage
Dans cet orage, elle a disparu

Et j’ai crié, crié « Aline! » pour qu’elle revienne
Et j’ai pleuré, pleuré
Oh j’avais trop de peine

Je me suis assis auprès de son âme
Mais la belle dame s’était enfuie
Et je l’ai cherchée sans plus y croire
Et sans un espoir pour me guider

He
Et j’ai crié, crié « Aline! » pour qu’elle revienne
Et j’ai pleuré, pleuré
Oh j’avais trop peine

Je n’ai gardé que ce doux visage
Comme une épave sur le sable mouillé

Et, et j’ai crié, crié « Aline! » pour qu’elle revienne
Et j’ai pleuré, oh, pleuré
Oh, oh j’avais trop de peine

Et j’ai crié, crié « Aline! » pour qu’elle revienne
Et j’ai pleuré, pleuré, pleuré
Oh j’avais trop de peine
Et j’ai crié « Aline! Aline! Aline!
Aline! Aline! Aline! »

All of me - John Legend

What would I do without your smart mouth? Drawing me in and you kicking me out You’ve got my head spinning, no kidding
I can’t pin you down

What’s going on in that beautiful mind I’m on your magical mystery ride
And I’m so dizzy, don’t know what hit me But I’ll be alright

My head’s under water
But I’m breathing fine
You’re crazy and I’m out of my mind

Cause all of me
Loves all of you
Love your curves and all your edges All your perfect imperfections
Give your all to me
I’ll give my all to you
You’re my end and my beginning Even when I lose I’m winning

Cause I give you all of me
And you give me all of you, oh oh

How many times do I have to tell you?
Even when you’re crying you’re beautiful too The world is beating you down, I’m around through every mood
You’re my downfall, you’re my muse
My worst distraction, my rhythm and blues
I can’t stop singing, it’s ringing, in my head for you

My head’s under water
But I’m breathing fine
You’re crazy and I’m out of my mind

Cause all of me
Loves all of you
Love your curves and all your edges All your perfect imperfections
Give your all to me
I’ll give my all to you
You’re my end and my beginning Even when I lose I’m winning

Cause I give you all of me
And you give me all of you, oh oh
Give me all of you
Cards on the table, we’re both showing hearts Risking it all, though it’s hard

‘Cause all of me
Loves all of you
Love your curves and all your edges All your perfect imperfections
Give your all to me
I’ll give my all to you
You’re my end and my beginning Even when I lose I’m winning

Cause I give you all of me
And you give me all of you
I give you all of me
And you give me all of you, oh oh

Allumer le feu - Johnny Hallyday

Tourner le temps à l’orage
Revenir à l’état sauvage
Forcer les portes, les barrages
Sortir le loup de sa cage
Sentir le vent qui se déchaîne
Battre le sang dans nos veines
Monter le son des guitares
Et le bruit des motos qui démarrent

Il suffira d’une étincelle
D’un rien, d’un geste
Il suffira d’une étincelle
Et d’un mot d’amour
Pour
Allumer le feu
Allumer le feu
Et faire danser les diables et les dieux
Allumer le feu
Allumer le feu
Et voir grandir la flamme dans vos yeux

Allumer le feu

Laisser derrière toutes nos peines
Nos haches de guerre, nos problèmes

Se libérer de nos chaînes
Lâcher le lion dans l’arène
Je veux la foudre et l’éclair
L’odeur de poudre, le tonnerre

Je veux la fête et les rires
Je veux la foule en délire

Il suffira d’une étincelle
D’un rien, d’un contact
Il suffira d’une étincelle
D’un peu de jour
Pour

Allumer le feu
Allumer le feu
Et faire danser les diables et les dieux
Allumer le feu
Allumer le feu
Et voir grandir la flamme dans vos yeux
Allumer le feu

Il suffira d’une étincelle
D’un rien, d’un geste
Il suffira d’une étincelle
D’un mot d’amour pour
Allumer le feu
Allumer le feu
Et faire danser les diables et les dieux
Allumer le feu

Allumer le feu
Et voir grandir la flamme dans vos yeux
Oh, allumer le feu

Allumer le feu
Et faire danser, les diables et les dieux
Allumer le feu (allumer le feu)
Allumer le feu (allumer le feu)

Always remember us this way - Lady Gaga

That Arizona sky burnin’ in your eyes
You look at me and, babe, I wanna catch on fire
It’s buried in my soul like California gold
You found the light in me that I couldn’t find

So when I’m all choked up
But I can’t find the words
Every time we say goodbye
Baby, it hurts
When the sun goes down
And the band won’t play
I’ll always remember us this way

Lovers in the night
Poets tryin’ to write
We don’t know how to rhyme
But, damn, we try
But all I really know
You’re where I wanna go
The part of me that’s you will never die

So when I’m all choked up
And I can’t find the words
Every time we say goodbye
Baby, it hurts
When the sun goes down
And the band won’t play
I’ll always remember us this way

Oh, yeah
I don’t wanna be just a memory, baby, yeah
Hoo, hoo, hoo, hoo
Hoo, hoo, hoo, hoo
Hoo, hoo, hoo, hoo, hoo

So when I’m all choked up
And I can’t find the words
Every time we say goodbye
Baby, it hurts
When the sun goes down
And the band won’t play
I’ll always remember us this way, way, yeah
When you look at me
And the whole world fades
I’ll always remember us this way

 

Ami oh - Henri salvador

Le monde est ma maison (Ouhh…)
Et le ciel mon toit
Viens avec moi

Ami oh
L’amour est ma raison (Ouhh…)
Et le bonheur ma loi
Oh viens avec moi

Suis moi et tu verras
Ce que les autres ne voient pas
Nous allons visiter
Un pays de rêves ou de fées
Les méchants sont gentils
Le soleil brille, tout le monde sourit
Oublies ce que tu vois
Laisse tout tomber viens avec moi

Ami oh–oh–oh
L’amour est ma raison (Ouhh…)
Et le bonheur ma loi
Hum… viens avec moi

Ami oh
Le monde est ma maison (Ouhh…)
Et le ciel mon toit
Oh viens avec moi

Ami oh–oh–oh
L’amour est ma raison (Ouhh…)
Et le bonheur ma loi
Hum… viens avec moi

Toutes les maisons sont des prisons
Allons dans ce pays
Où les soldats n’ont pas de fusil
Où tous les députés
Doivent faire des disques pour chanter
Où quand tu bois un coup
Tu le payes avec des bisous

Ami oh
L’amour est ma raison (Ouhh…)
Et le bonheur ma loi
Hum… viens avec moi

 

Amsterdam - Jacques Brel

Dans le port d’Amsterdam
Y a des marins qui chantent
Les rêves qui les hantent
Au large d’Amsterdam
Dans le port d’Amsterdam
Y a des marins qui dorment
Comme des oriflammes
Le long des berges mornes
Dans le port d’Amsterdam
Y a des marins qui meurent
Pleins de bière et de drames
Aux premières lueurs
Mais dans le port d’Amsterdam
Y a des marins qui naissent
Dans la chaleur épaisse
Des langueurs océanes

Dans le port d’Amsterdam
Y a des marins qui mangent
Sur des nappes trop blanches
Des poissons ruisselants
Ils vous montrent des dents
A croquer la fortune
A décroisser la lune
A bouffer des haubans
Et ça sent la morue
Jusque dans le cœur des frites
Que leurs grosses mains invitent
A revenir en plus
Puis se lèvent en riant
Dans un bruit de tempête
Referment leur braguette
Et sortent en rotant

Dans le port d’Amsterdam
Y a des marins qui dansent
En se frottant la panse
Sur la panse des femmes
Et ils tournent et ils dansent
Comme des soleils crachés
Dans le son déchiré
D’un accordéon rance
Ils se tordent le cou
Pour mieux s’entendre rire
Jusqu’à ce que tout à coup
L’accordéon expire
Alors le geste grave
Alors le regard fier
Ils ramènent leur batave
Jusqu’en pleine lumière

Dans le port d’Amsterdam
Y a des marins qui boivent
Et qui boivent et reboivent
Et qui reboivent encore
Ils boivent à la santé
Des putains d’Amsterdam
De Hambourg ou d’ailleurs
Enfin ils boivent aux dames
Qui leur donnent leur joli corps
Qui leur donnent leur vertu
Pour une pièce en or
Et quand ils ont bien bu
Se plantent le nez au ciel
Se mouchent dans les étoiles
Et ils pissent comme je pleure
Sur les femmes infidèles
Dans le port d’Amsterdam
Dans le port d’Amsterdam

Andalouse - Kendji Girac

Tu viens le soir, danser sur des airs de guitares
Et puis tu bouges, tes cheveux noirs, tes lèvres rouges Tu te balances, le reste n’a pas d’importance
Comme un soleil tu me brûles et me réveilles
Tu as dans les yeux, le sud et le feu
Je t’ai dans la peau

Baila, baila, oh!

Toi, toi ma belle Andalouse, aussi belle que jalouse
Quand tu danses le temps s’arrête, je perds le nord, je perds la tête Toi ma belle Espagnole, quand tu bouges tes épaules
Je ne vois plus le monde autour, c’est peut-être ça l’amour

Des airs d’orient, le sourire et le cœur brûlant
Regard ébène, j’aime te voir bouger comme une reine Ton corps ondule, déjà mes pensées se bousculent Comme la lumière, il n’y a que toi qui m’éclaires
Tu as dans la voix le chaud et le froid
Je t’ai dans la peau

Baila, baila, oh!

Toi, toi ma belle Andalouse, aussi belle que jalouse
Quand tu danses le temps s’arrête, je perds le nord, je perds la tête Toi, ma belle Espagnole, quand tu bouges tes épaules
Je ne vois plus le monde autour, c’est peut-être ça l’amour

Oh, yé, yé, yé, oh, oh
Oh, yé, yé, yé, oh
Oh, yé, yé, yé, oh, oh (Ma belle Andalouse) Oh, yé, yé, yé, oh (Un, dos, tres, baila)

Toi, toi ma belle Andalouse, aussi belle que jalouse
Quand tu danses le temps s’arrête, je perds le nord, je perds la tête Toi, ma belle Espagnole, quand tu bouges tes épaules
Je ne vois plus le monde autour, c’est peut-être ça l’amour

Toi, toi ma belle Andalouse, aussi belle que jalouse
Quand tu danses le temps s’arrête, je perds le nord, je perds la tête Toi, ma belle Espagnole, quand tu bouges tes épaules
Je ne vois plus le monde autour, c’est peut-être ça l’amour

Another day in paradise - Phil Collins

She calls out to the man on the street
« Sir, can you help me?
It’s cold and I’ve nowhere to sleep
Is there somewhere you can tell me? »
He walks on, doesn’t look back
He pretends he can’t hear her
Starts to whistle as he crosses the street
Seems embarrassed to be there

Oh, think twice, ’cause it’s another day for you and me in paradise
Oh, think twice, ’cause it’s another day for you
You and me in paradise
Think about it

She calls out to the man on the street
He can see she’s been crying
She’s got blisters on the soles of her feet
She can’t walk but she’s trying

Oh, think twice, ’cause it’s another day for you and me in paradise
Oh, think twice, it’s just another day for you
You and me in paradise
Just think about it

Oh Lord, is there nothing more anybody can do?
Oh Lord, there must be something you can say

You can tell from the lines on her face
You can see that she’s been there
Probably been moved on from every place
‘Cause she didn’t fit in there

Oh, think twice, ’cause it’s another day for you and me in paradise
Oh, think twice, it’s just another day for you
You and me in paradise
Just think about it
Mhm
Think about it

It’s just another day for you and me in paradise
It’s just another day for you and me in paradise (para-paradise)
Paradise
Ooh, just think about it
Paradise
Just think about it (para-paradise)
Paradise
Mhm, paradise
Paradise
Just another day

Armstrong - Claude Nougaro

Armstrong, je ne suis pas noir
Je suis blanc de peau
Quand on veut chanter l’espoir
Quel manque de pot
Oui, j’ai beau voir le ciel, l’oiseau
Rien, rien, rien ne luit là-haut
Les anges zéro
Je suis blanc de peau
Armstrong, tu te fends la poire
On voit toutes tes dents
Moi, je broie plutôt du noir
Du noir en dedans
Chante pour moi, louis, oh oui
Chante, chante, chante, ça tient chaud
J’ai froid, oh moi
Qui suis blanc de peau
Armstrong, la vie, quelle histoire?

C’est pas très marrant
Qu’on l’écrive blanc sur noir
Ou bien noir sur blanc
On voit surtout du rouge, du rouge
Sang, sang, sans trêve ni repos
Qu’on soit, ma foi
Noir ou blanc de peau
Armstrong, un jour, tôt ou tard
On n’est que des os
Est-ce que les tiens seront noirs?

Ce serait rigolo
Allez louis, alléluia
Au-delà de nos oripeaux
Noir et blanc sont ressemblants
Comme deux gouttes d’eau
Armstrong, je ne suis pas noir
Je suis blanc de peau
Quand on veut chanter l’espoir
Quel manque de pot
Oui, j’ai beau voir le ciel, l’oiseau
Rien, rien, rien ne luit là-haut
Les anges… zéro
Je suis blanc de peau
Armstrong, tu te fends la poire
On voit toutes tes dents
Moi, je broie plutôt du noir
Du noir en dedans

Chante pour moi, louis, oh oui
Chante, chante, chante, ça tient chaud
J’ai froid, oh moi
Qui suis blanc de peau
Armstrong, la vie, quelle histoire?
C’est pas très marrant
Qu’on l’écrive blanc sur noir
Ou bien noir sur blanc
On voit surtout du rouge, du rouge
Sang, sang, sans trêve ni repos
Qu’on soit, ma foi
Noir ou blanc de peau
Armstrong, un jour, tôt ou tard
On n’est que des os
Est-ce que les tiens seront noirs?
Ce serait rigolo
Allez louis, alléluia
Au-delà de nos oripeaux
Noir et blanc sont ressemblants
Comme deux gouttes d’eau

Aux Champs Elysées - Joe Dassin

Je m’baladais sur l’avenue le cœur ouvert à l’inconnu
J’avais envie de dire bonjour à n’importe qui
N’importe qui et ce fut toi, je t’ai dit n’importe quoi
Il suffisait de te parler, pour t’apprivoiser

Aux Champs-Elysées, aux Champs-Elysées
Au soleil, sous la pluie, à midi ou à minuit
Il y a tout ce que vous voulez aux Champs-Elysées

Tu m’as dit « J’ai rendez-vous dans un sous-sol avec des fous
Qui vivent la guitare à la main, du soir au matin »
Alors je t’ai accompagnée, on a chanté, on a dansé
Et l’on n’a même pas pensé à s’embrasser

Aux Champs-Elysées, aux Champs-Elysées
Au soleil, sous la pluie, à midi ou à minuit
Il y a tout ce que vous voulez aux Champs-Elysées

Hier soir, deux inconnus et ce matin sur l’avenue
Deux amoureux tout étourdis par la longue nuit

Et de l’Étoile à la Concorde, un orchestre à mille cordes
Tous les oiseaux du point du jour chantent l’amour

Aux Champs-Elysées, aux Champs-Elysées
Au soleil, sous la pluie, à midi ou à minuit
Il y a tout ce que vous voulez aux Champs-Elysées

Aux Champs-Elysées, aux Champs-Elysées
Au soleil, sous la pluie, à midi ou à minuit
Il y a tout ce que vous voulez aux Champs-Elysées

Aux Champs-Elysées, aux Champs-Elysées
Au soleil, sous la pluie, à midi ou à minuit

Avec le temps - Léo ferré

Avec le temps
Avec le temps, va, tout s’en va
On oublie le visage et l’on oublie la voix
Le cœur, quand sa bat plus, c’est pas la peine d’aller Chercher plus loin, faut laisser faire et c’est très bien

Avec le temps
Avec le temps, va, tout s’en va
L’autre qu’on adorait, qu’on cherchait sous la pluie L’autre qu’on devinait au détour d’un regard
Entre les mots, entre les lignes et sous le fard D’un serment maquillé qui s’en va faire sa nuit Avec le temps tout s’évanouit

Avec le temps
Avec le temps, va, tout s’en va
Même les plus chouettes souvenirs, ça, t’as une de ces gueules À la galerie, j’farfouille dans les rayons d’la mort
Le samedi soir quand la tendresse s’en va toute seule

Avec le temps
Avec le temps, va, tout s’en va
L’autre à qui l’on croyait pour un rhume, pour un rien L’autre à qui l’on donnait du vent et des bijoux
Pour qui l’on eût vendu son âme pour quelques sous Devant quoi, l’on s’traînait comme traînent les chiens Avec le temps, va, tout va bien

Avec le temps
Avec le temps, va, tout s’en va
On oublie les passions et l’on oublie les voix
Qui vous disaient tout bas les mots des pauvres gens Ne rentre pas trop tard, surtout ne prends pas froid

Avec le temps
Avec le temps, va, tout s’en va
Et l’on se sent blanchi comme un cheval fourbu
Et l’on se sent glacé dans un lit de hasard
Et l’on se sent tout seul peut-être mais peinard
Et l’on se sent floué par les années perdues, alors vraiment Avec le temps on n’aime plus

Bahia - Véronique Sanson

S’il-te-plaît, je voudrais aller à Bahia
Je l’ai bien vu dans la lampe d’Aladin
Je retiendrai deux places dans l’avion, Madame
Très loin du son des accordéons
Et je t’aime
Oh, caresse-moi

Le matin, on ira voir l’eau de Bahia
Il n’y a pas d’ouragans, c’est un mot païen
Les jours de pluie ça n’existe pas
Les jours de pluie ne reviendront pas
Et je t’aime
Oh, caresse-moi

Tour à tour l’eau sauvage et l’eau vagabonde
Viendront faire près de toi leur chemin de ronde
Les jours de pluie, qu’est-ce que ça veut dire?
Les jours de pluie, ça me fait bien rire
Et je t’aime
Oh, caresse-moi

Et je t’aime
Oh caresse-moi, Madame

Be-bop-a-lula - Gene Vincent

Well be-bop-a-Lula she’s my baby
Be-bop-a-Lula I don’t mean maybe
Be-bop-a-Lula she’s my baby
Be-bop-a-Lula I don’t mean maybe
Be-bop-a-Lula she’s my baby doll
My baby doll, my baby doll

Well she’s the girl in the red blue jeans
She’s the queen of all the teens
She’s the one that I know
She’s the woman that loves me so

Say be-bop-a-Lula she’s my baby
Be-bop-a-Lula I don’t mean maybe
Be-bop-a-Lula she’s my baby doll
My baby doll, my baby doll
Let’s rock!

Well now she’s the one that’s got that beat
She’s the woman with the flyin’ feet
She’s the one that walks around the store
She’s the one that gets more more more

Be-bop-a-Lula she’s my baby
Be-bop-a-Lula I don’t mean maybe
Be-bop-a-Lula she’s my baby doll
My baby doll, my baby doll
Let’s rock again, now!

Well be-bop-a-Lula she’s my baby
Be-bop-a-Lula I don’t mean maybe
Be-bop-a-Lula she’s my baby
Be-bop-a-Lula I don’t mean maybe
Be-bop-a-Lula she’s my baby doll
My baby doll, my baby doll

Belle - Notre dame de Paris

Belle, C’est un mot qu’on dirait inventé pour elle
Quand elle danse et qu’elle met son corps à jour, tel
Un oiseau qui étend ses ailes pour s’envoler
Alors je sens l’enfer s’ouvrir sous mes pieds
J’ai posé mes yeux sous sa robe de gitane
À quoi me sert encore de prier Notre-Dame?

Quel, Est celui qui lui jettera la première pierre?
Celui-là ne mérite pas d’être sur terre
Ô Lucifer
Oh laisse-moi rien qu’une fois
Glisser mes doigts dans les cheveux d’Esméralda

Belle, Est-ce le diable qui s’est incarné en elle
Pour détourner mes yeux du Dieu éternel?
Qui a mis dans mon être ce désir charnel
Pour m’empêcher de regarder vers le Ciel?
Elle porte en elle le péché originel
La désirer fait-il de moi un criminel?

Celle, Qu’on prenait pour une fille de joie, une fille de rien
Semble soudain porter la croix du genre humain
Ô Notre-Dame
Oh laisse-moi rien qu’une fois
Pousser la porte du jardin d’Esméralda

Belle, Malgré ses grands yeux noirs qui vous ensorcellent
La demoiselle serait-elle encore pucelle?
Quand ses mouvements me font voir monts et merveilles
Sous son jupon aux couleurs de l’arc-en-ciel
Ma dulcinée laissez-moi vous être infidèle
Avant de vous avoir mené jusqu’à l’autel

Quel, Est l’homme qui détournerait son regard d’elle
Sous peine d’être changé en statue de sel
Ô Fleur-de-Lys
Je ne suis pas homme de foi
J’irai cueillir la fleur d’amour d’Esméralda

J’ai posé mes yeux sous sa robe de gitane
À quoi me sert encore de prier Notre-Dame?

Quel, Est celui qui lui jettera la première pierre
Celui-là ne mérite pas d’être sur terre
Ô Lucifer
Oh laisse-moi rien qu’une fois
Glisser mes doigts dans les cheveux d’Esméralda

Esméralda

Belle ile en mer - Laurent Voulzy

Belle-Ile-en-Mer
Marie-Galante
Saint-Vincent
Loin Singapour
Seymour Ceylan
Vous c’est l’eau c’est l’eau
Qui vous sépare
Et vous laisse à part

Moi des souvenirs d’enfance
En France
Violence
Manque d’indulgence
Par les différences que j’ai
Café
Léger
Au lait mélangé
Séparé petit enfant
Tout comme vous

Je connais ce sentiment
De solitude et d’isolement

Belle-Ile-en-Mer
Marie-Galante
Saint-Vincent
Loin Singapour
Seymour Ceylan
Vous c’est l’eau c’est l’eau
Qui vous sépare
Et vous laisse à part

Comme laissé tout seul en mer
Corsaire
Sur terre
Un peu solitaire
L’amour je 1′ voyais passer
Ohé Ohé
Je l’ voyais passer
Séparé petit enfant
Tout comme vous
Je connais ce sentiment
De solitude et d’isolement

Belle-Ile-en-Mer
Marie-Galante
Saint-Vincent
Loin Singapour
Seymour Ceylan
Vous c’est l’eau c’est l’eau
Qui vous sépare
Et vous laisse à part

Karudea
Calédonie
Ouessant
Vierges des mers
Toutes seules
Tout 1′ temps
Vous c’est l’eau c’est l’eau
Qui vous sépare
Et vous laisse à part
Oh oh…

Besame mucho - Consuelo Velazquez

Bésame, bésame mucho
Como si fuera esta noche la última vez
Bésame mucho
Que tengo miedo a perderte, perderte otra vez

Oui, je sais bien qu’un beau jour on revient
Mais j’hésite, ce jour est si loin
N’y croyons pas, disons-nous, toi et moi
Qu’on se voit pour la dernière fois

Donne-moi, donne-moi vite
Tant de baisers, mon amour, que je puisse oublier
Le temps en fuite
Et ma chanson n’aura plus qu’un seul mot, aimer

Dis-toi que c’est le désir éternel qui s’envole
Qui s’envole vers toi que j’appelle
Les yeux ouverts dans la nuit, malgré l’heure qui fuit
Quand tout bas je redis

Bésame, bésame mucho
Si je reviens, mon amour, le bonheur va chanter
Bésame mucho
Et ma chanson n’aura plus qu’un seul mot, aimer

Blue suede shoes - Elvis Presley

Well, it’s one for the money two for the show
Three to get ready now go, cat, go

But don’t you step on my blue suede shoes
Well you can do anything but
Lay off of my blue suede shoes

Well, you can knock me down, step in my face
Slander my name all over the place
Do anything that you want to do
But uh-uh honey, lay off of my shoes

Don’t you step on my blue suede shoes
You can do anything but lay off of my blue suede shoes
Now let’s go cats (oh walk the dogs)

You can burn my house, steal my car
Drink my liquor from an old fruit-jar
Do anything that you want to do
But uh-uh baby, lay off of my shoes

Don’t you step on my blue suede shoes
You can do anything but lay off of my blue suede shoes
Rock it

Well, it’s one for the money, two for the show
Three to get ready now go, cat, go

But don’t you step on my blue suede shoes
Well you can do anything but lay off of my blue suede shoes
Go cat uh

Blue, blue suede shoes oh baby
Blue, blue suede shoes uh ha
Blue, blue suede shoes oh baby
Blue, blue suede shoes
You do anything but lay off of my blue suede shoes

Blueberry hill - Fats Domino

I found my thrill on Blueberry Hill
On Blueberry Hill, when I found you

The moon stood still on Blueberry Hill
And lingered until my dream came true

The wind in the willow played
Love’s sweet melody
But all of those vows you made
Were never to be

Though we’re apart, you’re part of me still
For you were my thrill on Blueberry Hill

The wind in the willow played
Love’s sweet melody
But all of those vows you made
Were only to be

Though we’re apart, you’re part of me still
For you were my thrill on Blueberry Hill

Broken vow - Lara Fabian

Tell me her name
I want to know
The way she looks
And where you go
I need to see her face
I need to understand
Why you and I came to an end

 

Tell me again
I want to hear
Who broke my faith in all these years
Who lays with you at night
When I’m here all alone
Remembering when I was your own

 

I’ll let you go
I’ll let you fly
Why do I keep on asking why
I’ll let you go
Now that I found
A way to keep somehow
More than a broken vow

 

Tell me the words I never said
Show me the tears you never shed
Give me the touch
That one you promised to be mine
Or has it vanished for all time

 

I’ll let you go
I’ll let you fly
Why do I keep on asking why
I’ll let you go
Now that I found
A way to keep somehow
More than a broken vow

 

I close my eyes
And dream of you and I
And then I realize
There’s more to life than only bitterness and lies
I close my eyes

 

I’d give away my soul
To hold you once again
And never let this promise end

 

I’ll let you go
I’ll let you fly
Why do I keep on asking why
I’ll let you go
Now that I found
A way to keep somehow
More than a broken vow

C'est comme ça - Florent Pagny

Dice que la vida se hace con la suerte
Yo tengo la suerte de vivir en paz
Fui un poco de todo, un poco diferente, sin politizar y sin poetizar
C’est comme ça, c’est comme ça corazón

Como no me gusta la melancolía, ando sin remedio buscando qué hacer
El amor prefiero hacértelo de día, me gustan tus ojos y tu timidez
C’est comme ça, c’est comme ça corazón
Porque yo no quiero dejar de creer, no tengo mucho que perder
Tengo la vida que quise tener
Pero no, no tengo nada que ocultar, lo que viví se olvidará
Lo que aprendí fue para continuar
Sabes bien, que hace ya tiempo que dejé de ser un tipo
Que hace todo bien, como los demás

Aprendí la vida con la diferencia que aprendí a mirarme sin ambigüedad
Vieron malos ratos sobre la conciencia pero no me gusta la fatalidad
C’est comme ça, c’est comme ça corazón
El mundo se hace cargo de la cobardía
El dinero le hace daño a la felicidad
Quédate un poco más que está llegando el día
Recuerda que mañana es sólo un día más
C’est comme ça, c’est comme ça corazón

Porque yo no quiero dejar de creer, no tengo mucho que perder
Tengo la vida que quise tener
Pero no, no tengo nada que ocultar, lo que viví se olvidará
Lo que aprendí fue para continuar
Sabes bien, que hace ya tiempo que dejé de ser un tipo
Que hace todo bien, como los demás

Dabadabada, dabadabada

Porque yo no quiero dejar de creer, no tengo mucho que perder
Tengo la vida que quise tener
Pero no, no tengo nada que ocultar, lo que viví se olvidará
Lo que aprendí fue para continuar
Sabes bien, que hace ya tiempo que dejé de ser un tipo
Que hace todo bien, como los demás
Que hace todo bien, como los demás

C’EST SI BON - YVES MONTAND

Je ne sais pas si l’année de plus blonde Mais de plus belle il n’en est pas pour moi Elle est vraiment toute la joie du monde Ma vie commence dès que je la voie

Et je fais « o » Et je fais « a »

C’est si bon, de partir n’importe où
Bras dessus bras dessous, en chantant des chansons C’est si bon, de se dire des mots doux
Des petits rien du tout, mais qui en disent long

En voyant notre mine ravie
Les passants dans la rue nous envient C’est si bon, de guetter dans ses yeux un Espoir merveilleux, qui me donne le frisson

C’est si bon, ces petites sensations Sa vaut plus qu’un million Tellement tellement c’est bon

Vous devinez le nôtre
Et si je l’aime vous comprenez pourquoi Elle est et je n’en veux plus d’autre
Car elle est toutes les femmes à la fois

Elle me fait « o » Elle me fait « a »

C’est si bon, de pouvoir l’embrasser
Et puis de recommencer, à la moindre occasion C’est si bon, de jouer du piano
Tout le long de son dos, pendant que nous dansons

C’est inouï ce qu’elle a pour séduire
Sans parler de c’que je n’peux pas dire
C’est si bon, quand j’la tiens dans mes bras
De me dire que tout ça, c’est à moi pour de bon

C’est si bon, et si nous nous aimons
Cherchez pas la raison, c’est parc ‘que c’est si bon C’est parce que c’est si bon
C’est parce que c’est si bon

Can't help falling in love - Elvis Presley

Wise men say
Only fools rush in
But I can’t help falling in love with you
Shall I stay?
Would it be a sin
If I can’t help falling in love with you?

Like a river flows
Surely to the sea
Darling, so it goes
Some things are meant to be

Take my hand
Take my whole life too
For I can’t help falling in love with you

Like a river flows
Surely to the sea
Darling, so it goes
Some things are meant to be

Take my hand
Take my whole life too
For I can’t help falling in love with you
For I can’t help falling in love with you

Can’t stop the feeling - Justin Timberlake

I got this feeling inside my bones
It goes electric, wavey when I turn it on
And if you want it, inside your soul
Just open up your heart, let music take control I got that sunshine in my pocket
Got that good soul in my feet
I feel that hot blood in my body when it drops, ooh
I can’t take my eyes up off it, moving so phenomenally
The room on lock the way we rock it, so don’t stop
Under the lights when everything goes Nowhere to hide when I’m getting you close When we move, well, you already know
So just imagine, just imagine, just imagine Nothing I can see but you when you dance, dance, dance
A feeling good, good, creeping up on you
So just dance, dance, dance, come on
All those things I shouldn’t do
But you dance, dance, dance
And ain’t nobody leaving soon, so keep dancing

I can’t stop the feeling
So just dance, dance, dance
I can’t stop the feeling
So just dance, dance, dance, come on

Ooh, it’s something magical
It’s in the air, it’s in my blood, it’s rushing on I don’t need no reason, don’t need control
I fly so high, no ceiling, when I’m in my zone

Cause I got that sunshine in my pocket
Got that good soul in my feet
I feel that hot blood in my body when it drops, ooh
I can’t take my eyes up off it, moving so phenomenally
The room on lock the way we rock it, so don’t stop
Under the lights when everything goes Nowhere to hide when I’m getting you close When we move, well, you already know
So just imagine, just imagine, just imagine

Nothing I can see but you when you dance, dance, dance
Feeling good, good, creeping up on you
So just dance, dance, dance, come on

All those things I shouldn’t do
But you dance, dance, dance
And ain’t nobody leaving soon, so keep dancing

I can’t stop the feeling
So just dance, dance, dance I can’t stop the feeling
So just dance, dance, dance I can’t stop the feeling
So just dance, dance, dance I can’t stop the feeling
So keep dancing, come on

I can’t stop the, I can’t stop the
I can’t stop the, I can’t stop the
I can’t stop the feeling
Nothing I can see but you when you dance, dance, dance

(I can’t stop the feeling)

Feeling good, good, creeping up on you So just dance, dance, dance, come on (I can’t stop the feeling)
All those things I shouldn’t do

But you dance, dance, dance
(I can’t stop the feeling)
And ain’t nobody leaving soon, so keep dancing

Everybody sing (I can’t stop the feeling) Got this feeling in my body
(I can’t stop the feeling)
Got this feeling in my body

(I can’t stop the feeling)
Wanna see you move your body (I can’t stop the feeling)
Got this feeling in my body

Break it down
Got this feeling in my body
Can’t stop the feeling
Got this feeling in my body, come on

Can’t take my eyes off you - Gloria Gaynor

You’re just too good to be true Can’t take my eyes off of you You’d be like heaven to touch I wanna hold you so much

At long last love has arrived And I thank god I’m alive You’re just too good to be true Can’t take my eyes off of you

Pardon the way that I stare There’s nothing else to compare The sight of you leaves me weak There are no words left to speak But if you feel like I feel
Please let me know that it’s real You’re just too good to be true Can’t take my eyes off of you

I love you baby and if it’s quite all righ
I need you baby to warm the lonely night I love you baby trust me when I say
Oh pretty baby
Don’t bring me down I pray
Oh pretty baby
Now that I’ve found you stay
And let me love you baby
Let me love you

You’re just too good to be true Can’t take my eyes off of you You’d be like heaven to touch I wanna hold you so much

At long last love has arrived And I thank god I’m alive You’re just too good to be true Can’t take my eyes off of you

I love you baby
And if it’s quite all right
I need you baby to warn the lonely night I love you baby trust in me when I say Oh pretty baby
Don’t bring me down I pray
Oh pretty baby
Now that I’ve found you stay
And let me love you baby
Let me love you

Celebration - Kool & the gang

(Yahoo!) This is your celebration
(Yahoo!) This is your celebration
Celebrate good times, come on! (Let’s celebrate)
Celebrate good times, come on! (Let’s celebrate)

 

There’s a party goin’ on right here
A celebration to last throughout of the years
So bring your good times, and your laughter too
We gonna celebrate your party with you
Come on now

Celebration
Let’s all celebrate and have a good time
Celebration
We gonna celebrate and have a good time

It’s time to come together
It’s up to you, what’s your pleasure
Everyone around the world
Come on!

(Yahoo!) It’s a celebration
(Yahoo!)

Celebrate good times, come on!
It’s a celebration
Celebrate good times, come on!
Let’s celebrate

There’s a party goin’ on right here
A dedication to last throughout the years
So bring your good times, and your laughter too
We gonna celebrate and party with you
Come on now

Celebration
Let’s all celebrate and have a good time
Celebration
We gonna celebrate and have a good time

It’s time to come together
It’s up to you, what’s your pleasure
Everyone around the world
Come on!

(Yahoo!) It’s a celebration
(Yahoo!) It’s a celebration

Celebrate good times, come on!
Let’s celebrate
Come on now
Celebrate good times, come on!
Let’s celebrate

We’re gonna have a good time tonight
Let’s celebrate, it’s all right
We’re gonna have a good time tonight
Let’s celebrate, it’s all right
Baby…

We’re gonna have a good time tonight (Ce-le-bra-tion)
Let’s celebrate, it’s all right
We’re gonna have a good time tonight (Ce-le-bra-tion)
Let’s celebrate, it’s all right

(Yahoo!)
(Yahoo!)

Celebrate good times, come on! (Let’s celebrate)

Cette année là - Claude François

Cette année-là
Je chantais pour la première fois Le public ne me connaissait pas Oh quelle année, cette année-là Cette année-là

Le rock’n’roll venait d’ouvrir ses ailes
Et dans mon coin, je chantais « belle, belle, belle » Et le public aimait ça

Déjà
Les Beatles étaient quatre garçons dans le vent Et moi
Ma chanson disait marche tout droit
Cette année-là
Quelle joie d’être l’idole des jeunes
Pour des fans qui cassaient les fauteuils
Plus j’y pense et moins, j’oublie

J’ai découvert mon premier, mon dernier amour
Le seul, le grand, l’unique et pour toujours, le public Cette année-là
Dans le ciel, passait une musique
Un oiseau qu’on appelait Spoutnik

Oh quelle année, cette année-là
C’est là
Qu’on a dit adieu à Marilyn au cœur d’or Tandis
Que West Side battait tous les records Cette année-là

Les guitares tiraient sur les violons On croyait qu’une révolution Arrivait cette année-là

C’était hier, mais aujourd’hui rien n’a changé
C’est le même métier qui ce soir, recommence encore C’était l’année 62
C’était l’année 62
C’était l’année 62
C’était l’année 62

Champagne - Jacques Higelin

La nuit promet d’être belle
Car voici qu’au fond du ciel
Apparaît la lune rousse
Saisi d’une sainte frousse
Tout le commun des mortels
Croit voir le diable à ses trousses
Valets volages et vulgaires
Ouvrez mon sarcophage
Et vous, pages pervers
Courrez au cimetière
Prévenez de ma part
Mes amis nécrophages
Que ce soir, nous sommes attendus dans les marécages
Voici mon message
Cauchemards, fantômes et squelettes
Laissez flotter vos idées noires
Près de la marre aux oubliettes
Tenue de suaire obligatoire

Lutins, lucioles, feux-follets
Elfes, faunes et farfadets
S’effraient de mes grands carnassiers
Une muse un peu dodue
Me dit d’un air entendu
« Vous auriez pu vous raser »
Comme je lui fais remarquer
Deux-trois pendus attablés
Qui sont venus sans cravate
J’vous fais remarquer
Elle me lance un oeil hagard
Et vomit sans crier gare
Quelques vipères écarlates
Vampires éblouis par de lubriques vestales
Égéries insatiables chevauchant des Walkyries
Infernal appétit de frénésie bacchanale
Qui charment nos âmes envahies par la mélancolie

Envois
Satyres joufflus, boucs émissaires
Gargouilles émues, fières gorgones
Laissez ma couronne aux sorcières
Et mes chimères à la licorne

Soudain les arbres frissonnent
Car Lucifer en personne
Fait une courte apparition
L’air tellement accablé
Qu’on lui donnerait volontiers
Le Bon Dieu sans confession
S’il ne laissait, malicieux
Courir le bout de sa queue
Devant ses yeux maléfiques
Et ne se dressait d’un bond
Dans un concert de jurons
Disant d’un ton pathétique
Que les damnés obscènes
Cyniques et corrompus
Fassent griefs de leur peines
À ceux qu’ils ont élus
Car devant tant de problèmes
Et de malentendus
Les dieux et les diables
En sont venus à douter d’eux-mêmes
Quel dédain suprême

Mais, déjà, le ciel blanchit
Esprits, je vous remercie
De m’avoir si bien reçu
Cocher, lugubre et bossu
Déposez-moi au manoir
Et lâchez ce crucifix
Décrochez-moi ces gousses d’ail
Qui déshonorent mon portail
Et me chercher sans retard
L’ami qui soigne et guérit
La folie qui m’accompagne
Et jamais ne m’a trahi
Champagne

Chan Chan - Buena Vista Social Club

De Alto Cedro voy para Marcané
Llego a Cueto, voy para Mayarí

De Alto Cedro voy para Marcané
Llego a Cueto, voy para Mayarí

De Alto Cedro voy para Marcané
Llego a Cueto, voy para Mayarí

El cariño que te tengo
No te lo puedo negar
Se me sale la babita
Yo no lo puedo evitar

Cuando Juanica y Chan Chan
En el mar cernían arena
Como sacudía el jibe
A Chan Chan le daba pena

Limpia el camino de pajas
Que yo me quiero sentar
En aquel tronco que veo
Y así no puedo llegar

De alto Cedro voy para Marcané
Llego a Cueto, voy para Mayarí

De alto Cedro voy para Marcané
Llego a Cueto, voy para Mayarí

De alto Cedro voy para Marcané
Llego a Cueto, voy para Mayarí
De alto Cedro voy para Marcané
Llego a Cueto, voy para Mayarí

De alto Cedro voy para Marcané
Llego a Cueto, voy para Mayarí

De alto Cedro voy para Marcané
Llego a Cueto, voy para Mayarí

Chante la vie chante - Michel Fugain

Chante la vie chante
Comme si tu devais mourir demain
Chante comme si plus rien n’avait d’importance
Chante, oui chante
Aime la vie aime
Comm’ un voyou comm’ un fou comm’ un chien
Comme si c’était ta dernière chance
Chante oui chante
Tu peux partir quand tu veux
Et tu peux dormir où tu veux
Rêver d’une fille
Prendre la Bastille
Ou claquer ton fric au jeu
Mais n’oublie pas

 

Chante la vie chante
Comme si tu devais mourir demain
Chante comme si plus rien n’avait d’importance
Chante, oui chante
Fête fais la fête
Pour un amour un ami ou un rien
Pour oublier qu’il pleut sur tes vacances
Chante oui chante
Et tu verras que c’est bon
De laisser tomber sa raison
Sors par les fenêtres
Marche sur la tte
Pour changer les traditions
Mais n’oublie pas

 

Chante la vie chante
Comme si tu devais mourir demain
Chante comme si plus rien n’avait d’importance
Chante, oui chante
La la la
Chante, oui chante

Cocaine - J.J.Cale

If you want to hang out, you’ve gotta take her out, cocaine
If you want to get down, get down on the ground, cocaine

She don’t lie, she don’t lie, she don’t lie,
Cocaine

If you got that lose, you want to kick them blues, cocaine
When your day is done, and you want to ride on cocaine

She don’t lie, she don’t lie, she don’t lie,
Cocaine

If your day is gone, and you want to ride on, cocaine
Don’t forget this fact, you can’t get it back, cocaine

She don’t lie, she don’t lie, she don’t lie,
Cocaine

She don’t lie, she don’t lie, she don’t lie,
Cocaine

Coeur de loup - Philippe Lafontaine

Cœur de loup
Cœur de loup
Cœur de loup
Pas le temps de tout lui dire
Pas le temps de tout lui taire Juste assez pour tenter la satyre Qu’elle sente que j’veux lui plaire Sous le pli de l’emballage

La lubie de faufiler
La folie de rester sage si elle veut
Ou pas l’embrasser
Quand d’un coup d’elle se déplume
Mon œillet lui fait de l’œil
Même hululer sous la lune ne m’fait pas peur Pourvu qu’elle veuille
Je n’ai qu’une seule envie
Me laisser tenter
La victime est si belle
Et le crime est si gai
Pas besoin de beaucoup
Mais pas de peu non plus
Par le biais d’un billet fou
Lui faire savoir que j’n’en peux plus
C’est le cas du kamikaze
C’est l’abc du condamné
Le légionnaire qui veut l’avantage des voyages Sans s’engager
Elle est si frêle esquive
Sous mes bordées d’amour
Je suppose qu’elle suppose
Que je l’aimerai toujours
Le doigt sur l’aventure
Le pied dans l’inventaire
Même si l’affaire n’est pas sûre
Ne pas s’enfuir, ne pas s’en faire
Je n’ai qu’une seule envie
Me laisser tenter
La victime est si belle
Et le crime est si gai
Cœur de loup
Peur du lit
Séduis-la
Sans délai
Suis le swing

C’est le coup de gong du king, bong Cœur de loup
M’as-tu lu
L’appel aux

Gais délits
Sors du ring
C’est le coup de gong du king, bong Cœur de loup
Peur du lit
Séduis-la
Sans délai
Suis le swing
C’est le coup de gong du king, bong Cœur de loup
M’as-tu lu
L’appel aux
Gais délits
Sors du ring
C’est le coup de gong du king, bong Cœur de loup
Peur du lit
Séduis-la
Sans délai
Suis le swing
C’est le coup de gong du king, bong Cœur de loup
M’as-tu lu
L’appel aux
Gais délits
Sors du ring
C’est le coup de gong du king, bong Pas le temps de mentir
Ni de quitter la scène
Yep, elle aura beau rougir
De toute façon il faut qu’elle m’aime Je n’ai qu’une seule envie
Me laisser tenter
La victime est si belle
Et le crime est si gai
Pas le temps de tout lui dire
Ni de quitter la scène

Yep, elle aura beau rougir De toute façon il faut qu’elle Pas le temps de tout lui dire Cœur de loup
Ni de quitter la scène Séduis-la
Yep, elle aura beau rougir De toute façon il faut qu’elle Peur du lit
Pas le temps de tout lui dire Cœur de loup
Ni de quitter la scène L’appel aux
Yep, elle aura beau rougir De toute façon il faut qu’elle C’est joli

Pas le temps de tout lui dire m’aime Cœur de loup

Ni de quitter la scène
Yep, elle aura beau rougir
De toute façon il faut qu’elle m’aime Pas le temps de tout lui dire
Cœur de loup

m’aime Ni de quitter la scène Yep, elle aura beau rougir

De toute façon il faut qu’elle m’aime Pas le temps de tout lui dire
Cœur de loup
Ni de quitter la scène

Yep, elle aura beau rougir
m’aime De toute façon il faut qu’elle m’aime

Come prima - Tony Dallara

Come prima
Più di prima
T’amerò
Per la vita
La mia vita
Ti darò

Sembra un sogno
Rivederti, accarezzarti
Le tue mani
Tra le mani
Stringere ancor

Il mio mondo
Tutto il mondo sei per me
E a nessuno
Voglio bene
Come a te

Ogni giorno
Ogni istante
Dolcemente
Ti dirò
« Come prima
Più di prima
T’amerò »

Sembra un sogno
Rivederti, accarezzarti
Le tue mani
Tra le mani
Stringere ancor

Il mio mondo
Tutto il mondo sei per me
E a nessuna
Voglio bene
Come a te

Ogni giorno
Ogni istante
Dolcemente
Ti dirò
« Come prima
Più di prima
T’amerò »

Come prima
Più di prima
T’amerò
Per la vita
La mia vita
Ti darò

Sembra un sogno
Rivederti, accarezzarti
Le tue mani
Tra le mani
Stringere ancor

Il mio mondo
Tutto il mondo sei per me
E a nessuna
Voglio bene
Come a te

Ogni giorno
Ogni istante
Dolcemente
Ti dirò
« Come prima
Più di prima
T’amerò
T’amerò »

Come together - The Beatles

Here come old flat top
He come grooving up slowly
He got joo joo eyeball
He one holy roller
He got hair down to his knee
Got to be a joker he just do what he please

He wear no shoe shine
He got toe jam football
He got monkey finger
He shoot Coca-Cola
He say I know you, you know me
One thing I can tell you is you got to be free

Come together, right now, over me

He bag production
He got walrus gumboot
He got Ono sideboard
He one spinal cracker
He got feet down below his knee
Hold you in his armchair you can feel his disease

Come together, right now, over me

He roller coaster
He got early warning
He got muddy water
He one mojo filter
He say, « one and one and one is three »
Got to be good looking ’cause he’s so hard to see

Come together, right now, over me

Oh

Come together, yeah x10

Comme d'habitude - Claude François

Je me lève
Et je te bouscule
Tu ne te réveilles pas
Comme d’habitude
Sur toi je remonte le drap
J’ai peur que tu aies froid
Comme d’habitude
Ma main caresse tes cheveux
Presque malgré moi
Comme d’habitude
Mais toi tu me tournes le dos
Comme d’habitude

Et puis je m’habille très vite
Je sors de la chambre
Comme d’habitude
Tout seul je bois mon café
Je suis en retard
Comme d’habitude
Sans bruit je quitte la maison
Tout est gris dehors
Comme d’habitude
J’ai froid, je relève mon col
Comme d’habitude

Comme d’habitude
Toute la journée
Je vais jouer à faire semblant
Comme d’habitude
Je vais sourire
Comme d’habitude
Je vais même rire
Comme d’habitude
Enfin je vais vivre
Comme d’habitude

Et puis le jour s’en ira
Moi je reviendrai
Comme d’habitude
Toi tu seras sortie
Et pas encore rentrée
Comme d’habitude
Tout seul j’irai me coucher
Dans ce grand lit froid
Comme d’habitude
Mes larmes je les cacherai
Comme d’habitude

Mais comme d’habitude
Même la nuit
Je vais jouer à faire semblant
Comme d’habitude
Tu rentreras
Oui, comme d’habitude
Je t’attendrai
Comme d’habitude
Tu me souriras
Oui, comme d’habitude

Comme d’habitude
Tu te déshabilleras
Comme d’habitude
Tu te coucheras
Comme d’habitude
On s’embrassera
Comme d’habitude

Comme d’habitude
On fera semblant
Oui, comme d’habitude
On fera l’amour
Oui, comme d’habitude
On fera semblant
Comme d’habitude
Comme d’habitude
On fera semblant
Oui, comme d’habitude

Comme ils disent - Charles Aznavour

J’habite seul avec maman
Dans un très vieil appartement
Rue Sarasate
J’ai pour me tenir compagnie
Une tortue, deux canaris
Et une chatte

Pour laisser maman reposer
Très souvent, je fais le marché
Et la cuisine
Je range, je lave, j’essuie
À l’occasion, je pique aussi
À la machine

Le travail ne me fait pas peur
Je suis un peu décorateur
Un peu styliste
Mais mon vrai métier
C’est la nuit
Que je l’exerce travesti
Je suis artiste

J’ai un numéro très spécial
Qui finit en nu intégral
Après strip-tease
Et dans la salle je vois que
Les mâles n’en croient pas leurs yeux
Je suis un homme, oh
Comme ils disent

Vers les trois heures du matin
On va manger entre copains
De tous les sexes
Dans un quelconque bar-tabac
Et là, on s’en donne à cœur joie
Et sans complexes

On déballe des vérités
Sur des gens qu’on a dans le nez
On les lapide
Mais on le fait avec humour
Enrobé dans des calembours
Mouillés d’acide

On rencontre des attardés
Qui pour épater leur tablée
Marchent et ondulent
Singeant ce qu’ils croient être nous
Et se couvrent, les pauvres fous
De ridicule

Ça gesticule et parle fort
Ça joue les divas, les ténors
De la bêtise
Moi, les lazzis, les quolibets
Me laissent froid, puisque c’est vrai
Je suis un homme, oh
Comme ils disent

À l’heure où naît un jour nouveau
Je rentre retrouver mon lot
De solitude
J’ôte mes cils et mes cheveux
Comme un pauvre clown malheureux
De lassitude

Je me couche mais ne dors pas
Je pense à mes amours sans joie
Si dérisoires
À ce garçon beau comme un dieu
Qui sans rien faire a mis le feu
À ma mémoire

Ma bouche n’osera jamais
Lui avouer mon doux secret
Mon tendre drame
Car l’objet de tous mes tourments
Passe le plus clair de son temps
Au lits des femmes

Nul n’a le droit en vérité
De me blâmer, de me juger
Et je précise
Que c’est bien la nature qui
Est seule responsable si
Je suis un homme, oh
Comme ils disent

Comme l'oiseau - Michel Fugain

Je suis l’oiseau, hoho
La la la la la la la la la
Je vois la vie de nuage en nuage
Et je poursuis le soleil

Je suis l’oiseau, hoho
La la la la la la la la la
C’est moi qui passe au-dessus de ta cage
Où n’entre pas le soleil

Moi, je n’ai rien
Mais ne veux rien
Qu’un ciel immense
Où dansent
Les nuages

Je suis l’oiseau, hoho
La la la la la la la la la
Viens, petit homme, ouvre vite ta cage
Nous irons voir le soleil

Comme quand j'étais môme - Eddy Mitchell

J’suis pas comme E.T. j’veux rester ici
Ice-cream et sweet home comme quand j’étais môme
Mais seul dans mon lit puisque t’es partie
Je m’invente des fantômes comme quand j’étais môme

Les happy-end c’est que dans les films
J’ai mal lu le scénario, j’suis peut-être pas le héros que t’imagines
Mais il faut que tu reviennes jouer dans ma vie
Mon walkman en solo n’amuse plus mon ego, j’ai grandi

J’suis pas comme E.T. j’aime plus la hi-fi
Ou la quatrième zone comme quand j’étais môme
Tout seul dans mon lit depuis que t’es partie
J’ai peur des fantômes comme quand j’étais môme

Les happy-end c’est que dans les films
J’ai mal lu le scénario, j’suis peut-être pas le héros que t’imagines
Mais il faut que tu reviennes jouer dans ma vie
Mon walkman en solo n’amuse plus mon ego, j’ai grandi

J’suis pas comme E.T. je veux rester ici
Ice-cream et sweet home comme quand j’étais môme
Comme quand j’étais môme
Comme quand j’étais môme
Comme quand j’étais môme
Comme quand j’étais môme
Comme quand j’étais môme

Comme un garçon - Sylvie Vartan

Comme un garçon, j’ai les cheveux longs
Comme un garçon, je porte un blouson
Un médaillon, un gros ceinturon, comme un garçon Comme un garçon, moi je suis têtue
Et bien souvent moi je distribue
Des corrections, faut faire attention
Comme un garçon

Pourtant, je ne suis qu’une fille Et quand je suis dans tes bras Je ne suis qu’une petite fille Perdue, quand tu n’es plus là

Comme un garçon, moi j’ai ma moto Comme un garçon, je fais du rodéo C’est la terreur à deux cent à l’heure Comme un garçon

Comme un garçon, je n’ai peur de rien Comme un garçon, moi j’ai des copains Et dans la bande c’est moi qui commande Comme un garçon

Pourtant, je ne suis qu’une fille Et quand je suis avec toi
Je ne suis qu’une petite fille Tu fais ce que tu veux de moi

Comme un garçon, j’ai les cheveux long
Comme un garçon, je porte un blouson
Un médaillon, un gros ceinturon, comme un garçon

Comme un garçon, toi tu n’es pas très attentionné T’es décontracté, mais avec toi
Je ne suis plus jamais, comme un garçon

Je suis une petite fille
Tu fais ce que tu veux de moi
Je suis une toute petite fille
Et c’est beaucoup mieux comme ça Voilà !

Couleur café - Serge Gainsbourg

J’aime ta couleur café
Tes cheveux café
Ta gorge café
J’aime quand pour moi tu danses
Alors j’entends murmurer

Tous tes bracelets
Jolis bracelets
A tes pieds ils se balancent

Couleur café
Que j’aime ta couleur café

C’est quand même fou l’effet
L’effet que ça fait
De te voir rouler
Ainsi des yeux et des hanches
Si tu fais comme le café
Rien qu’à m’énerver
Rien qu’à m’exciter
Ce soir la nuit sera blanche

Couleur café
Que j’aime ta couleur café

L’amour sans philosopher
C’est comm’ le café
Très vite passé
Mais que veux tu que j’y fasse
On en a marr’ de café
Et c’est terminé
Pour tout oublier
On attend que ça se tasse

Couleur café
Que j’aime ta couleur café
Couleur café
Que j’aime ta couleur café

Couleur menthe à l'eau - Eddy Mitchell

Elle était maquillée
Comme une star de ciné
Accoudée au juke-box
Elle rêvait qu’elle posait
Juste pour un bout d’essai
À la Century Fox

Elle semblait bien dans sa peau
Ses yeux couleur menthe à l’eau
Cherchaient du regard un spot
Le dieu projecteur

Et moi je n’en pouvais plus
Bien sûr elle ne m’a pas vu
Perdue dans sa mégalo
Moi j’étais de trop

Elle marchait comme un chat
Qui méprise sa proie
Où frôlant le flipper
La chanson qui couvrait
Tous les mots qu’elle mimait
Semblait briser son cœur

Elle en faisait un peu trop
La fille aux yeux menthe à l’eau
Hollywood est dans sa tête
Tout’ seule elle répète

Son entrée dans un studio
Le décor couleur menthe à l’eau
Perdue dans sa mégalo
Moi je suis de trop

Mais un type est entré
Et le charme est tombé
Arrêtant le flipper
Ses yeux noirs ont lancé
De l’agressivité
Sur le pauvre juke-box

La fille aux yeux menthe à l’eau
A rangé sa mégalo
Et s’est soumise aux yeux noirs
Couleurs de trottoir

Et moi je n’en pouvais plus
Elle n’en a jamais rien su
Ma plus jolie des mythos
Couleur menthe à l’eau

Crazy - gnarls Barkley

I remember when
I remember, I remember when I lost my mind
There was something so pleasant about that place Even your emotions have an echo in so much space

And when you’re out there without care Yeah, I was out of touch
But it wasn’t because I didn’t know enough I just knew too much

Does that make me crazy? Does that make me crazy? Does that make me crazy? Possibly

And I hope that you are having the time of your life But think twice, that’s my only advice
Come on now, who do you, who do you, who do you Who do you think you are

Ha ha ha, bless your soul
You really think you’re in control

I think you’re crazy I think you’re crazy I think you’re crazy Just like me

My heroes had the heart to lose their lives out on the limb And all I remember is thinking I want to be like them
Ever since I was little
Ever since I was little it looked like fun

And it’s no coincidence I’ve come And I can die when I’m done

But maybe I’m crazy Maybe you’re crazy Maybe we’re crazy Probably

Couleur menthe à l'eau - Eddy Mitchell

Elle était maquillée
Comme une star de ciné
Accoudée au juke-box
Elle rêvait qu’elle posait
Juste pour un bout d’essai
À la Century Fox

Elle semblait bien dans sa peau
Ses yeux couleur menthe à l’eau
Cherchaient du regard un spot
Le dieu projecteur

Et moi je n’en pouvais plus
Bien sûr elle ne m’a pas vu
Perdue dans sa mégalo
Moi j’étais de trop

Elle marchait comme un chat
Qui méprise sa proie
Où frôlant le flipper
La chanson qui couvrait
Tous les mots qu’elle mimait
Semblait briser son cœur

Elle en faisait un peu trop
La fille aux yeux menthe à l’eau
Hollywood est dans sa tête
Tout’ seule elle répète

Son entrée dans un studio
Le décor couleur menthe à l’eau
Perdue dans sa mégalo
Moi je suis de trop

Mais un type est entré
Et le charme est tombé
Arrêtant le flipper
Ses yeux noirs ont lancé
De l’agressivité
Sur le pauvre juke-box

La fille aux yeux menthe à l’eau
A rangé sa mégalo
Et s’est soumise aux yeux noirs
Couleurs de trottoir

Et moi je n’en pouvais plus
Elle n’en a jamais rien su
Ma plus jolie des mythos
Couleur menthe à l’eau

Creep - Radiohead

When you were here before
Couldn’t look you in the eye
You’re just like an angel
Your skin makes me cry
You float like a feather
In a beautiful world
I wish I was special

You’re so fuckin’ special
But I’m a creep
I’m a weirdo
What the hell am I doin’ here?
I don’t belong here

I don’t care if it hurts
I wanna have control
I want a perfect body
I want a perfect soul
I want you to notice
When I’m not around
So fuckin’ special

I wish I was special
But I’m a creep
I’m a weirdo
What the hell am I doin’ here?
I don’t belong here

She’s running out the door (run)
She’s running out
She run, run, run, run,
Run…

Whatever makes you happy
Whatever you want
You’re so fuckin’ special
I wish I was special

But I’m a creep
I’m a weirdo
What the hell am I doin’ here?
I don’t belong here
I don’t belong here

Daniela - Les chaussettes noires

Oh Daniela la vie n’est qu’un jeu pour toi
Oh Daniela pourtant ne crois pas
Que tu peux oh Daniela jouer avec l’amour
Sans risquer de te bruler un jour

Oh Daniela tu prends des yeux innocents
Oh Daniela pour faire un serment
Et tu dis les mots les plus beaux du monde
Sans jamais les penser un instant

Mais si tu n’as pas vingt temps
Tu n’es plus une enfant
Chaque nuit tu attends en rêvant
Un visage adoré qui viendra rêver
En posant sur tes lèvres un baiser oh oh oh oh

Oh Daniela la vie n’est qu’un jeu pour toi
Oh Daniela pourtant ne crois pas
Que tu peux oh Daniela jouer avec l’amour
Sans risquer de te bruler un jour

Oh Daniela bientôt tu découvriras
Oh Daniela celui qui saura
Partager tes jours, tes rêves et tes peines
Pour en faire un univers de joie
Ce jour là ta vie commencera

Oh oh Daniela
Oh oh oh oh Daniela

Démons de minuit - Images

Rue déserte
Dernière cigarette
Plus rien ne bouge
Juste un bar qui éclaire le trottoir D’un néon rouge
J’ai besoin
De trouver quelqu’un
J’veux pas dormir
Je cherche un peu de chaleur
À mettre dans mon cœur

Ils m’entraînent au bout de la nuit Les démons de minuit M’entraînent jusqu’à l’insomnie Les fantômes de l’ennui

Dans mon verre
Je regarde la mer
Qui se balance (qui se balance)
J’veux un disque
De funky music
Faut que ça danse (faut que ça danse) J’aime cette fille
Sur talons-aiguilles
Qui se déhanche
Ça met un peu de chaleur
Au fond de mon cœur

Ils m’entraînent au bout de la nuit Les démons de minuit M’entraînent jusqu’à l’insomnie Les fantômes de l’ennui

Ils m’entraînent au bout de la nuit Les démons de minuit M’entraînent jusqu’à l’insomnie Les fantômes de l’ennui

J’aime cette fille
Ses talons-aiguilles
Qui se déhanche
Ça met un peu de chaleur
Au fond de mon cœur
Ils m’entraînent au bout de la nuit (jusqu’au bout de la nuit) Les démons de minuit
M’entraînent jusqu’à l’insomnie (ils m’entraînent)
Les fantômes de l’ennui
Ils m’entraînent au bout de la nuit

Dès que le vent soufflera - Renaud

C’est pas l’homme qui prend la mer
C’est la mer qui prend l’homme, ta-ta-tin
Moi, la mer, elle m’a pris
Je m’souviens un mardi
J’ai troqué mes santiags
Et mon cuir un peu zone
Contre une paire de dockside
Et un vieux ciré jaune
J’ai déserté les crasses
Qui m’ disaient « Sois prudent »
La mer, c’est dégueulasse
Les poissons baisent dedans

Dès que le vent soufflera
Je repartira
Dès que les vents tourneront
Nous nous en allerons

C’est pas l’homme qui prend la mer
C’est la mer qui prend l’homme
Moi, la mer, elle m’a pris
Au dépourvu, tant pis
J’ai eu si mal au cœur
Sur la mer en furie
Que j’ai vomi mon quatre heures
Et mon minuit aussi
J’me suis cogné partout
J’ai dormi dans des draps mouillés
Ça m’a coûté des sous
C’est d’la plaisance, c’est le pied

Dès que le vent soufflera
Je repartira
Dès que les vents tourneront
Nous nous en allerons

Ho ho ho ho ho hissez haut ho ho ho

C’est pas l’homme qui prend la mer
C’est la mer qui prend l’homme
Mais elle prend pas la femme
Qui préfère la campagne
La mienne m’attend au port
Au bout de la jetée
L’horizon est bien mort
Dans ses yeux délavés
Assise sur une bitte
D’amarrage, elle pleure
Son homme qui la quitte
La mer, c’est son malheur

Dès que le vent soufflera
Je repartira
Dès que les vents tourneront
Nous nous en allerons

C’est pas l’homme qui prend la mer
C’est la mer qui prend l’homme
Moi, la mer, elle m’a pris
Comme on prend un taxi
Je ferai le tour du monde
Pour voir à chaque étape
Si tous les gars du monde
Veulent bien me lâcher la grappe
J’irais aux quatre vents
Foutre un peu le boxon
Jamais les océans
N’oublieront mon prénom

Dès que le vent soufflera
Je repartira
Dès que les vents tourneront
Nous nous en allerons

Ho ho ho ho ho hissez haut ho ho ho

C’est pas l’homme qui prend la mer
C’est la mer qui prend l’homme
Moi, la mer, elle m’a pris
Et mon bateau aussi
Il est fier, mon navire
Il est beau, mon bateau
C’est un fameux trois-mâts
Fin comme un oiseau (Hissez haut)
Tabarly, Pajot
Kersauson et Riguidel
Naviguent pas sur des cageots
Ni sur des poubelles

Dès que le vent soufflera
Je repartira
Dès que les vents tourneront
Nous nous en allerons

C’est pas l’homme qui prend la mer
C’est la mer qui prend l’homme
Moi, la mer, elle m’a pris
Je me souviens un vendredi
Ne pleure plus, ma mère
Ton fils est matelot
Ne pleure plus, mon père
Je vis au fil de l’eau
Regardez votre enfant
Il est parti marin
Je sais, c’est pas marrant
Mais, c’était mon destin

Dès que le vent soufflera
Je repartira
Dès que les vents tourneront
Nous nous en allerons

Dès que le vent soufflera
Je repartira
Dès que les vents tourneront
Nous nous en allerons (de requin)

Dès que le vent soufflera
Je repartira
Dès que les vents tourneront
Nous nous en allerons

Dès que le vent soufflera
Nous repartira
Dès que les vents tourneront
Je me n’en allerons (de lapin)

Dis lui - Mike Brant

Dis-lui
Fais-ça pour moi, dis-lui
Que le jour sans elle
Me semble moins long

Dis-lui
Quitte à mentir, dis-lui
Que je réalise
Qu’elle avait raison

Dis-lui
Qu’à nouveau j’aime vivre
Que je ne suis plus seul, déjà
Qu’elle n’est plus rien pour moi

Dis-lui
Oh, oh, oh, dis-lui x2
N’importe quoi

Dis-lui
Fais-ça pour moi, dis-lui
Que j’ai bien fini, oui
D’être malheureux

Dis-lui
Que j’aime une autre fille
Dis-lui tout ce que tu voudras
Mais il faut qu’elle te croit

Dis-lui
Que plus jamais, dis-lui
Je ne pense à elle
Quand tu la verras

Dis-lui
Oh, oh, oh, dis-lui x2
N’importe quoi

N’oublie pas, dis-lui
Oh, oh, oh, dis-lui x2
Qu’elle n’est plus rien pour moi

Dis-lui
Oh, oh, oh, dis-lui x2

Dock of the bay - Otis Redding

Sittin’ in the mornin’ sun
I’ll be sittin’ when the evenin’ comes
Watching the ships roll in
Then I watch ’em roll away again, yeah
I’m sittin’ on the dock of the bay
Watchin’ the tide roll away, ooh
I’m just sittin’ on the dock of the bay
Wastin’ time

I left my home in Georgia
Headed for the Frisco Bay
‘Cause I’ve had nothin’ to live for
It look like nothin’s gonna come my way
So I’m just gon’ sittin’ on the dock of the bay
Watchin’ the tide roll away, ooh
I’m sittin’ on the dock of the bay, wastin’ time

Look like nothin’s gonna change
Everything, still remains the same
I can’t do what ten people tell me to do
So I guess I’ll remain the same, yes

Sittin’ here restin’ my bones
And this loneliness won’t leave me alone, listen
Two thousand miles, I roam
Just to make this dock my home
Now I’m just gon’ sit, at the dock of the bay
Watchin’ the tide roll away, ooh yeah
Sittin’ on the dock of the bay
Wastin’ time

Don't be cruel - Elvis Presley

You know I can be found sittin’ home all alone
If you can’t come around a least please telephone
Don’t be cruel to a heart that’s true
Baby if I made you mad for somethin’ I might have said

Please let’s forget the past the future looks bright ahead
Don’t be cruel I got a heart so true
I don’t want no other love honey it’s just you I’m thinkin’ of
Let’s walk up to the preacher and let us say I do

Then you gonna have me baby I got a little bitty your love too
And don’t don’t don’t don’t be cruel
I don’t want no other love honey it’s just you I’m thinkin’ of
Hey don’t stop thinkin’ about me and don’t make me feel this way

Come on over here and love me you know what I want you to say
Don’t be cruel to a heart that’s true
Well I don’t want no other love honey it’s just you I’m thinkin’ of

Don’t be cruel to a heart that’s true don’t be cruel to a heart that’s true
Why should we be apart I really love you baby cross my heart

Don't know why - Norah Jones

I waited ’til I saw the sun
I don’t know why I didn’t come
I left you by the house of fun
Don’t know why I didn’t come
Don’t know why I didn’t come

When I saw the break of day
I wished that I could fly away
Instead of kneeling in the sand
Catching tear-drops in my hand

My heart is drenched in wine
But you’ll be on my mind forever

Out across the endless sea
I would die in ecstasy
But I’ll be a bag of bones
Driving down the road alone

My heart is drenched in wine
But you’ll be on my mind forever

Something has to make you run
I don’t know why I didn’t come
I feel as empty as a drum
I don’t know why I didn’t come
Don’t know why I didn’t come
I don’t know why I didn’t come

Don’t stop me now - Queen

A good time (hey, hey)
(Don’t stop me now)
Yes, I’m Tonight I’m gonna have myself a real good time
I feel alive
And the world I’ll turn it inside out, yeah
I’m floating around in ecstasy
So, (don’t stop me now)
(Don’t stop me)
‘Cause I’m having a good time, having a good time

I’m a shooting star leaping through the sky like a tiger
Defying the laws of gravity
I’m a racing car passing by like Lady Godiva I’m gonna go, go, go, there’s no stopping me

I’m burnin’ through the sky, yeah
200 degrees, that’s why they call me Mister Fahrenheit
I’m travelling at the speed of light
I wanna make a supersonic man out of you

I’m having such a good time I’m having a ball
(Don’t stop me now)
If you wanna have a good time Just give me a call

(Don’t stop me now)
‘Cause I’m having a good time (Don’t stop me now)
Yes, I’m havin’ a good time
I don’t want to stop at all, yeah

I’m a rocket ship on my way to Mars on a collision course
I am a satellite I’m out of control
I am a sex machine ready to reload like an

atom bomb
About to oh, oh, oh, oh, oh, explode

I’m burnin’ through the sky, yeah
200 degrees, that’s why they call me Mister Fahrenheit
I’m travelling at the speed of light
I wanna make a supersonic woman of you

Hey, hey, hey
(Don’t stop me, don’t stop me, ooh, ooh, ooh) I like it
(Don’t stop me, don’t stop me) Have a good time, good time
(Don’t stop me, don’t stop me) Woah
Let loose, honey, all right

Oh, I’m burnin’ through the sky, yeah
200 degrees, that’s why they call me Mister Fahrenheit (hey)
I’m travelling at the speed of light
I wanna make a supersonic man out of you (hey, hey)

I’m having such a good time
I’m having a ball
(Don’t stop me now)
If you wanna have a good time (ooh, alright) Just give me a call

(Don’t stop me now)
‘Cause I’m having havin’ a good time I don’t want to stop at all

Ah, da, da, da, da Da, da, ah, ah
Ah, da, da, ah, ah, ah Ah, da, da

Ah, da, da, ah, ah
Ooh, ooh-ooh, ooh-ooh

Easy on me - Adele

There ain’t no gold in this river
That I’ve been washin’ my hands in forever I know there is hope in these waters
But I can’t bring myself to swim
When I am drowning in this silence
Baby, let me in

Go easy on me, baby
I was still a child
Didn’t get the chance to Feel the world around me I had no time to choose What I chose to do

So go easy on me

There ain’t no room for things to change When we are both so deeply stuck in our ways You can’t deny how hard I have tried
I changed who I was to put you both first
But now I give up

Go easy on me, baby
I was still a child
Didn’t get the chance to Feel the world around me Had no time to choose What I chose to do

So go easy on me

I had good intentions
And the highest hopes
But I know right now
That probably doesn’t even show

Go easy on me, baby
I was still a child
I didn’t get the chance to Feel the world around me I had no time to choose What I chose to do
So go easy on me

Down on my knee - Ayo

Down on my knees, I’m begging you Down on my knees, I’m begging you Down on my knees, I’m begging you Please, please don’t leave me

Do you really think she can love you more than me
Do you really, really think so
Do you really think she can give you more than me

Baby I know she won’t

Cause I loved you, unconditionally
I gave you even more than I had to give
I was willing for you to die
Cause you were more precious to me, than my own life

Down on my knees, I’m begging you Down on my knees, I’m begging you Down on my knees, I’m begging you Please, please don’t leave me

I won’t believe, that you really, really
Wanna leave me just because of her
Have you forgot about, all the things, we’ve been through
She was not the one, who was there for you I loved you, unconditionally
I gave you even more than I had to give

I was willing for you to die
Cause you were more precious to me, than my own life

Down on my knees, I’m begging you Down on my knees, I’m begging you Down on my knees, I’m begging you Please, please don’t leave me

Don’t leave me, I’m begging I love you, I need you
I’m dying, I’m crying
I’m begging, please love me I love you, I love you

I’m begging, please love me
I’m dying, I’m crying
Please don’t leave me, no, no, no, no, no

Down on my knees, I’m begging you Down on my knees, I’m begging you Down on my knees, down on my knees I’m begging you, you you you you

Down on my knees, down on my knees, down on my knees
I’m begging you
Down on my knees, down on my knees, down on my knees

I’m begging you

Elisa - Serge Gainsbourg

Elisa, Elisa
Elisa saute-moi au cou
Elisa, Elisa
Elisa cherche-moi des poux
Enfonce bien tes ongles
Et tes doigts délicats
Dans la jungle
De mes cheveux Lisa

Elisa, Elisa
Elisa saute-moi au cou
Elisa, Elisa
Elisa cherche-moi des poux
Fais-moi quelques anglaises
Et la raie au milieu
On a 13
14 ans à nous deux

Elisa, Elisa
Elisa les autr’s on s’en fout
Elisa, Elisa
Elisa rien que toi, moi, nous
Tes 20 ans, mes 40
Si tu crois que cela
Me tourmente
Ah non vraiment, Lisa

Elisa, Elisa
Elisa saute-moi au cou
Elisa, Elisa
Elisa cherche-moi des poux
Enfonce bien tes ongles
Et tes doigts délicats
Dans la jungle
De mes cheveux Lisa

Elle préfère l’amour en mer - Philippe Lavil

Elle danse, balance, sur le pont rouillé d’un cargo
Elle aime le vent et tout ce qui porte un drapeau
Elle sait le nom des petits et des grands bateaux
Elle te dis « non » si tu ne l’emmènes pas sur l’eau, ho ho ho

Elle préfère l’amour en mer
C’est juste une question de tempo
Elle rêve d’un long voyage sur un paqu’bot, ho ho Elle préfère l’amour en mer
Elle se laisse aller sur les flots
La marine en est fière, Cap’tain Némo, ho ho Bâbord, tribord

Elle danse, balance, entre Grenade et Dominique
Elle pense vacances devant les vagues du Pacifique
Elle rêve corsaire entre Cayenne et Bornéo, hého
Elle crie galère aussitôt qu’elle n’est plus sur l’eau, ho ho ho

Elle préfère l’amour en mer
C’est juste une question de tempo
Elle rêve d’un long voyage sur un paqu’bot, ho ho Elle préfère l’amour en mer
Elle se laisse aller sur les flots
La marine en est fière, Cap’tain Némo, ho ho Bâbord, tribord

Elle fait du sport sur le pont rouillé d’un cargo
Elle perd le Nord dès qu’elle voit passer un radeau
Elle sait le nom des petits et des grands bateaux
Elle te dit « non » si tu ne l’emmènes pas sur l’eau, ho ho ho

Elle préfère l’amour en mer
C’est juste une question de tempo
Elle rêve d’un long voyage sur un paqu’bot, ho ho

Elle préfère l’amour en mer
Elle se laisse aller sur les flots
La marine en est fière, Cap’tain Némo, ho ho

Elle préfère l’amour en mer
Elle se laisse aller sur les flots
La marine en est fière, Cap’tain Némo (Ho ho ho)

Emmenez-moi - Charles Aznavour

Vers les docks où le poids et l’ennui Me courbent le dos
Ils arrivent le ventre alourdi
De fruits les bateaux

Ils viennent du bout du monde Apportant avec eux
Des idées vagabondes
Aux reflets de ciels bleus

De mirages

Traînant un parfum poivré De pays inconnus
Et d’éternels étés
Où l’on vit presque nus Sur les plages

Moi qui n’ai connu toute ma vie Que le ciel du nord
J’aimerais débarbouiller ce gris En virant de bord

Emmenez-moi au bout de la terre Emmenez-moi au pays des merveilles Il me semble que la misère
Serait moins pénible au soleil

Dans les bars à la tombée du jour Avec les marins
Quand on parle de filles et d’amour Un verre à la main

Je perds la notion des choses Et soudain ma pensée M’enlève et me dépose
Un merveilleux été

Sur la grève
Où je vois tendant les bras L’amour qui comme un fou Court au devant de moi

Et je me pends au cou De mon rêve

Quand les bars ferment, que les marins Rejoignent leur bord
Moi je rêve encore jusqu’au matin Debout sur le port

Emmenez-moi au bout de la terre Emmenez-moi au pays des merveilles Il me semble que la misère
Serait moins pénible au soleil
Un beau jour sur un rafiot craquant De la coque au pont
Pour partir je travaillerais dans
La soute à charbon

Prenant la route qui mène A mes rêves d’enfant
Sur des îles lointaines
Où rien n’est important Que de vivre

Où les filles alanguies Vous ravissent le c? ur En tressant m’a t’on dit De ces colliers de fleurs Qui enivrent

Je fuirais laissant là mon passé Sans aucun remords
Sans bagage et le c? ur libéré En chantant très fort

Emmenez-moi au bout de la terre Emmenez-moi au pays des merveilles Il me semble que la misère
Serait moins pénible au soleil…

Englishman in NY - Sting

I don’t drink coffee, I take tea, my dear
I like my toast done on one side
And you can hear it in my accent when I talk
I’m an Englishman in New York

See me walking down Fifth Avenue
A walking cane here at my side
I take it everywhere I walk
I’m an Englishman in New York

Oh, I’m an alien, I’m a legal alien
I’m an Englishman in New York
Oh, I’m an alien, I’m a legal alien
I’m an Englishman in New York
If « manners maketh man » as someone said

He’s the hero of the day
It takes a man to suffer ignorance and smile
Be yourself no matter what they say
Oh, I’m an alien, I’m a legal alien
I’m an Englishman in New York

Oh, I’m an alien, I’m a legal alien
I’m an Englishman in New York
Modesty, propriety can lead to notoriety
You could end up as the only one
Gentleness, sobriety are rare in this society
At night a candle’s brighter than the sun

Takes more than combat gear to make a man
Takes more than a license for a gun
Confront your enemies, avoid them when you can
A gentleman will walk but never run

If « manners maketh man » as someone said
He’s the hero of the day
It takes a man to suffer ignorance and smile

Be yourself no matter what they say x12

 

Envole moi – Jean-Jacques GOLDMAN

Minuit se lève en haut des tours
Les voix se taisent et tout devient aveugle et sourd
La nuit camoufle pour quelques heures
La zone sale et les épaves et la laideur

J’ai pas choisi de naître ici
Entre l’ignorance et la violence et l’ennui
J’m’en sortirai, j’me le promets
Et s’il le faut, j’emploierai des moyens légaux

Envole-moi x3
Loin de cette fatalité qui colle à ma peau
Envole-moi x3
Remplis ma tête d’autres horizons, d’autres mots
Envole-moi

Pas de question ni rébellion
Règles du jeu fixées mais les dés sont pipés
L’hiver est glace, l’été est feu
Ici, y’a jamais de saison pour être mieux

J’ai pas choisi de vivre ici
Entre la soumission, la peur ou l’abandon
J’m’en sortirai, je te le jure
A coup de livres, je franchirai tous ces murs

Envole-moi x3
Loin de cette fatalité qui colle à ma peau
Envole-moi x3
Remplis ma tête d’autres horizons, d’autres mots
Envole-moi

Me laisse pas là, emmène-moi, envole-moi
Croiser d’autres yeux qui ne se résignent pas
Envole-moi, tire-moi de là
Montre-moi ces autres vies que je ne sais pas

Envole-moi x3
Regarde moi bien, je ne leur ressemble pas
Me laisse pas là, envole-moi
Avec ou sans toi, je n’finirai pas comme ça
Envole-moi, envole-moi, envole-moi

Et bam - Mentissa

Gare du Nord en novembre, les cheveux en pagaille Comme une boule au ventre qui me tend, qui me tord Et Paris qui s’étale
Tout à coup, me voilà, les jambes fébriles

Qu’elle est grande pour moi cette scène imposante où tout devient fragile

Et Bam, et bam
Dans la poitrine
Maman, je l’ai fait pour ça
Je veux pas, je veux pas l’Amérique Je veux ce cœur qui bat

Et Bam, et bam
Sur la musique
Maman, je l’ai fait pour toi
Je veux pas, je veux pas l’Amérique

Envolée, mon enfance, mais jamais rien n’efface
Les rêves ou la violence, ah oui, ça vous glace, mais c’est pour ça qu’on chante Donnez-moi d’échouer et que vienne la pluie
On ne m’ôtera jamais que j’ai déjà gagné de nouveaux amis

Et Bam, et bam
Dans la poitrine
Maman, je l’ai fait pour ça
Je veux pas, je veux pas l’Amérique Je veux ce cœur qui bat
Et Bam, et bam
Sur la musique
Maman, je l’ai fait pour toi
Je veux pas, je veux pas l’Amérique

Et plus fort que ma voix, je l’entends frapper
Ce cœur qui bat et balaie mes larmes et mes pourquoi Et Bam, et bam
Dans la poitrine
Maman, je l’ai fait pour ça
Je veux pas, je veux pas l’Amérique
Je veux ce cœur qui bat
Et Bam, et bam
Sur la musique
Messieurs, mesdames me voilà
Je veux pas, je veux pas l’Amérique
Je veux ce cœur qui bat (et bam, et bam)
Oh-oh, oh-oh (et bam, et bam)
Oh-oh, oh-oh (et bam, et bam)

Oh-oh, oh-oh
Je veux ce cœur qui bat

Et si tu n’existais pas - Joe Dassin

Et si tu n’existais pas
Dis-moi pourquoi j’existerais ?
Pour traîner dans un monde sans toi Sans espoir et sans regrets

Et si tu n’existais pas
J’essaierais d’inventer l’amour
Comme un peintre qui voit sous ses doigts Naître les couleurs du jour
Et qui n’en revient pas

Et si tu n’existais pas
Dis-moi pour qui j’existerais ?
Des passantes endormies dans mes bras Que je n’aimerai jamais

Et si tu n’existais pas
Je ne serais qu’un point de plus Dans ce monde qui vient et qui va Je me sentirais perdu
J’aurais besoin de toi

Et si tu n’existais pas
Dis-moi comment j’existerais ?
Je pourrais faire semblant d’être moi Mais je ne serais pas vrai

Et si tu n’existais pas
Je crois que je l’aurais trouvé Le secret de la vie, le pourquoi Simplement pour te créer
Et pour te regarder

Et si tu n’existais pas
Dis-moi pourquoi j’existerais ?
Pour traîner dans un monde sans toi Sans espoir et sans regrets

Et si tu n’existais pas
J’essaierais d’inventer l’amour
Comme un peintre qui voit sous ses doigts Naître les couleurs du jour

Every breath you take - Police

Every breath you take
And every move you make
Every bond you break
Every step you take
I’ll be watching you

Every single day
And every word you say
Every game you play
Every night you stay
I’ll be watching you

Oh, can’t you see
You belong to me?
How my poor heart aches
With every step you take?

Every move you make
And every vow you break
Every smile you fake
Every claim you stake
I’ll be watching you

Since you’ve gone, I’ve been lost without a trace
I dream at night, I can only see your face
I look around, but it’s you I can’t replace
I feel so cold, and I long for your embrace
I keep crying baby, baby please

Oh, can’t you see
You belong to me?
How my poor heart aches
With every step you take?

Every move you make
And every vow you break
Every smile you fake
Every claim you stake
I’ll be watching you

Every move you make
Every step you take
I’ll be watching you
I’ll be watching you
(Every breath you take)
(Every move you make)
(Every bond you break)
(Every step you take) I’ll be watching you

(Every single day)
(Every word you say)
(Every game you play)
(Every night you stay) I’ll be watching you

I’ll be watching you
(Every single day)
(Every word you say) Whoo, hoo
(Every game you play)
(Every night you stay) I’ll be watching you
I’ll be watching you
(Every single day)
(Every word you say)
(Every game you play)
(Every night you stay) I’ll be watching you

I’ll be watching you
(Every single day)
(Every word you say)
(Every game you play)
(Every night you stay) I’ll be watching you

Evidemment - France Gall

Y a comme un goût amer en nous
Comme un goût de poussière dans tout
Et la colère qui nous suit partout
Y a des silences qui disent beaucoup
Plus que tous les mots qu’on avoue
Et toutes ces questions
Qui ne tiennent pas debout

Évidemment
Évidemment
On danse encore
Sur les accords
Qu’on aimait tant

Évidemment
Évidemment
On rit encore
Pour des bêtises
Comme des enfants
Mais pas comme avant

Et ces batailles dont on se fout
C’est comme une fatigue, un dégoût
À quoi ça sert de courir partout
On garde cette blessure en nous
Comme une éclaboussure de boue
Qui ne change rien
Qui change tout

Évidemment
Évidemment
On danse encore
Sur les accords
Qu’on aimait tant

Évidemment
Évidemment
On rit encore
Pour des bêtises
Comme des enfants
Mais pas comme avant
Pas comme avant

Fallin' - Alicia Keys

I keep on fallin’
In and out of love
With you
Sometimes I love ya Sometimes you make me blue Sometimes I feel good
At times I feel used
Lovin’ you darlin’
Makes me so confused

I keep on fallin’ in and out Of love with you
I never loved someone The way that I love you

Oh, oh, I never felt this way
How do you give me so much pleasure And cause me so much pain? (Yeah, yeah) Just when I think
I’ve taken more than would a fool
I start fallin’ back in love with you

I keep on fallin’ in and out
Of love with you
I never (uh huh) loved someone (someone) The way that I (way I) love you (uh, uh)

Oh, baby
I, I, I, I’m fallin’
I, I, I, I’m fallin’
Fall, fall, fall (sing) Fall

I keep on fallin’ in and out (out)
Of love (love) with you (with you)
I never (never) loved someone (loved) The way that I (I) love you

I’m fallin’ in and out
Of love (of love) with you (with you) I never (no) loved someone (no, no) The way that I (uh) love you
I’m fallin’ in and out
Of love (of love) with you (with you) I never (no) loved someone (no, no) The way that I (uh) love you
What ?

Feel - Robbie Williams

Come on, hold my hand
I wanna contact the living Not sure I understand

This role I’ve been given
I sit and talk to God
And he just laughs at my plans My head speaks a language
I don’t understand
I just wanna feel real love
Feel the home that I live in ‘Cause I got too much life Running through my veins Going to waste

I don’t wanna die
But I ain’t keen on living either Before I fall in love
I’m preparing to leave her
I scare myself to death
That’s why I keep on running Before I’ve arrived
I can see myself coming

I just wanna feel real love Feel the home that I live in

Cause I got too much life Running through my veins Going to waste

And I need to feel
Real love and the love ever after I cannot get enough

I just wanna feel real love Feel the home that I live in I got too much love Running through my veins To go to waste

I just wanna feel real love And life ever after There’s a hole in my soul You can see it in my face It’s a real big place

Come and hold my hand I wanna contact the living Not sure I understand This role I’ve been given

Not sure I understand Not sure I understand Not sure I understand Not sure I understand

Femmes je vous aime - Julien Clerc

Quelquefois si douces
Quand la vie me touche
Comme nous tous
Alors si douces

Quelquefois si dures
Que chaque blessure
Longtemps me dure
Longtemps me dure

Femmes
Je vous aime
Femmes
Je vous aime
Je n’en connais pas de faciles
Je n’en connais que de fragiles
Et difficiles

Oui, difficiles
Quelquefois si drôles
Sur un coin d’épaule
Oh oui, si drôles
Regard qui frôle

Quelquefois si seules
Parfois elles le veulent
Oui mais si seules
Oui mais si seules

Femmes
Je vous aime
Femmes
Je vous aime
Vous êtes ma mère, je vous ressemble
Et tout ensemble mon enfant
Mon impatience
Et ma souffrance

Femmes
Je vous aime
Femmes
Je vous aime
Si parfois ces mots se déchirent
C’est que je n’ose pas vous dire
Je vous désire
Ou même pire
Ô Femmes

Fly me to the moon - Frank Sinatra

Fly me to the moon
Let me play among the stars
Let me see what spring is like on
A-Jupiter and Mars
In other words, hold my hand
In other words, baby, kiss me

Fill my heart with song and let me sing forevermore
You are all I long for
All I worship and adore
In other words, please be true
In other words, I love you

Fill my heart with song
Let me sing forevermore
You are all I long for, all I worship and adore
In other words, please be true
In other words
In other words
I love you

For me formidable - Charles Aznavour

You are the one for me
Formidable
You are my love, very
Véritable
Et je voudrais pouvoir un jour enfin te le dire
Te l’écrire
Dans la langue de Shakespeare

My daisy
Désirable
Je suis malheureux
D’avoir si peu de mots
À t’offrir en cadeau

Darling I love you, love you
Darling I want you
Et puis c’est à peu près tout
You are the one for me
For me, for me, formidable

You are the one for me
Formidable
But how can you see me
Si minable
Je ferais mieux d’aller choisir mon vocabulaire
Chérie, pour te plaire
Dans la langue de Molière

Toi, tes yeux, ton nez, ta bouche
Adorables
Tu n’as pas compris
Tant pis
Ne t’en fais pas et
Viens-t’en dans mes bras

Darling I love you, love you
Darling I want you
Et puis le reste on s’en fout
You are the one for me
For me, formidable

Je me demande même
Pourquoi je t’aime
Toi qui te moques de moi et de tout
Avec ton air canaille
Canaille, canaille
How can I love you

Foule sentimentale - Alain Souchon

Oh la la la vie en rose
Le rose qu’on nous propose
D’avoir les quantités d’choses
Qui donnent envie d’autres choses

Aïe, on nous fait croire
Que le bonheur c’est d’avoir
De l’avoir plein nos armoires
Dérisions de nous dérisoires car

[Refrain]
Foule sentimentale
On a soif d’idéal
Attirée par les étoiles, les voiles
Que des choses pas commerciales

Foule sentimentale
Il faut voir comme on nous parle
Comme on nous parle

Il se dégage
De ces cartons d’emballage
Des gens lavés, hors d’usage
Et tristes et sans aucun avantage

On nous inflige
Des désirs qui nous affligent
On nous prend – faut pas déconner – dès qu’on est né
Pour des cons alors qu’on est

[Refrain]
Foule sentimentale
Avec soif d’idéal
Attirée par les étoiles, les voiles
Que des choses pas commerciales

Foule sentimentale
Il faut voir comme on nous parle
Comme on nous parle

On nous Claudia Schieffer
On nous Paul-Loup Sulitzer
Ah le mal qu’on peut nous faire
Et qui ravagea la moukère

Du ciel dévale
Un désir qui nous emballe
Pour demain nos enfants pâles
Un mieux, un rêve, un cheval

Foule sentimentale

On a soif d’idéal
Attirée par les étoiles, les voiles
Que des choses pas commerciales

Foule sentimentale
Il faut voir comme on nous parle
Comme on nous parle

Foule sentimentale
On a soif d’idéal
Attirée par les étoiles, les voiles
Que des choses pas commerciales

Foule sentimentale
Il faut voir comme on nous parle
Comme on nous parle

Foule sentimentale
On a soif d’idéal
Attirée par les étoiles, les voiles
Que des choses pas commerciales

Foule sentimentale
Il faut voir comme on nous parle
Comme on nous parle

Gabrielle - Johnny Hallyday

Gabrielle
Tu brûles mon esprit, ton amour étrangle ma vie
Et l’enfer
Ouais, devient comme un espoir car dans tes mains je meurs chaque soir Je veux partager autre chose que l’amour dans ton lit
Et entendre la vie et ne plus m’essouffler sous tes cris
Oh fini, fini pour moi
Je ne veux plus voir mon image dans tes yeux, ouais

Dix ans de chaînes sans voir le jour, c’était ma peine forçat de l’amour Et bonne chance à celui qui veut ma place
Dix ans de chaînes sans voir le jour, c’était ma peine forçat de l’amour J’ai, moi, j’ai refusé

(Mourir d’amour enchaîné) Oh, Gabrielle

Je l’ai rencontré à Los Angeles, dans un studio On a fait du blues ensemble
Il a enregistré avec moi dans mon album de blues Et quand je l’ai entendu jouer, je lui ai dit
Reste avec nous dans le groupe
Ce soir, il est avec nous sur scène
À l’harmonica
Greg Zlap!

Et Gabrielle
Tu flottes dans mon cœur, c’est une illusion de douceur
Et tu chantes
C’est la voix d’une enfant avec laquelle tu glaces mon sang Oh, je veux t’expliquer, tu confonds et le jour et la nuit
Moi, je veux t’approcher, mais tu tournes le dos et tu t’enfuis Oh sais-tu vraiment ce que tu veux faire?
Je ne serai plus l’esclave de ta chair

Dix ans de chaînes sans voir le jour, c’était ma peine forçat de l’amour Et bonne chance à celui qui veut ma place
Dix ans de chaînes sans voir le jour, c’était ma peine forçat de l’amour Tu sais, moi j’ai refusé (mourir d’amour enchaîné)

Oh oui, moi j’ai refusé (mourir d’amour enchaîné) J’ai refusé (mourir d’amour enchaîné)

Whoo, Gabrielle!
Souvenirs, souvenirs
J’aimerais vous chanter une chanson de mon dernier album Mais pour ça j’aimerais la chanter avec ma choriste
Amy Keys!

Georgia on my mind - Ray Charles

Georgia, Georgia
The whole day through (the whole day through)
Just an old sweet song
Keeps Georgia on my mind (Georgia on my mind)

I said Georgia
Georgia
A song of you (a song of you)
Comes as sweet and clear
As moonlight through the pines

Other arms reach out to me
Other eyes smile tenderly
Still in peaceful dreams I see
The road leads back to you

I said Georgia
Oh Georgia, no peace I find (no peace I find)
Just an old sweet song
Keeps Georgia on my mind (Georgia on my mind)

Other arms reach out to me
Other eyes smile tenderly
Still in peaceful dreams I see
The road leads back to you

Whoa-whoa, Georgia
Georgia
No peace, no peace I find
Just an old, sweet song
Keeps Georgia on my mind (Georgia on my mind)

I said just an old sweet song
Keeps Georgia on my mind

Georgy porgy - Toto

It’s not your situation
I just need contemplation over you
I’m not so systematic
It’s just that I’m an addict for your love

Not the only one that holds you
I never ever should have told you
You’re my only girl
I’m not the only one that holds you
I never ever should have told you
You’re my only world

Just think how long I’ve known you
It’s long for me to own you, lock and key
It’s really not confusing
I’m just the young illusion, can’t you see

I’m not the only one that holds you
I never ever should have told you
You’re my only girl
I’m not the only one that holds you
I never ever should have told you
You’re my only world

Georgy Porgy, pudding pie
Kissed the girls and made them cry
Georgy Porgy, pudding pie
Kissed the girls and made them cry
Georgy Porgy, pudding pie
Kissed the girls and made them cry
Kissed the girls and made them cry
Kissed the girls and made them cry

It’s not your situation
I just need contemplation over you
I’m not so systematic
It’s just that I’m an addict for your love

Not the only one that holds you
I never ever should have told you
You’re my only girl
I’m not the only one that holds you
I never ever should have told you
You’re my only world

Georgy Porgy, pudding pie
Kissed the girls and made them cry
Georgy Porgy, pudding pie
Kissed the girls and made them cry
Georgy Porgy, pudding pie
Kissed the girls and made them cry
Kissed the girls and made them cry
Kissed the girls and made them cry

Georgy Porgy, pudding pie
Kissed the girls and made them cry
Kissed the girls and made them cry
Kissed the girls and made them cry
Georgy Porgy, pudding pie
Kissed the girls and made them cry
Kissed the girls and made them cry
Kissed the girls and made them high

Georgy yeah Porgy yeah
Kissed the girls and made them cry
Kissed the girls and made them cry
Georgy yeah Porgy
Kissed the girls and made them cry
Kissed the girls and made them cry

Get back - The Beatles

Rosetta (who are you talking about?)
Sweet Loretta Fart, she thought she was a cleaner
But she was a frying pan (Sweet Rosetta Martin, Rosetta)
The picker, the picker!
Picture the fingers burning! (Ooh), OK

Jojo was a man who thought he was a loner
But he knew it couldn’t last
Jojo left his home in Tucson, Arizona
For some California grass

Get back, get back
Get back to where you once belonged
Get back, get back
Get back to where you once belonged
Get back Jojo

Go home

Get back, get back
Back to where you once belonged
Get back, get back
Back to where you once belonged
Get back Jo

Sweet Loretta Martin thought she was a woman
But she was another man
All the girls around her say she’s got it coming
But she gets it while she can

Get back, get back
Get back to where you once belonged
Get back, get back
Get back to where you once belonged
Get back Loretta ooh, ooh

Go home

Oh, get back, yeah, get back
Get back to where you once belonged
Yeah, get back, get back
Get back to where you once belonged

Get back, ooh
Thanks, Moe
I’d like to say thank you on behalf of the group and ourselves
And I hope we passed the audition

Get lucky - Daft Punk

Like the legend of the phoenix
Our ends were beginnings
What keeps the planet spinning
The force from the beginning

We’ve come too far
To give up who we are
So let’s raise the bar
And our cups to the stars
She’s up all night ’til the sun
I’m up all night to get some
She’s up all night for good fun
I’m up all night to get lucky
We’re up all night ’til the sun
We’re up all night to get some
We’re up all night for good fun
We’re up all night to get lucky x5

The present has no rhythm
Your gift keeps on giving
What is this I’m feeling?
If you want to leave, I’m with it

We’ve come too far
To give up who we are
So let’s raise the bar
And our cups to the stars
She’s up all night ’til the sun
I’m up all night to get some
She’s up all night for good fun
I’m up all night to get lucky
We’re up all night ’til the sun
We’re up all night to get some
We’re up all night for good fun
We’re up all night to get lucky x5

We’re up all night to get x7
We’re up all night to get lucky x11

We’ve come too far
To give up who we are
So let’s raise the bar
And our cups to the stars

She’s up all night ’til the sun
I’m up all night to get some
She’s up all night for good fun
I’m up all night to get lucky
We’re up all night ’til the sun
We’re up all night to get some
We’re up all night for good fun
We’re up all night to get lucky x5

We’re up all night to get lucky x5

Goodbye Marylou - Michel Polnareff

Quand l’écran s’allume je tape sur mon clavier
Tous les mots sans voix qu’on s’dit avec les doigts
Et j’envoie dans la nuit un message pour celle qui
Me répondra « OK pour un rendez-vous »

Message électrique quand elle m’électronique
Je reçois sur mon écran tout son roman
On s’approche en multi et je l’attire en duo
Après OK elle me code Marylou

Goodbye Marylou x3
Goodbye

Quand j’ai caressé son nom sur mon écran
J’me tape Marylou sur mon clavier
Quand elle se déshabille, je lui mets avec les doigts
Message reçu OK code Marylou

Goodbye Marylou x5
Goodbye
Marylou
Goodbye

Quand la nuit se lève et couche avec le jour
La lumière vient du clavier de Marylou
Je m’envoie son pseudo mais c’est elle qui me reçoit
Jusqu’au petit jour on se dit tout de nous

Quand l’écran s’allume je tape sur mon clavier
Tous les mots sans voix qu’on s’dit avec les doigts
Et j’envoie dans la nuit un message pour celle qui
M’a répondu « OK pour un rendez-vous »

Goodbye
Marylou
Goodbye Marylou x3
Marylou
Goodbye
Goodbye Marylou
Goodbye
Goodbye

Great balls of fire - Jerry Lee Lewis

You shake my nerves and you rattle my brain
Too much love drives a man insane
You broke my will, oh what a thrill
Goodness gracious great balls of fire

I learned to love all of Hollywood money
You came along and you moved me honey
I changed my mind, looking fine
Goodness gracious great balls of fire

You kissed me baba, woo… . . it feels good
Hold me baba,
Learn to let me love you like a lover should
Your fine, so kind
I’m a nervous world that your mine mine mine mine-ine

I cut my nails and I quiver my thumb
I’m really nervous but it sure is fun
Come on baba, you drive me crazy
Goodness gracious great balls of fire
Well kiss me baba, … . it feels good
Hold me baba
I want to love you like a lover should
Your fine, so kind
I got this world that your mine mine mine mine-ine

I cut my nails and I quiver my thumb
I’m real nervous ’cause it sure is fun
Come on baba, you drive me crazy
Goodness gracious great balls of fire

I say goodness gracious great balls of fire… oooh

Guantanamera - Joseito Fernandez

Guantanamera
Guajira Guantanamera
Guantanamera
Guajira Guantanamera

Yo soy un hombre sincero
De donde crece la palma
Yo soy un hombre sincero
De donde crece la palma
Y antes de morirme quiero
Echar mis versos del alma

Guantanamera
Guajira Guantanamera
Guantanamera
Guajira Guantanamera

En mi noche, solo y triste
En ti me quedo pensando
En mi noche, solo y triste
En ti me quedo pensando
Y me despierto llorando
Desde el día en que te fuiste

Guantanamera
Guajira Guantanamera
Guantanamera
Guajira Guantanamera

Guantanamera
Guajira Guantanamera
Guantanamera
Guajira Guantanamera

Con los pobres de la tierra
Quiero yo mi suerte echar
Con los pobres de la tierra
Quiero yo mi suerte echar
El arroyo de la sierra
Me complace más que el mar

Guantanamera
Guajira Guantanamera
Guantanamera
Guajira Guantanamera

Guantanamera
Guajira Guantanamera
Guantanamera
Guajira Guantanamera

Guantanamera
Guajira Guantanamera
Guantanamera
Guajira Guantanamera

Guantanamera
Guantanamera

Havana - Camila Cabello

Woo!
Havana, ooh na-na
Half of my heart is in Havana, ooh na-na
He took me back to East Atlanta, na-na-na, ah Oh, but my heart is in Havana
There’s somethin’ ’bout his manners
Havana, ooh na-na

He didn’t walk up with that, « How you doin’? » When he came in the room
He said there’s a lot of girls I can do with (hey!) But I can’t without you

I knew him forever in a minute That summer night in June
And papa says he got malo in him He got me feelin’ like

Ooh, ooh-ooh-ooh-ooh-ooh-ooh-ooh
I knew it when I met him, I loved him when I left him
Got me feelin’ like, ooh, ooh-ooh-ooh-ooh-ooh-ooh-ooh
And then I had to tell him, I had to go
Oh, na-na-na-na-na

Havana, ooh na-na (hey!)
Half of my heart is in Havana, ooh na-na He took me back to East Atlanta, na-na-na Oh, but my heart is in Havana
My heart is in Havana
Havana, ooh na-na

I knew I was there when I read the signs (sing!) Welcome to La Yuma
I knew it was him when he hugged from behind

It gets me every time
And he’s put in work, but it’s in the streets He said, « Girl, can you ride? »
And this is the part that my daddy told me He got me feelin’ like

Ooh, ooh-ooh-ooh-ooh-ooh-ooh-ooh
I knew it when I met him, I loved him when I left him
Got me feelin’ like (sing!) Ooh, ooh-ooh-ooh-ooh-ooh-ooh-ooh
And then I had to tell him, I had to go
Oh, na-na-na-na-na
Havana, ooh na-na
Half of my heart is in Havana, ooh na-na He took me back to East Atlanta, na-na-na Oh, but my heart is in Havana
My heart is in Havana
Havana, ooh na-na

London!
Everybody sing oh-oh-oh-oh-oh (Oh-oh-oh-oh-oh)
Sing oh-oh-oh-oh-oh
Louder! (Oh-oh-oh-oh-oh) Everybody say oh-oh-oh-oh
Louder! (Oh-oh-oh-oh), there you go!

Say oh-oh-oh-oh, scream!
Chris, you ready?
One, two, and a one, two, three, hey! Havana, ooh na-na (let me hear you sing) Half of my heart is in Havana, ooh na-na (clap!)

He took me back to East Atlanta, na-na-na (everybody clap!)
Oh, but my heart is in Havana
My heart is in Havana (woo!)

Havana, ooh na-na
Half of my heart is in Havana, ooh na-na, yeah!

You took me back to East Atlanta, oh, ooh My heart is in Havana
My heart is in Havana
Havana, ooh na-na

Hallelujah - Alexandra Burke

I heard there was a secret chord
That David played, and it pleased the lord
But you don’t really care for music, do ya?
Well it goes like this, the fourth, the fifth
The minor fall and the major lift
The baffled king composing hallelujah

Hallelujah
Hallelujah
Hallelujah
Hallelujah

Your faith was strong but you needed proof
You saw her bathing on the roof
Her beauty and the moonlight overthrew you
She tied you to her kitchen chair
She broke your throne and she cut your hair
And from your lips she drew the hallelujah

Hallelujah
Hallelujah
Hallelujah
Hallelujah

Maybe there’s a God above
But all I’ve ever learned from love
Was how to shoot somebody who outdrew ya
And it’s not a cry that you hear at night
It’s not someone who’s seen the light
It’s a cold and it’s a broken hallelujah

hallelujah
(Hallelujah) hallelujah
(Hallelujah) hallelujah
(Hallelujah) hallelujah
(Hallelujah) hallelujah
(Hallelujah) hallelujah
(Hallelujah) hallelujah
(Hallelujah) hallelujah

Hallelujah
Hallelujah

Harley davidson - Brigitte Bardot

Je n’ai besoin de personne en Harley Davidson
Je n’reconnais plus personne en Harley Davidson
J’appuie sur le starter
Et voici que je quitte la Terre
J’irai peut-être au paradis mais dans un train d’enfer

Je n’ai besoin de personne en Harley Davidson
Je ne reconnais plus personne en Harley Davidson
Et si je meurs demain
C’est que tel était mon destin
Je tiens bien moins à la vie qu’à mon terrible engin

Quand je sens en chemin
Les trépidations de ma machine
Il me monte des désirs dans le creux de mes reins

Je n’ai besoin de personne en Harley Davidson
Je n’reconnais plus personne en Harley Davidson
Je vais à plus de 100
Et je me sens à feu et à sang
Que m’importe de mourir les cheveux dans le vent
Que m’importe de mourir les cheveux dans le vent

Hélène - Roch Voisine

Seul sur le sable
Les yeux dans l’eau
Mon rève était trop beau
L’été qui s’achève, tu partiras
A cent mille à lieux de moi
Comment oublier ton sourire?
Et tellement de souvenirs

Nos jeux dans les vagues près du quai
Je n’ai vu le temps passer
L’amour sur la plage déserté
Nos corps brûles, enlacés
Comment t’aimer si tu t’en vas
Dans ton pays loin là-bas?

Helen things you do
Make me crazy ’bout you.
Pourquoi tu pars, reste içi!
J’ai tant besoin d’une amie
Helen things you do
Make me crazy ’bout you
Pourquoi tu pars si loin de moi
Là ou le vent te porte, loin de mon coeur qui bat

Helen things you do
Make me crazy ’bout you
Pourquoi tu pars, reste içi
Reste encore juste une nuit!

Seul sur le sable,
Les yeux dans l’eau
Mon rève était trop beau
L’été qui s’achève, tu partiras
à cent mille à lieux de moi
Comment t’aimer si tu t’en vas
Dans ton pays loin là-bas?
Dans ton pays loin là-bas
Dans ton pays loin de moi

Hello - Lionel Richie

I’ve been alone with you inside my mind
And in my dreams I’ve kissed your lips a thousand times
I sometimes see you pass outside my door
Hello, is it me you’re looking for?

I can see it in your eyes, I can see it in your smile
You’re all I’ve ever wanted and my arms are open wide
‘Cause you know just what to say, and you know just what to do
And I want to tell you so much, I love you

I long to see the sunlight in your hair
And tell you time and time again how much I care
Sometimes I feel my heart will overflow
Hello, I’ve just got to let you know

‘Cause I wonder where you are and I wonder what you do
Are you somewhere feeling lonely or is someone loving you?
Tell me how to win your heart, for I haven’t got a clue
But let me start by saying, I love you

Hello, is it me you’re looking for?

‘Cause I wonder where you are and I wonder what you do
Are you somewhere feeling lonely or is someone loving you?
Tell me how to win your heart, for I haven’t got a clue
But let me start by saying, I love you
I love you
I love you

Is it me you’re looking for?
Hello, is it me you’re looking for?

‘Cause I wonder where you are and I wonder what you do
Are you somewhere feeling lonely or is someone loving you?
Tell me how to win your heart, for I haven’t got a clue
But let me start by saying, I love you
I love you
I love you

Hello, is it me you’re looking for?
Is it me, is it me, is it me
Is it me you’re looking for?
Is it me, is it me

Help - The Beatles

I need somebody
(Help!) not just anybody
(Help!) you know I need someone
Help!

I never needed anybody’s help in any way
But now these days are gone, I’m not so self assured (but now these days are gone)
(And now I find) Now I find I’ve changed my mind and opened up the doors

Help me if you can, I’m feeling down
And I do appreciate you being ’round
Help me get my feet back on the ground
Won’t you please, please help me?

And now my life has changed in oh so many ways (and now my life has changed)
My independence seems to vanish in the haze
But every now and then I feel so insecure (I know that I)
I know that I just need you like I’ve never done before

Help me if you can, I’m feeling down
And I do appreciate you being ’round
Help me get my feet back on the ground
Won’t you please, please help me

When I was younger, so much younger than today
I never needed anybody’s help in any way
But now these days are gone, I’m not so self assured (but now these days are gone)
(And now I find) now I find I’ve changed my mind and opened up the doors

Help me if you can, I’m feeling down
And I do appreciate you being ’round
Help me get my feet back on the ground
Won’t you please, please help me, help me, help me, ooh

Hey jude - The Beatles

Hey Jude, don’t make it bad
Take a sad song and make it better
Remember to let her into your heart,
Then you can start to make it better

Hey Jude, don’t be afraid
You were made to go out and get her
The minute you let her under your skin
Then you begin to make it better

And anytime you feel the pain, hey Jude, refrain
Don’t carry the world upon your shoulders
For well you know that it’s a fool who plays it cool
By making his world a little colder

Hey Jude, don’t let me down
You have found her, now go and get her
Remember to let her into your heart,
Then you can start to make it better

So let it out and let it in, hey Jude, begin,
You’re waiting for someone to perform with
And don’t you know that it’s just you, hey Jude, you’ll do,
The movement you need is on your shoulder

Hey Jude, don’t make it bad
Take a sad song and make it better.
Remember to let her under your skin,
Then you’ll begin to make it
Better better better better better better, oh

Na na na nananana, nannana, hey Jude…
(repeat X number of times, fade)

Honky tonk woman - The Rolling Stones

I met a gin-soaked, bar-room queen in Memphis
She tried to take me upstairs for a ride
She had to heave me right across shoulder
‘Cause I just can’t seem to drink you off my mind

It’s the honky tonk women
Gimme, gimme, gimme the honky tonk blues

I laid a divorcée in New York City
I had to put up some kind of a fight
The lady then she covered me with roses
She blew my nose and then she blew my mind

It’s the honky tonk women
Gimme, gimme, gimme the honky tonk blues
It’s the honky tonk women
Gimme, gimme, gimme the honky tonk blues

It’s the honky tonk women
Gimme, gimme, gimme the honky tonk blues

Hotel California - The Eagles

On a dark desert highway, cool wind in my hair
Warm smell of colitas, rising up through the air
Up ahead in the distance, I saw a shimmering light
My head grew heavy and my sight grew dim
I had to stop for the night
There she stood in the doorway;
I heard the mission bell
And I was thinking to myself,
« This could be Heaven or this could be Hell »
Then she lit up a candle and she showed me the way
There were voices down the corridor,
I thought I heard them say…

 

Welcome to the Hotel California
Such a lovely place (Such a lovely place)
Such a lovely face
Plenty of room at the Hotel California
Any time of year (Any time of year)
You can find it here

 

Her mind is Tiffany-twisted, she got the Mercedes bends
She got a lot of pretty, pretty boys she calls friends
How they dance in the courtyard, sweet summer sweat.
Some dance to remember, some dance to forget

 

So I called up the Captain,
« Please bring me my wine »
He said, « We haven’t had that spirit here since nineteen sixty nine »
And still those voices are calling from far away,
Wake you up in the middle of the night
Just to hear them say…

 

Welcome to the Hotel California
Such a lovely place (Such a lovely place)
Such a lovely face
They livin’ it up at the Hotel California
What a nice surprise (what a nice surprise)
Bring your alibis

 

Mirrors on the ceiling,
The pink champagne on ice
And she said « We are all just prisoners here, of our own device »
And in the master’s chambers,
They gathered for the feast
They stab it with their steely knives,
But they just can’t kill the beast

 

Last thing I remember, I was
Running for the door
I had to find the passage back
To the place I was before
« Relax,  » said the night man,
« We are programmed to receive.
You can check-out any time you like,
But you can never leave! « 

How deep is your love - Bee Gees

I know your eyes in the morning sun
I feel you touch me in the pouring rain
And the moment that you wander far from me
I wanna feel you in my arms again
And you come to me on a summer breeze
Keep me warm in your love, then you softly leave
And it’s me you need to show

How deep is your love?
How deep is your love?
How deep is your love?
I really mean to learn
‘Cause we’re living in a world of fools
Breaking us down when they all should let us be
We belong to you and me

I believe in you
You know the door to my very soul
You’re the light in my deepest, darkest hour
You’re my savior when I fall
And you may not think I care for you
When you know down inside that I really do
And it’s me you need to show

How deep is your love?
How deep is your love?
How deep is your love?
I really mean to learn
‘Cause we’re living in a world of fools
Breaking us down when they all should let us be
We belong to you and me

Na-na-na-na-na
Na-na-na-na-na-na-na-na
Na-na-na-na-na-na-na-na-na
Na-na-na-na-na-na-na

And you come to me on a summer breeze
Keep me warm in your love, then you softly leave
And it’s me you need to show

How deep is your love?
How deep is your love?
How deep is your love?
I really mean to learn
‘Cause we’re living in a world of fools
Breaking us down when they all should let us be
We belong to you and me (na-na-na-na-na)
How deep is your love?
How deep is your love?
I really mean to learn
‘Cause we’re living in a world of fools
Breaking us down when they all should let us be
We belong to you and me (na-na-na-na-na)

How deep is your love?
How deep is your love?
I really mean to learn
‘Cause we’re living in a world of fools
Breaking us down when they all should let us be
We belong to you and me

I’m a soul man - James Brown

Comin’ to ya on a dusty road
Good lovin’ I got a truck load
And when you get it you got something So don’t worry cause I’m coming

I’m a soul man I’m a soul man I’m a soul man I’m a soul man

Got what I got the hard way
And I’ll make it better each and every day So honey don’t you fret
Cause you ain’t seen nothing yet

I’m a soul man I’m a soul man Play it Steve! I’m a soul man I’m a soul man

Listen
I was brought up on a side street
I learned how to love before I could eat I was educated from good stock When I start lovin’ I just can’t stop

I’m a soul man I’m a soul man I’m a soul man I’m a soul man

Well grab the rope and I’ll pull you in
Give you hope and be your only boyfriend Yeah, yeah, yeah, yeah

I’m a soul man I’m a soul man You’re a soul man I’m a soul man I’m a soul man I’m a soul man

I’m so excited - The pointer sisters

Tonight’s the night we’re gonna make it happen
Tonight we’ll put all other things aside
Get in this time and show me some affection We’re going’ for those pleasures in the night

I want to love you, feel you Wrap myself around you

I want to squeeze you, please you I just can’t get enough
And if you move real slow
I’ll let it go

I’m so excited and I just can’t hide it
I’m about to lose control and I think I like it I’m so excited and I just can’t hide it
And I know, I know, I know, I know
I know I want you

We shouldn’t even think about tomorrow Sweet memories will last for long, long time We’ll have a good time, baby
Don’t do worry

And if we’re still playing’ around boy That’s just fine
Let’s get excited, ooh
We just can’t hide it, no, no, no

I’m about to lose control and I think I like it I’m so excited and I just can’t hide it, no, no I know, I know, I know, I know
I know I want you, I want you

Oooh, boy, I want to love you

Feel you, wrap myself around you I want to squeeze you, please you No, I just can’t get enough
And if you move real slow

I’ll let it go
I’m so excited, oooh-weee
I just can’t hide it
Oooh, I’m about to lose control And I think I like it, oh, yeah
I’m so excited

And I just can’t hide it, no, no, no, no, no I know, I know, I know, I know

I know I want you Want you

Look what you do to me You’ve got me burning up How did you get to me I’ve got to give it up

Baby, I’m so excited
(What you do to me)
I just can’t hide it
(You’ve got me burning up) I’m about to lose control

And I think I like it, yeah I’m so excited
(How did you get to me) I can’t deny, no, no

I know, I know I want you

Il tape sur des bambous - Philippe Lavil

Il vit sa vie au bord de l’eau, coco et coquillages
Un dollar pour prendre en photo, son plus beau tatouage
Il vit sa vie comme un vendredi, Robinson est parti
Tu le verras toujours bien dans sa peau Quand il prend ce tempo

Il tape sur les bambous et c’est numéro un Dans son île on est fou quand on est musicien Sur Radio Jamaïque il a des copains
Il fabrique sa musique et ça lui va bien

Il tape sur les bambou il joue pas les requins Il tape sur les bambou il joue pas les requins Tahiti quoibaudou équateur méridien
Tahiti quoibaudou équateur méridien

Y’a des filles de partout qui lui veulent du bien Y’a des filles de partout qui lui veulent du bien Lui la gloire il s’en fout et ça va ça vient

Il connaît le nom des bateaux, prénom des capitaines
Il te refile en stéréo la chanson des sirènes Il trafique un peu dans tous les ports, la marine est d’accord

Y’a aucun malaise dans sa combine C’est une musique machine

Il tape sur les bambou il joue pas les requin Il tape sur les bambou il joue pas les requin Tahiti quoibaudou équateur méridien
Tahiti quoibaudou équateur méridien

Y’a des fille de partout qui lui veulent du bien Y’a des fille de partout qui lui veulent du bien Lui la gloire il s’en fout et ça va ça vient

Il vit sa vie comme un vendredi, Robinson est parti
Tu le verras toujours bien dans sa peau Quand il prend ce tempo

Il tape sur les bambous et c’est numéro un
Il tape sur les bambous et c’est numéro un Dans son île on est fou quand on est musicien Dans son île on est fou quand on est musicien Sur Radio Jamaïque il a des copains
Sur Radio Jamaïque il a des copains

Il fabrique sa musique et ça lui va bien
Lalala
Il tape sur les bambous et c’est numéro un Lalala
Dans son île on est fou quand on est musicien Lalala

Sur Radio Jamaïque il a des copains
Il fabrique sa musique et ça lui va bien

Il venait d’avoir 18 ans - Dalida

Il venait d’avoir dix-huit ans
Il était beau comme un enfant Fort comme un homme
C’était l’été évidemment
Et j’ai compté en le voyant
Mes nuits d’automne
J’ai mis de l’ordre à mes cheveux Un peu plus de noir sur mes yeux Ça l’a fait rire
Quand il s’est approché de moi J’aurais donné n’importe quoi Pour le séduire

Il venait d’avoir dix-huit ans
C’était le plus bel argument de sa victoire Il ne m’a pas parlé d’amour
Il pensait que les mots d’amour
Sont dérisoires
Il m’a dit « j’ai envie de toi »
Il avait vu au cinéma
« Le Blé en Herbe »
Au creux d’un lit improvisé
J’ai découvert, émerveillée
Un ciel superbe

Il venait d’avoir dix-huit ans
Ça le rendait presque insolent de certitude Et pendant qu’il se rhabillait
Déjà vaincue, je retrouvais ma solitude J’aurais voulu le retenir
Pourtant je l’ai laissé partir
Sans faire un geste
Il m’a dit « c’était pas si mal »
Avec la candeur infernale de sa jeunesse J’ai mis de l’ordre à mes cheveux
Un peu plus de noir sur mes yeux
Par habitude
J’avais oublié simplement
Que j’avais deux fois dix-huit ans

I shot the sheriff - Bob Marley

I shot the sheriff, but I did not shoot the deputy
I shot the sheriff, but I did not shoot the deputy

All around in my home town
They’re trying to track me down
They say they want to bring me in guilty
For the killing of a deputy
For the life of a deputy, but I say

I shot the sheriff, but I swear it was in self-defense
I shot the sheriff, and they say it is a capital offense

Sheriff John Brown always hated me
For what I don’t know
Every time that I plant a seed
He said, « Kill it before it grows »
He said, « Kill it before it grows », I say

I shot the sheriff, but I swear it was in self-defense
I shot the sheriff, but I swear it was in self-defense

Freedom came my way one day
And I started out of town
All of a sudden I see sheriff John Brown
Aiming to shoot me down
So I shot, I shot him down, I say

I shot the sheriff, but I did not shoot the deputy
I shot the sheriff, but I did not shoot the deputy

Reflexes got the better of me
And what is to be must be
Every day the bucket goes to the well
But one day the bottom will drop out
Yes, one day the bottom will drop out, but I say

I shot the sheriff, but I did not shoot the deputy, oh no
I shot the sheriff, but I did not shoot the deputy, oh no

I will always love you - Whitney Houston

If I should stay
I would only be in your way.
So I’ll go, but I know
I’ll think of you ev’ry step of the way.

And I will always love you.
I will always love you.
You, my darling you. Hmm.

Bittersweet memories
that is all I’m taking with me.
So, goodbye. Please, don’t cry.
We both know I’m not what you, you need.
And I will always love you.
I will always love you.

I hope life treats you kind
And I hope you have all you’ve dreamed of.
And I wish to you, joy and happiness.

But above all this, I wish you love.
And I will always love you.
I will always love you.
I will always love you.
I will always love you.
I will always love you.
I, I will always love you.
You, darling, I love you.
Ooh, I’ll always, I’ll always love you

I will survive - Gloria Gaynor

At first I was afraid, I was petrified
Kept thinking I could never live without you by my side
But then I spent so many nights thinking how you did me wrong
And I grew strong
And I learned how to get along
And so you’re back
From outer space
I just walked in to find you here with that sad look upon your face
I should have changed that stupid lock, I should have made you leave your key
If I’d known for just one second you’d be back to bother me

Go on now, go, walk out the door
Just turn around now
‘Cause you’re not welcome anymore
Weren’t you the one who tried to hurt me with goodbye?
You think I’d crumble?
You think I’d lay down and die?

Oh no, not I, I will survive
Oh, as long as I know how to love, I know I’ll stay alive
I’ve got all my life to live
And I’ve got all my love to give and I’ll survive
I will survive, hey, hey

It took all the strength I had not to fall apart
Kept trying hard to mend the pieces of my broken heart
And I spent oh-so many nights just feeling sorry for myself
I used to cry
But now I hold my head up high and you see me
Somebody new
I’m not that chained-up little person still in love with you
And so you felt like dropping in and just expect me to be free
Well, now I’m saving all my lovin’ for someone who’s loving me

Go on now, go, walk out the door
Just turn around now
‘Cause you’re not welcome anymore
Weren’t you the one who tried to break me with goodbye?
You think I’d crumble?
You think I’d lay down and die?

Oh no, not I, I will survive
Oh, as long as I know how to love, I know I’ll stay alive
I’ve got all my life to live
And I’ve got all my love to give and I’ll survive
I will survive

Oh
Go on now, go, walk out the door
Just turn around now
‘Cause you’re not welcome anymore
Weren’t you the one who tried to break me with goodbye?
You think I’d crumble?
You think I’d lay down and die?

Oh no, not I, I will survive
Oh, as long as I know how to love, I know I’ll stay alive
I’ve got all my life to live
And I’ve got all my love to give and I’ll survive
I will survive
I will survive

I've got a woman - Ray Charles

Say I got a woman way over town good to me oh yeah
She give me money when Im in need
Yeah she’s a kind of friend indeed
I got a woman way over town that’s good to me oh yeah

She saves her lovin early in the morning just for me oh yeah
She saves her lovin early in the morning just for me oh yeah
She saves her lovin just for me oh she love me so tenderly
I got a woman way over town that’s good to me oh yeah

She’s there to love me both day and night
Never grumbles or fusses always treats me right
Never runnin in the streets and leavin me alone
She knows a womans place is right there now in her home

I got a woman way over town that’s good to me oh yeah
Say I got a woman way over town that’s good to me oh yeah
Oh she’s my baby now don’t you understand
Yeah and I’m her lover man
I got a woman way over town that’s good to me oh yeah

A Don’t ya know she’s alright
A Don’t ya know she’s alright
she’s alright she’s alright

If i ain't got you - Alicia Keys

Some people live for the fortune
Some people live just for the fame
Some people live for the power, yeah
Some people live just to play the game

Some people think
That the physical things
Define what’s within
And I’ve been there before
That life’s a bore
So full of the superficial

Some people want it all
But I don’t want nothing at all
If it ain’t you, baby
If I ain’t got you, baby
Some people want diamond rings
Some just want everything
But everything means nothing
If I ain’t got you, yeah

Some people search for a fountain
Promises forever young
Some people need three dozen roses
And that’s the only way to prove you love them

Hand me the world on a silver platter
And what good would it be
With no one to share, with no one who truly cares for me

Some people want it all
But I don’t want nothing at all
If it ain’t you, baby
If I ain’t got you, baby
Some people want diamond rings
Some just want everything
But everything means nothing
If I ain’t got you, you, you

Some people want it all
But I don’t want nothing at all
If it ain’t you, baby
If I ain’t got you, baby
Some people want diamond rings
Some just want everything
But everything means nothing
If I ain’t got you, yeah

If I ain’t got you with me, baby, oh, ooh
Said nothing in this whole wide world don’t mean a thing
If I ain’t got you with me, baby

Il changeait la vie - Jean-Jacques Goldman

C’était un cordonnier, sans rien d’particulier
Dans un village dont le nom m’a échappé
Il faisait des souliers si jolis, si légers
Que nos vies semblaient un peu moins lourdes à porter

Il y mettait du temps, du talent et du cœur
Ainsi passait sa vie au milieu de nos heures
Et loin des beaux discours, des grandes théories
À sa tâche chaque jour, on pouvait dire de lui
Il changeait la vie

C’était un professeur, un simple professeur
Qui pensait que savoir était un grand trésor
Que tous les moins que rien n’avaient pour s’en sortir
Que l’école et le droit qu’a chacun de s’instruire

Il y mettait du temps, du talent et du cœur
Ainsi passait sa vie au milieu de nos heures
Et loin des beaux discours, des grandes théories
À sa tâche chaque jour, on pouvait dire de lui
Il changeait la vie

C’était un p’tit bonhomme, rien qu’un tout p’tit bonhomme
Malhabile et rêveur, un peu loupé en somme
Se croyait inutile, banni des autres hommes
Il pleurait sur son saxophone

Il y mit tant de temps, de larmes et de douleur
Les rêves de sa vie, les prisons de son cœur
Et loin des beaux discours, des grandes théories
Inspiré jour après jour de son souffle et de ses cris
Il changeait la vie
Oh, il changeait la vie
Il changeait la vie
Oh, il changeait la vie
Il changeait la vie

Il est cinq heures - Jacques Dutronc

Je suis le dauphin de la place Dauphine
Et la place Blanche a mauvaise mine
Les camions sont pleins de lait
Les balayeurs sont pleins de balais

Il est cinq heures
Paris s’éveille
Paris s’éveille

Les travestis vont se raser
Les strip-teaseuses sont rhabillées
Les traversins sont écrasés
Les amoureux sont fatigués

Il est cinq heures
Paris s’éveille
Paris s’éveille

Le café est dans les tasses
Les cafés nettoient leurs glaces
Et sur le boulevard Montparnasse
La gare n’est plus qu’une carcasse

Il est cinq heures
Paris s’éveille
Paris s’éveille

La Tour Eiffel a froid aux pieds
L’Arc de Triomphe est ranimé
Et l’Obélisque est bien dressé
Entre la nuit et la journée

Il est cinq heures
Paris s’éveille
Paris s’éveille

Les banlieusards sont dans les gares
À la Villette, on tranche le lard
Paris by night, regagne les cars
Les boulangers font des bâtards

Il est cinq heures
Paris s’éveille
Paris s’éveille

Les journaux sont imprimés
Les ouvriers sont déprimés
Les gens se lèvent, ils sont brimés
C’est l’heure où je vais me coucher

Il est cinq heures
Paris s’éveille
Il est cinq heures
Je n’ai pas sommeil

Il jouait du piano debout - France Gall

Ne dites pas que ce garçon était fou
Il ne vivait pas comme les autres, c’est tout
Et pour quelles raisons étranges
Les gens qui n’sont pas comme nous, ça nous dérange

Ne dites pas que ce garçon n’valait rien
Il avait choisi un autre chemin
Et pour quelles raisons étranges
Les gens qui pensent autrement, ça nous dérange
Ça nous dérange

Il jouait du piano debout
C’est peut-être un détail pour vous
Mais pour moi, ça veut dire beaucoup
Ça veut dire qu’il était libre
Heureux d’être là malgré tout
Jouait du piano debout
Quand les trouillards sont à genoux
Et les soldats au garde à vous
Simplement sur ses deux pieds
Il voulait être lui, vous comprenez

Il n’y a que pour sa musique, qu’il était patriote
Il s’rait mort au champ d’honneur pour quelques notes
Et pour quelles raisons étranges
Les gens qui tiennent à leurs rêves, ça nous dérange

Lui et son piano, ils pleuraient quelques fois
Mais c’est quand les autres n’étaient pas là
Et pour quelles raisons bizarres
Son image a marqué ma mémoire

Ma mémoire
Il jouait du piano debout
C’est peut-être un détail pour vous
Mais pour moi, ça veut dire beaucoup
Ça veut dire qu’il était libre
Heureux d’être là malgré tout
Jouait du piano debout
Il chantait sur des rythmes fous
Et pour moi ça veut dire beaucoup
Ça veut dire « essaie de vivre
Essaie d’être heureux, ça vaut le coup »

Il jouait du piano debout
C’est peut-être un détail pour vous
Mais pour moi, ça veut dire beaucoup
Ça veut dire qu’il était libre
Heureux d’être là malgré tout
Il jouait du piano debout
Quand les trouillards sont à genoux
Et les soldats au garde à vous
Simplement sur ses deux pieds
Il voulait être lui, vous comprenez

Jouait du piano debout

Il mundo - Jimmy Fontana

No
Stanotte amore non ho più pensato a te
Ho aperto gli occhi per guardare intorno a me
E intorno a me girava il mondo come sempre

Gira, il mondo gira
Nello spazio senza fine
Con gli amori appena nati
Con gli amori già finiti
Con la gioia e col dolore
Della gente come me

Oh mondo
Soltanto adesso io ti guardo
Nel tuo silenzio io mi perdo
E sono niente accanto a te

Il mondo
Non si è fermato mai un momento
La notte insegue sempre il giorno
Ed il giorno verrà

Stanotte amore non ho più pensato a te
Ho aperto gli occhi per guardare intorno a me
E intorno a me girava il mondo come sempre

Gira, il mondo gira
Nello spazio senza fine
Con gli amori appena nati
Con gli amori già finiti
Con la gioia e col dolore
Della gente come me

Oh mondo, soltanto adesso io ti guardo
Nel tuo silenzio io mi perdo
E sono niente accanto a te

Il mondo
Non si è fermato mai un momento
La notte insegue sempre il giorno
Ed il giorno verrà

Il mondo
Non si è fermato mai un momento
La notte insegue sempre il giorno
Ed il giorno verrà
Stanotte amore non ho più pensato a te, a te

Imagine - John Lennon

Imagine there’s no heaven
It’s easy if you try
No hell below us
Above us, only sky

Imagine all the people
Livin’ for today
Ah

Imagine there’s no countries
It isn’t hard to do
Nothing to kill or die for
And no religion, too
Imagine all the people
Livin’ life in peace
You

You may say I’m a dreamer
But I’m not the only one
I hope someday you’ll join us
And the world will be as one

Imagine no possessions
I wonder if you can
No need for greed or hunger
A brotherhood of man

Imagine all the people
Sharing all the world
You

You may say I’m a dreamer
But I’m not the only one
I hope someday you’ll join us
And the world will live as one

It's now or never - Elvis Presley

It’s now or never
Come, hold me tight
Kiss me, my darling (Ooh)
Be mine tonight
Tomorrow will be too late (Ah, ah, ah)
It’s now or never (Ooh)
My love won’t wait

When I first saw you
With your smile so tender
My heart was captured
My soul surrendered
I’ve spent a lifetime
Waiting for the right time
Now that you’re near
The time is here, at last

It’s now or never (Ah, ah, ah, ah)
Come, hold me tight (Ah, ah, ah, ah)
Kiss me, my darling (Ooh)
Be mine tonight
Tomorrow will be too late (Ah, ah, ah, ah)
It’s now or never (Ooh)
My love won’t wait

Just like a willow
We would cry an ocean
If we lost true love
And sweet devotion
Your lips excite me
Let your arms invite me
For who knows when we’ll meet again
This way

It’s now or never (Ah, ah, ah, ah)
Come, hold me tight (Ah, ah, ah, ah)
Kiss me, my darling (Ooh)
Be mine tonight
Tomorrow will be too late (Ah, ah, ah, ah)
It’s now or never (Ooh)
My love won’t wait
It’s now or never (Oooh)
My love won’t wait

It’s now or never (Ooh)
My love won’t wait
It’s now or never
My love won’t wait (Ah, ah, ah, ah)

J'aime les filles - Jacques Dutronc

J’aime les filles de chez Castel
J’aime les filles de chez Régine
J’aime les filles qu’on voit dans Elle
J’aime les filles des magazines

J’aime les filles de chez Renault
J’aime les filles de chez Citroën
J’aime les filles des hauts fourneaux
J’aime les filles qui travaillent à la chaîne

Si vous êtes comme ça, téléphonez-moi
Si vous êtes comme ci, téléphonez-me

J’aime les filles à dot
J’aime les filles à papa
J’aime les filles de Loth
J’aime les filles sans papa

J’aime les filles de Megève
J’aime les filles de Saint-Tropez
J’aime les filles qui font la grève
J’aime les filles qui vont camper

J’aime les filles de la Rochelle
J’aime les filles de Camaret
J’aime les filles intellectuelles
J’aime les filles qui me font marrer

J’aime les filles qui font vieille France
J’aime les filles des cinémas
J’aime les filles de l’assistance
J’aime les filles dans l’embarras

Si vous êtes comme ça, téléphonez-moi
Si vous êtes comme ci, téléphonez-me
Si vous êtes comme ça, téléphonez-moi
Si vous êtes comme ci, téléphonez-me

J’aime regarder les filles - Patrick Coutin

J’aime regarder les filles qui marchent sur la plage
Sur leur peau le soleil, caresse bien trop sage Le vent qui les décoiffe, un goût de sel sur mes lèvres

J’aime

J’aime regarder les filles qui marchent sur la plage
Les hanches qui balancent et les sourires fugaces

Je regarde les vagues qui jouent avec leur corps
J’aime

J’aime regarder les filles qui marchent sur la plage
Leurs poitrines gonflées par le désir de vivre Leurs yeux qui se détournent quand tu les regardes

J’aime

J’aime regarder les filles qui marchent sur la plage
Le soleil sur leur peau qui joue à cache-cache Et des ambres solaires, le parfum volage J’aime (les filles, les filles)

Regarder les filles (les filles, les filles)
Les filles (les filles, les filles, les filles) J’aime regarder les filles (les filles, les filles) Le soleil sur leur peau (les filles, les filles) Leurs hanches qui balancent (les filles, les filles)
Leur poitrine gonflée (les filles, les filles)

J’aime regarder les filles (les filles, les filles…) J’aime, j’aime
J’aime regarder les filles qui marchent sur la plage

Quand elles se déshabillent et font semblant d’être sages
Leurs yeux qui se demandent « mais quel est ce garçon ? »

J’aime

J’aime regarder les filles qui marchent sur la plage
Leur ventre qui se colle sur le sable chaud
Le vent qui les décoiffe et les sourires fugaces J’aime regarder les filles qui marchent sur la plage

J’aime

Regarder les filles Les filles
Les filles
J’aime

Regarder les filles J’aime regarder les filles J’aime regarder les filles J’aime regarder les filles

Les filles, les filles, les filles Les filles, les filles, les filles Les filles, les filles, les filles

J’aime regarder les filles J’aime regarder les filles J’aime regarder les filles

J’ai oublié de vivre - Johnny Hallyday

Oh, à force de briser dans mes mains des guitares Sur des scènes violentes, sous des lumières bizarres À force de forcer ma force à cet effort
Pour faire bouger mes doigts
Pour faire vibrer mon corps

À force de laisser la sueur brûler mes yeux À force de crier mon amour jusqu’aux cieux À force de jeter mon cœur dans un micro Portant les projecteurs

Comme une croix dans le dos

J’ai oublié de vivre J’ai oublié de vivre

À force de courir la Terre comme un éclair Brisant les murs du son en bouquets de lasers À force de jeter mes trésors au brasier
Brûlant tout en un coup
Pour vous faire crier

À force de changer la couleur de ma peau
(À force de changer la couleur de ma peau)
Ma voix portant les cris qui viennent du ghetto (Ma voix portant les cris qui viennent du ghetto) À force d’être un dieu, Hells Angels ou bohème L’amour dans une main
Et dans l’autre la haine

J’ai oublié de vivre J’ai oublié de vivre

Oh, à force de briser dans mes mains des guitares Sur des scènes violentes, sous des lumières bizarres À force d’oublier qu’il y a la société
M’arrachant du sommeil
Pour me faire chanter

À force de courir sur les routes du monde
Pour les yeux d’une brune ou le corps d’une blonde À force d’être enfin sans arrêt le coupable
Le voleur, le pilleur, et le violent admirable

J’ai oublié de vivre J’ai oublié de vivre

J’entends siffler le train - Richard Anthony

J’ai pensé qu’il valait mieux
Nous quitter sans un adieu
Je n’aurais pas eu le cœur de te revoir

Mais j’entends siffler le train
Mais j’entends siffler le train
Que c’est triste un train qui siffle dans le soir

Je pouvais t’imaginer
Toute seule abandonnée
Sur le quai, dans la cohue des au revoir

Et j’entends siffler le train
Et j’entends siffler le train
Que c’est triste un train qui siffle dans le soir

J’ai failli courir vers toi
J’ai failli crier vers toi
C’est à peine si j’ai pu me retenir

Que c’est loin où tu t’en vas
Que c’est loin où tu t’en vas Auras-tu jamais le temps de revenir

J’ai pensé qu’il valait mieux
Nous quitter sans un adieu
Mais je sens que maintenant tout est fini

Et j’entends siffler le train
Et j’entends siffler le train
J’entendrai siffler ce train toute ma vie J’entendrai siffler ce train toute ma vie

J'irai où tu iras - Céline Dion & J.J. Goldman

Chez moi les forêts se balancent
Et les toits grattent le ciel
Les eaux des torrents sont violence
Et les neiges sont éternelles
Chez moi les loups sont à nos portes
Et tous les enfants les comprennent
On entend les cris de New York
Et les bateaux sur la Seine

Va pour tes forêts, tes loups, tes gratte-ciel
Va pour les torrents, tes neiges éternelles
J’habite où tes yeux brillent où ton sang coule
Où des bras me serrent

J’irai où tu iras, mon pays sera toi
J’irai où tu iras
Qu’importe la place
Qu’importe l’endroit

Je veux des cocotiers des plages
Et des palmiers sous le vent
Le feu du soleil au visage
Et le bleu des océans
Je veux des chameaux des mirages
Et des déserts envoûtants
Des caravanes et des voyages comme sur les dépliants

Va pour tes cocotiers, tes rivages
Va pour tes lagons tout bleu balançant
J’habite où l’amour est un village
Là où l’on m’attend

J’irai où tu iras, mon pays sera toi
J’irai où tu iras
Qu’importe la place
Qu’importe l’endroit

Prends tes clic et tes clac et tes rêves et ta vie
Tes mots, tes tabernacles et ta langue d’ici
L’escampette et la poudre et la fille de l’air
Montre-moi tes édens, montre-moi tes enfers
Tes nord et puis tes sud et tes est et tes ouest

Alright, prends tes clic et tes clac et tes rêves et ta vie
Tes mots, tes tabernacles et ta langue d’ici
L’escampette et la poudre et la fille de l’air
Montre-moi tes édens, montre-moi tes enfers

Chez moi les forêts se balancent
Et les toits grattent le ciel
Les eaux des torrents sont violence
Et les neiges sont éternelles
Chez moi les loups sont à nos portes
Et tous les enfants les comprennent
On entend les cris de New York
Et les bateaux sur la Seine

Qu’importe j’irai où bon te semble
J’aime tes envies, j’aime ta lumière (ta lumière)
Tous les paysages te ressemblent
Quand tu les éclaires (quand tu les éclaires)

J’irai où tu iras, mon pays sera toi
J’irai où tu iras
Qu’importe la place
Qu’importe l’endroit

J’irai où tu iras, mon pays sera toi
Qu’importe la place
Qu’importe l’endroit

J’irai où tu iras, mon pays sera toi
Qu’importe la place
Qu’importe l’endroit
Mon pays sera toi, j’irai où tu iras
Qu’importe la place
Qu’importe l’endroit

Mon pays sera toi, j’irai où tu iras
Qu’importe la place
Qu’importe l’endroit

J'te l'dis quand meme - Patrick Bruel

On aurait pu se dire
Tout ça
Ailleurs qu’au café
D’en bas
Que t’allais p’t’être partir
Et p’t’être même pas revenir
Mais en tout cas, ce qui est sûr
C’est qu’on pouvait en rire

 

Alors on va s’quitter
Comme ça
Comme des cons devant l’café
D’en bas
Comme dans une série B
On est tous les deux mauvais
On s’est moqué tellement d’fois
Des gens qui faisaient ça

 

Mais j’trouve pas d’refrain à notre histoire
Tous les mots qui m’viennent sont dérisoires
J’sais bien que j’l’ai trop dit
Mais j’te l’dis quand même
Je t’aime

 

J’voulais quand même te dire
Merci
Pour tout le mal qu’on s’est
Pas dit
Certains rigolent déjà
J’m’en fous, j’les aimais pas
On avait l’air trop bien
Y en a qui supportent pas

 

Mais j’trouve pas d’refrain à notre histoire
Tous les mots qui m’viennent sont dérisoires
J’sais bien que j’t’l’ai trop dit
Mais j’te l’dis quand même
Je t’aime

 

J’sais bien que j’l’ai trop dit
Mais j’le dis quand même
Je t’aime

Je t’aime

Jardin d'hiver - Henri salvador

Je voudrais du soleil vert
Des dentelles et des théières
Des photos de bord de mer
Dans mon jardin d’hiver

Je voudrais de la lumière
Comme en Nouvelle Angleterre
Je veux changer d’atmosphère
Dans mon jardin d’hiver

Ta robe à fleur
Sous la pluie de novembre
Mes mains qui courent
Je n’en peux plus de t’attendre
Les années passent
Qu’il est loin l’âge tendre
Nul ne peut nous entendre

Je voudrais du Fred Astaire
Revoir un Latécoère
Je voudrais toujours te plaire
Dans mon jardin d’hiver

Je veux déjeuner par terre
Comme au long des golfes clairs
T’embrasser les yeux ouverts
Dans mon jardin d’hiver

Ta robe à fleur
Sous la pluie de novembre
Mes mains qui courent
Je n’en peux plus de t’attendre
Les années passent
Qu’il est loin l’âge tendre
Nul ne peut nous entendre

Dans mon jardin d’hiver

Je l'aime à mourir - Francis Cabrel

Moi je n’étais rien
Et voilà qu’aujourd’hui
Je suis le gardien
Du sommeil de ses nuits
Je l’aime à mourir

Vous pouvez détruire
Tout ce qu’il vous plaira
Elle n’a qu’à ouvrir
L’espace de ses bras
Pour tout reconstruire
Pour tout reconstruire
Je l’aime à mourir

Elle a gommé les chiffres
Des horloges du quartier
Elle a fait de ma vie
Des cocottes en papier
Des éclats de rire

Elle a bâti des ponts
Entre nous et le ciel
Et nous les traversons
À chaque fois qu’elle
Ne veut pas dormir
Ne veut pas dormir
Je l’aime à mourir

Elle a dû faire toutes les guerres
Pour être si forte aujourd’hui
Elle a dû faire toutes les guerres
De la vie, et l’amour aussi

Elle vit de son mieux
Son rêve d’opaline
Elle danse au milieu
Des forêts qu’elle dessine
Je l’aime à mourir

Elle porte des rubans
Qu’elle laisse s’envoler
Elle me chante souvent
Que j’ai tort d’essayer
De les retenir
De les retenir
Je l’aime à mourir
Pour monter dans sa grotte
Cachée sous les toits
Je dois clouer des notes
À mes sabots de bois
Je l’aime à mourir

Je dois juste m’asseoir
Je ne dois pas parler
Je ne dois rien vouloir
Je dois juste essayer
De lui appartenir
De lui appartenir
Je l’aime à mourir

Elle a dû faire toutes les guerres
Pour être si forte aujourd’hui
Elle a dû faire toutes les guerres
De la vie, et l’amour aussi
Moi je n’étais rien
Et voilà qu’aujourd’hui
Je suis le gardien
Du sommeil de ses nuits
Je l’aime à mourir
Vous pouvez détruire
Tout ce qu’il vous plaira
Elle n’aura qu’à ouvrir
L’espace de ses bras
Pour tout reconstruire
Pour tout reconstruire
Je l’aime à mourir

Je ne veux pas travailler - Pink Martini

Ma chambre a la forme d’une cage Le soleil passe son bras par la fenêtre Les chasseurs à ma porte
Comme les petits soldats
Qui veulent me prendre

Je ne veux pas travailler Je ne veux pas déjeuner Je veux seulement l’oublier Et puis je fume

Déjà j’ai connu le parfum de l’amour
Un million de roses n’embaumerait pas autant Maintenant une seule fleur dans mes entourages Me rend malade

Je ne veux pas travailler Je ne veux pas déjeuner Je veux seulement l’oublier Et puis je fume

Je ne suis pas fière de ça
Vie qui veut me tuer
C’est magnifique être sympathique Mais je n’le connais jamais

Je ne veux pas travailler, non Je ne veux pas déjeuner
Je veux seulement l’oublier Et puis je fume

Je n’suis pas fière de ça
Vie qui veut me tuer
C’est magnifique être sympathique Mais je n’le connais jamais

Je ne veux pas travailler, non Je ne veux pas déjeuner
Je veux seulement l’oublier Et puis je fume

Je suis malade - Serge Lama

Je ne fume plus
Je ne rêve plus
Je n’ai même plus d’histoire
Je suis sale sans toi
Je suis laide sans toi
Comme une orpheline dans un dortoir
Je n’ai plus envie
De vivre ma vie
Ma vie cesse quand tu pars
Je n’ai plus de vie
Et même mon lit
Se transforme en quai de gare
Quand tu t’en vas

Je suis malade
Complètement malade
Comme quand ma mère sortait le soir
Me laissant seul avec mon désespoir
Je suis malade
Complètement malade
J’arrive on ne sait jamais quand
Tu pars on ne sait jamais où
Et ça va faire bientôt deux ans
Que tu t’en fous

Comme à un rocher
Comme à un péché
Je suis accroché à toi
Je suis fatiguée, je suis épuisée
De faire semblant d’être heureuse
Quand ils sont là
Je bois toutes les nuits
Et tous les whiskys
Pour moi ont le même goût
Et tous les bateaux
Portent ton drapeau
Je ne sais plus où aller tu es partout

Je suis malade
Complètement malade
Je verse mon sang dans ton corps
Et je suis comme un oiseau mort
Quand toi tu dors
Je suis malade
Parfaitement malade
Tu m’as privée de tous mes chants
Tu m’as vidée de tous mes mots
Pourtant moi j’avais du talent
Avant ta peau

Cet amour me tue
Si ça continue
Je crèverai seule avec moi
Près de ma radio
Comme un gosse idiot
Écoutant ma propre voix qui chantera

Je suis malade
Complètement malade
Comme quand ma mère sortait le soir
Et qu’elle me laissait seule avec mon désespoir
Je suis malade
C’est ça
Je suis malade
Tu m’as privée de tous mes chants
Tu m’as vidée de tous mes mots
Et j’ai le cœur complètement malade
Cerné de barricades
T’entends
Je suis malade

Je suis venu te dire que je m'en vais -Serge Gainsbourg

Je suis venu te dire que je m’en vais
Et tes larmes n’y pourront rien changer
Comme dit si bien Verlaine au vent mauvais
Je suis venu te dire que je m’en vais
Tu t’souviens des jours anciens et tu pleures
Tu suffoques, tu blêmis à present qu’a sonné l’heure
Des adieux à jamais (ouais)
Je suis au regret
D’te dire que je m’en vais
Oui je t’aimais, oui, mais

Je suis venu te dire que je m’en vais
Tes sanglots longs n’y pourront rien changer
Comme dit si bien Verlaine au vent mauvais
Je suis venu te dire que je m’en vais
Tu t’souviens des jours heureux et tu pleures
Tu sanglotes, tu gémis a présent qu’a sonné l’heure
Des adieux à jamais (ouais)
Je suis au regret
D’te dire que je m’en vais
Car tu m’en a trop fait

Je suis venu te dire que je m’en vais
Et tes larmes n’y pourront rien changer
Comme dit si bien Verlaine au vent mauvais
Je suis venu te dire que je m’en vais
Tu t’souviens des jours anciens et tu pleures
Tu suffoques, tu blêmis a présent qu’a sonné l’heure
Des adieux à jamais (ouais)
Je suis au regret
D’te dire que je m’en vais
Je t’aimais, oui, mais

Je suis venu te dire que je m’en vais
Tes sanglots longs n’y pourront rien changer
Comme dit si bien Verlaine au vent mauvais
Je suis venu te dire que je m’en vais
Tu t’souviens des jours heureux et tu pleures
Tu suffoques, tu gémis a présent qu’a sonné l’heure
Des adieux à jamais (ouais)
Je suis au regret
D’te dire que je m’en vais
Car tu m’en a trop fait

Je te promets - Johnny Hallyday

Je te promets le sel au baiser de ma bouche
Je te promets le miel à ma main qui te touche
Je te promets le ciel au dessus de ta couche
Des fleurs et des dentelles pour que tes nuits soient douces

Je te promets la clé des secrets de mon âme
Je te promets la vie de mes rires à mes larmes
Je te promets le feu à la place des armes
Plus jamais des adieux rien que des au revoir

J’y crois comme à la terre, j’y crois comme au soleil
J’y crois comme un enfant, comme on peut croire au ciel
J’y crois comme à ta peau, à tes bras qui me serrent
J’te promets une histoire différente des autres
J’ai tant besoin d’y croire encore

Je te promets des jours tout bleus comme tes veines
Je te promets des nuits rouges comme tes rêves
Des heures incandescentes et des minutes blanches
Des secondes insouciantes au rythme de tes hanches

Je te promets mes bras pour porter tes angoisses
Je te promets mes mains pour que tu les embrasses
Je te promets mes yeux si tu ne peux plus voir
J’te promets d’être heureux si tu n’as plus d’espoir

J’y crois comme à la terre, j’y crois comme au soleil
J’y crois comme un enfant, comme on peut croire au ciel
J’y crois comme à ta peau, à tes bras qui me serrent
J’te promets une histoire différente des autres
Si tu m’aides à y croire encore

Et même si c’est pas vrai, si on te l’a trop fait
Si les mots sont usés, comme écrits à la craie
On fait bien des grands feu en frottant des cailloux
Peut-être avec le temps à la force d’y croire
On peut juste essayer pour voir

Et même si c’est pas vrai, même si je mens
Si les mots sont usés, légers comme du vent
Et même si notre histoire se termine au matin
J’te promets un moment de fièvre et de douceur
Pas toute la nuit mais quelques heures, hm

Je te promets le sel au baiser de ma bouche
Je te promets le miel à ma main qui te touche
Je te promets le ciel au dessus de ta couche
Des fleurs et des dentelles pour que tes nuits soient douces

Je veux - Zaz

Donnez-moi une suite au Ritz, je n’en veux pas! Des bijoux de chez Chanel, je n’en veux pas! Donnez-moi une limousine, j’en ferais quoi?

Offrez-moi du personnel, j’en ferais quoi?
Un manoir à Neuchâtel, ce n’est pas pour moi. Offrez-moi la Tour Eiffel, j’en ferais quoi?

Je veux d’l’amour, d’la joie, de la bonne humeur,
C’n’est pas votre argent qui f’ra mon bonheur, Moi j’veux crever la main sur le cœur.

Allons ensemble, découvrir ma liberté, Oubliez donc tous vos clichés, Bienvenue dans ma réalité.

J’en ai marre d’vos bonnes manières, c’est trop pour moi!
Moi je mange avec les mains et j’suis comme ça!

J’parle fort et je suis franche, excusez-moi!

Finie l’hypocrisie. Moi, j’me casse de là!
J’en ai marre des langues de bois! Regardez-moi, d’toute manière j’vous en veux pas

Et j’suis comme ça (j’suis comme ça) (Papalapapapala)

Je veux d’l’amour, d’la joie, de la bonne humeur,

C’n’est pas votre argent qui f’ra mon bonheur, Moi j’veux crever la main sur le cœur.

(Papalapapapala)

Allons ensemble, découvrir ma liberté, Oubliez donc tous vos clichés, Bienvenue dans ma réalité.

Je veux d’l’amour, d’la joie, de la bonne humeur,
C’n’est pas votre argent qui f’ra mon bonheur, Moi j’veux crever la main sur le cœur.

Allons ensemble, découvrir ma liberté, Oubliez donc tous vos clichés, Bienvenue dans ma réalité.

Je veux d’l’amour, d’la joie, de la bonne humeur,
C’n’est pas votre argent qui f’ra mon bonheur, Moi j’veux crever la main sur le cœur.

(Papalapapapala)

Allons ensemble, découvrir ma liberté, Oubliez donc tous vos clichés, Bienvenue dans ma réalité.

Joue pas - François Feldman

Tu peux me faire danser, bouger Tourner autour de toi
Tu peux me faire chanter, murmurer Crier n’importe quoi
Tu peux me faire sentir, il faut partir Où?
Où le soleil sera
Tu peux me faire sourire, éclater de rire Rêver dans tes bras

Mais joue pas, pas avec moi
Car l’amour ça plaisante pas
Joue pas, joue pas comme ça
Tu sais, tu sais jamais jusqu’où ça ira De jouer avec moi

Tu peux me dessiner, me sculpter En pâte à modeler
Tu peux me colorier, me tatouer Aux couleurs de l’été

Mais joue pas, pas avec moi
Car l’amour ça plaisante pas
Joue pas, joue pas comme ça
Tu sais, tu sais jamais jusqu’où ça ira Oui joue pas, pas avec moi

Car l’amour ça plaisante pas
Joue pas, joue pas comme ça
Tu sais, tu sais jamais jusqu’où ça ira De jouer avec moi

Tu sais, tu sais jamais Tu sais, tu sais jamais Jamais jusqu’où ça ira

Jouer avec moi
Tu sais, tu sais jamais
Tu sais, tu sais jamais
Jamais jusqu’où ça ira
On pourrait se fiancer, se marier J’dis pas n’importe quoi
On pourrait faire un bébé
P’tit bébé
Mélange de toi et moi

Mais joue pas, pas avec moi
Car l’amour ça plaisante pas
Joue pas, joue pas comme ça
Tu sais, tu sais jamais jusqu’où ça ira De jouer avec moi

Joue pas, pas avec moi
Car l’amour ça plaisante pas
Joue pas, joue pas comme ça
Tu sais, tu sais jamais jusqu’où ça ira

De jouer avec moi
Tu sais, tu sais jamais (joue pas, joue pas)
Tu sais, tu sais jamais (jamais jusqu’où ça ira) Tu sais, tu sais jamais (jouer, jouer avec moi) Jamais jusqu’où ça ira

Joueur nie blues - Michel Jonasz

Tu t’mets l’cambouis sur les mains ou tu mets le cap sur les îles
Une mauvaise note au destin
Ou un bon point si c’est facile

T’es dans la rue, dans la ville
Un walkman collé sur l’nombril
Enfant noir, femme de Toulouse
Tous ceux qui chantent « I was born to loose »

Joueurs de blues, on est des joueurs de blues Joueurs de blues, on est des joueurs de blues Joueurs de blues, on est des joueurs de blues Joueurs de blues, on est des joueurs de blues

Trafiquant d’armes ou douanier Cousteau Bombard ou Caroline
Un sage assis sous un cerisier
Mère Teresa, Frère Luther King
Tu plais t’emballes et tu frimes
Ou t’attends la mort et tu trimes
Le blanc qui chante Toulouse
Le noir qui chante « I was born to loose »

Joueurs de blues, on est des joueurs de blues Joueurs de blues, on est des joueurs de blues Joueurs de blues, on est des joueurs de blues Joueurs de blues, on est des joueurs de blues

Mecs de La Mecque, gars d’la Garonne
Salut Pepita, où est l’shérif, que j’l’assomme
Belle marquise Mesrine, belle baronne
Mille et mille et mille et mille millions d’personnes

Joueurs de blues, on est des joueurs de blues
Joueurs de blues, on est des joueurs de blues
Joueurs de blues, on est des joueurs de blues (joueurs de -, joueurs de -, joueurs de -) Joueurs de blues, on est des joueurs de blues

Joueurs, joueurs, joueurs de blues, on est des joueurs de blues (joueurs de blues, joueurs de blues) Joueurs de blues, on est des joueurs de blues
Joueurs de blues, on est des joueurs de blues

Just a gigolo - Louis Prima

I’m just a gigolo and everywhere I go,
People know the part I’m playin’.
Pay for every dance, sellin’ each romance,
Ooohh what they’re sayin’?
There will come a day, when youth will pass away,

What will they say about me?
When the end comes I know, there was just a gigolo’s
Life goes on without me.

I ‘m just a gigolo, everywhere I go,
People know the part I’m playin’.
Pay for every dance, sellin’ each romance,
Ooohh what they’re sayin’?
And there will come a day and youth will pass away,
What will they say about me?
When the end comes I know, there was just a gigolo’s
Life goes on without me.

‘Coz I… Ain’t got nobody and there’s
Nobody cares for me, there’s
Nobody cares for me
I’m so sad and lonely, sad and lonely, sad and lonely
Won’t some sweet mama come and take a chance with me?
Cause I ain’t so bad.

I… Ain’t got nobody and there’s
Nobody cares for me there’s
Nobody cares for me, nobody cares for me, nobody cares for me

(and I’m sing the love song a long time, she was lonely beat)

I… Ain’t got nobody and there’s
Nobody cares for me there’s
Nobody cares for me
I’m so sad and lonely,oh lonely, oh lonely, lonely, lonely
Won’t some sweet mama come and rescue me?
Cause I ain’t no bad.

(and I’m sing the love song a long time, she was lonely beat)

Baby, mama, sugar, darling
I ain’t got nobody baby
And there is nobody
(There is nobody)
There is nobody
(There is nobody)
There is nobody
(There is nobody)
There is no one
(There’s no one)

There is no one
(There’s no one)
Nobody (repeat several times)
Nobody cares for me

Just the two of us – Bill Withers

I see the crystal raindrops fall
And the beauty of it all
Is when the sun comes shining through
To make those rainbows in my mind
When I think of you sometime
And I wanna spend some time with you

Just the two of us
We can make it if we try
Just the two of us
(Just the two of us)
Just the two of us
Building castles in the sky
Just the two of us
You and I

We look for love, no time for tears
Wasted water’s all that is
And it don’t make no flowers grow
Good things might come to those who wait
Not for those who wait too late
We gotta go for all we know

Just the two of us
We can make it if we try
Just the two of us
(Just the two of us)
Just the two of us
Building them castles in the sky
Just the two of us
You and I

I hear the crystal raindrops fall
On the window down the hall
And it becomes the morning dew
And darling when the morning comes
And I see the morning sun
I wanna be the one with you

Just the two of us
We can make it if we try
Just the two of us
(Just the two of us)
Just the two of us
Building big castles way on high
Just the two of us
You and I

Just the two of us
(We can make it, just the two of us)
Let’s get it together baby (yeah)
(Just the two of us)
Just the two of us
(We can make it, just the two of us)
(Just the two of us)
(We can make it, just the two of us)
(Just the two of us)
(We can make it, just the two of us)
(Just the two of us)
(We can make it, just the two of us)
(Just the two of us)
(We can make it, just the two of us)
(Just the two of us)

Killing me softly - The Fugees

Strumming my pain with his fingers
Singing my life with his words
Killing me softly with his song
Killing me softly with his song

Telling my whole life with his words
Killing me softly with his song
I heard he sang a good song, I heard he had a style
And so I came to see him, to listen for a while
And there he was, this young boy, a stranger to my eyes

Strumming my pain with his fingers (one time, one time)
Singing my life with his words (two times, two times)
Killing me softly with his song
Killing me softly with his song
Telling my whole life with his words
Killing me softly with his song

I felt all flushed with fever, embarrassed by the crowd
I felt he’d found my letters and read each one out loud
I prayed that he would finish, but he just kept right on

Strumming my pain with his fingers (one time, one time)
Singing my life with his words (two times, two times)
Killing me softly with his song
Killing me softly with his song
Telling my whole life with his words
Killing me softly with his song

Yo, L-Boog, take me to the bridge

Woah
Woah-oah-ah-ah-ah uh, uh
La-la-la, la, la, la
Woah, la
Woah, la (ha, ha, ha, ha)
La-ah-ah-ah-ah

Strumming my pain with his fingers (yes, he was singing my life)
Singing my life with his words
Killing me softly with his song
Killing me softly with his song
Telling my whole life with his words
Killing me softly with his song

Yo, put your hands together for L-Boogie (strumming my pain)
From the Refugee Camp (yeah, yeah)
(Singing my life) up in here, you know how we do, L-Boogie up in here
Wyclef, Prazwell, said L-Boogie up in here
Wyclef up in here
My man Lil’ Base (Prazwell up in here)
Jerry one time
T Rocks up in here, we got Warren up in here
This is how we (Warren up, up in here, Outsiders up here)
We got Fallon up in here, Mulaney, Mulaney’s (Refugee Camp, Refugee Camp)

Everybody got a breakin’ point kid
And they’ll rat on you
The family niggas will rat on you
That’s why we gotta be prepared to take whoever out we need to

Knockin' on heaven's door - Bob Dylan

Mama take this badge from me
I can’t use it anymore
It’s getting dark too dark to see
Feels like I’m knockin’ on heaven’s door

Knock-knock-knockin’ on heaven’s door
Knock-knock-knockin’ on heaven’s door
Knock-knock-knockin’ on heaven’s door
Knock-knock-knockin’ on heaven’s door, eh yeah

Mama put my guns in the ground
I can’t shoot them anymore
That cold black cloud is comin’ down
Feels like I’m knockin’ on heaven’s door

Knock-knock-knockin’ on heaven’s door
Knock-knock-knockin’ on heaven’s door
Knock-knock-knockin’ on heaven’s door
Knock-knock-knockin’ on heaven’s door

Knock-knock-knockin’ on heaven’s door
Knock-knock-knockin’ on heaven’s door
Knock-knock-knockin’ on heaven’s door
Knock-knock-knockin’ on heaven’s door
Knock-knock-knockin’ on heaven’s door
Knock-knock-knockin’ on heaven’s door

Knock-knock-knockin’ on heaven’s door
Knock-knock-knockin’ on heaven’s door
Knock-knock-knockin’ on heaven’s door
Knock-knock-knockin’ on heaven’s door
Knock-knock-knockin’ on heaven’s door
Knock-knock-knockin’ on heaven’s door, wow oh yeah

L’Amérique - Joe Dassin

Les amis, je dois m’en aller
Je n’ai plus qu’à jeter mes clés
Car elle m’attend depuis que je suis né
L’Amérique
J’abandonne sur mon chemin
Tant de choses que j’aimais bien
Cela commence par un peu de chagrin
L’Amérique
L’Amérique, l’Amérique
Je veux l’avoir et je l’aurai
L’Amérique, l’Amérique
Si c’est un rêve, je le saurai
Tous les sifflets de trains, toutes les sirènes de bateaux Ont chanté cent fois la chanson de l’Eldorado
De l’Amérique

Les amis, je vous dis adieu
Je devrais vous pleurer un peu Pardonnez-moi si je n’ai dans les yeux Que l’Amérique
Je reviendrai je ne sais pas quand Cousu d’or et brodé d’argent
Ou sans un sou, mais plus riche qu’avant De l’Amérique

L’Amérique, l’Amérique
Je veux l’avoir et je l’aurai
L’Amérique, l’Amérique
Si c’est un rêve, je le saurai
Tous les sifflets de trains, toutes les sirènes de bateaux Ont chanté cent fois la chanson de l’Eldorado
De l’Amérique

L’Amérique, l’Amérique
Je veux l’avoir et je l’aurai L’Amérique, l’Amérique
Si c’est un rêve, je le saurai

L’Amérique, l’Amérique
Si c’est un rêve, je rêverais L’Amérique, l’Amérique
Si c’est un rêve

L'amour c'est pour rien - Enrico Macias

Comme une salamandre
L’amour est merveilleux
Et renaît de ses cendres
Comme l’oiseau de feu
Nul ne peut le contraindre
Pour lui donner la vie
Et rien ne peut l’éteindre
Sinon l’eau de l’oubli

L’amour, c’est pour rien
Tu ne peux pas le vendre
L’amour, c’est pour rien
Tu ne peux l’acheter

Quand ton corps se réveille
Tu te mets à trembler
Mais si ton cœur s’éveille
Tu te mets à rêver
Tu rêves d’un échange
Avec un autre aveu
Car ces frissons étranges
Ne vivent que par deux

L’amour, c’est pour rien
Tu ne peux pas le vendre
L’amour, c’est pour rien
Tu ne peux l’acheter

L’amour, c’est l’espérance
Sans raison et sans loi
L’amour comme la chance
Ne se méritent pas
Il y a sur terre un être
Qui t’aime à la folie
Sans même te connaître
Prêt à donner sa vie

L’amour, c’est pour rien
Tu ne peux pas le prendre
L’amour, c’est pour rien
Mais tu peux le donner

L’amour, c’est pour rien
L’amour, C’est pour rien

L'aventura - Stone & Charden

C’est la musique
Qui nous fait vivre tous les deux
Et l’on est libre
De partir demain où tu veux

C’est ça que j’aime
Chanter partout avec toi
Le jour se lève
On prend l’avion et l’on s’en va

L’aventura
C’est la vie que je mène avec toi
L’aventura
C’est dormir chaque nuit dans tes bras

L’aventura
C’est tes mains qui se posent sur moi
Et chaque jour que Dieu fait mon amour avec toi
C’est l’aventura

Quand tu m’embrasses
Tout est nouveau sous le soleil
Les jours qui passent
Ne sont jamais, jamais pareils

Prends ta guitare
De quoi d’autre avons-nous besoin?
Que notre histoire
Ne tienne plus qu’en un refrain

L’aventura
C’est la vie que je mène avec toi
L’aventura
C’est dormir chaque nuit dans tes bras

L’aventura
C’est tes mains qui se posent sur moi
Et chaque jour que Dieu fait mon amour avec toi
C’est l’aventura

C’est la vie que je mène avec toi
L’aventura
C’est dormir chaque nuit dans tes bras

L’aventura
C’est tes mains qui se posent sur moi
Et chaque jour que Dieu fait mon amour avec toi
C’est l’aventura

C’est la vie que je mène avec toi
L’aventura
C’est dormir chaque nuit dans tes bras

L’aventura
C’est tes mains qui se posent sur moi
Et chaque jour que Dieu fait mon amour avec toi
C’est l’aventura

L’aventura
C’est dormir chaque nuit dans tes bras
L’aventura
C’est tes mains qui se posent sur moi
Et chaque jour que Dieu fait mon amour avec toi
C’est l’aventura
L’aventura
C’est dormir chaque nuit dans tes bras

L’aventura
C’est tes mains qui se posent sur moi
Et chaque jour que Dieu fait mon amour avec toi
C’est l’aventura

L’aventura
C’est dormir chaque nuit dans tes bras

L’aventura
C’est tes mains qui se posent sur moi
Et chaque jour que Dieu fait mon amour avec toi
C’est l’aventura

L’aventura
C’est dormir chaque nuit dans tes bras

L’aventura
C’est tes mains qui se posent sur moi
Et chaque jour que Dieu fait mon amour avec toi
C’est l’aventura

L’école est finie - Sheila

Donne-moi ta main et prends la mienne La cloche a sonné, ça signifie
La rue est à nous que la joie vienne Mais oui mais oui l’école est finie

Nous irons danser ce soir peut-être Ou bien chahuter tous entre amis Rien que d’y penser j’en perds la tête Mais oui mais oui l’école est finie

Donne-moi ta main et prends la mienne La cloche a sonné ça signifie
La rue est à nous que la joie vienne Mais oui mais oui l’école est finie

J’ai bientôt dix-sept ans un coeur tout neuf Et des yeux d’ange
Toi tu en as dix-huit mais tu en fais dix-neuf C’est ça la chance

Donne-moi ta main et prends la mienne La cloche a sonné ça signifie
La rue est à nous que la joie vienne Mais oui mais oui l’école est finie

Donne-moi ta main et prends la mienne Nous avons pour nous toute la nuit
On s’amusera quoi qu’il advienne
Mais oui mais oui l’école est finie

Au petit matin devant un crème
Nous pourrons parler de notre vie Laissons au tableau tous nos problèmes Mais oui mais oui l’école est finie

Donne-moi ta main et prends la mienne La cloche a sonné ça signifie
La rue est à nous que la joie vienne

Mais oui mais oui l’école est finie L’école est finie, l’école est finie L’école est finie, l’école est finie L’école est finie, l’école est finie L’école est finie, l’école est finie…

L’été indien - Joe Dassin

Tu sais, je n’ai jamais été aussi heureux que ce matin-là Nous marchions sur une plage un peu comme celle-ci C’était l’automne, un automne où il faisait beau
Une saison qui n’existe que dans le Nord de l’Amérique Là-bas on l’appelle l’été indien

Mais c’était tout simplement le nôtre
Avec ta robe longue
Tu ressemblais à une aquarelle de Marie Laurencin Et j’me souviens
J’me souviens très bien de c’que j’t’ai dit ce matin-là Il y a un an, y’a un siècle, y a une éternité

On ira où tu voudras, quand tu voudras
Et l’on s’aimera encore, lorsque l’amour sera mort Toute la vie sera pareille à ce matin
Aux couleurs de l’été indien

Aujourd’hui je suis très loin de ce matin d’automne Mais c’est comme si j’y étais
Je pense à toi
Où es tu

Que fais-tu
Est-ce que j’existe encore pour toi
Je regarde cette vague qui n’atteindra jamais la lune
Tu vois, comme elle je reviens en arrière
Comme elle, je me couche sur le sable et j’me souviens Je me souviens des marées hautes
Du soleil et du bonheur qui passaient sur la mer
Il y a une éternité, un siècle, il y a un an

On ira où tu voudras, quand tu voudras
Et l’on s’aimera encore, lorsque l’amour sera mort Toute la vie sera pareille à ce matin
Aux couleurs de l’été indien

On ira où tu voudras, quand tu voudras
Et l’on s’aimera encore, lorsque l’amour sera mort

Toute la vie sera pareille à ce matin

L’envie d’aimer - Daniel Levi

C’est tellement simple, l’amour Tellement possible, l’amour
À qui l’entend, regarde autour À qui le veut vraiment

C’est tellement rien, d’y croire Mais tellement tout, pourtant Qu’il vaut la peine, de le vouloir De le chercher, tout le temps

Ce sera à nous dès demain
Ce sera à nous le chemin
Pour que l’amour qu’on saura se donner Nous donne l’envie d’aimer

Ce sera à nous dès ce soir
À nous de le vouloir
Faire que l’amour qu’on aura partagé Nous donne l’envie d’aimer
C’est tellement court, une vie Tellement fragile, aussi
Que de courir après le temps
Ne laisse plus rien à vivre

Avec moi
Ce sera à nous dès demain
Ce sera à nous le chemin
Pour que l’amour qu’on saura se donner Nous donne l’envie d’aimer

Ce sera à nous dès ce soir
À nous de le vouloir
Faire que l’amour qu’on aura partagé Nous donne l’envie d’aimer

C’est tellement fort
C’est tellement tout, l’amour Puisqu’on attend, de vies en vies Depuis la nuit des temps

Ce sera à nous, ce sera à nous, ce sera à nous Pour que l’amour qu’on saura se donner
Nous donne l’envie d’aimer
Ce sera à nous dès ce soir

À nous de le vouloir
Faire que l’amour qu’on saura se donner
Nous donne, nous donne l’envie, l’envie d’aimer

C’est à nous, dès ce soir
À nous de le vouloir
Faire que l’amour qu’on aura partagé
Nous donne, nous donne l’envie, l’envie, l’envie, l’envie, l’envie d’aimer

Ce sera à nous dès ce soir
À nous de le vouloir
Faire que l’amour qu’on aura partagé Nous donne l’envie d’aimer

Ouh oh yeah
Nous donne l’envie, l’envie, l’envie
Nous donne l’envie, l’envie, l’envie
Nous donne l’envie, l’envie, l’envie, l’envie, l’envie yeah
L’envie d’aimer

L'hymne à l'amour - Edith Piaf

Le ciel bleu sur nous peut s’effondrer
Et la Terre peut bien s’écrouler
Peu m’importe si tu m’aimes
Je me fous du monde entier

Tant qu’l’amour innondera mes matins
Tant qu’mon corps frémira sous tes mains
Peu m’importe les problèmes
Mon amour, puisque tu m’aimes

J’irais jusqu’au bout du monde
Je me ferais teindre en blonde
Si tu me le demandais
J’irais décrocher la Lune
J’irais voler la fortune
Si tu me le demandais
Je renierais ma patrie
Je renierais mes amis
Si tu me le demandais

On peut bien rire de moi
Je ferais n’importe quoi
Si tu me le demandais
Si un jour, la vie t’arrache à moi
Si tu meurs, que tu sois loin de moi
Peu m’importe si tu m’aimes
Car moi je mourrais aussi

Nous aurons pour nous l’éternité
Dans le bleu de toute l’immensité
Dans le ciel, plus de problème
Mon amour, crois-tu qu’on s’aime?
Dieu réunit ceux qui s’aiment

L’idole des jeunes - Johnny Hallyday

Les gens m’appellent l’idole des jeunes Il en est même qui m’envient
Mais ils ne savent pas dans la vie
Que parfois je m’ennuie

Je cherche celle qui serait mienne Mais comment faire pour la trouver Le temps s’en va, le temps m’entraîne Je ne fais que passer

Dans la nuit je file tout seul de ville en ville
Je ne suis qu’une pierre qui roule toujours
J’ai bien la fortune et plus et mon nom partout dans la rue Pourtant je cherche tout simplement l’amour

Plus d’une fille souvent me guette Quand s’éteignent les projecteurs Soudain sur moi elles se jettent Mais pas une dans mon cœur

Dans la nuit je file tout seul de ville en ville
Je ne suis qu’ une pierre qui roule toujours
Il me faut rire et danser puis le spectacle terminé S’en aller ailleurs au lever du jour

Les gens m’appellent l’idole des jeunes Il en est même qui m’envient
Mais s’ils pouvaient savoir dans la vie Combien tout seul je suis

Combien tout seul je suis

La ballade des gens heureux - Gérard Lenorman

Notre vieille Terre est une étoile Où toi aussi tu brilles un peu Je viens te chanter la ballade La ballade des gens heureux

Je viens te chanter la ballade La ballade des gens heureux

Tu n’a pas de titre ni de grade
Mais tu dis « tu » quand tu parles à Dieu Je viens te chanter la ballade
La ballade des gens heureux

Je viens te chanter la ballade La ballade des gens heureux

Il s’endort et tu le regardes
C’est un enfant il te ressemble un peu Je viens lui chanter la ballade
La ballade des gens heureux

Je viens te chanter la ballade La ballade des gens heureux

Toi la star du haut de ta vague Descends vers nous, tu verras mieux Je viens te chanter la ballade
La ballade des gens heureux

Je viens te chanter la ballade La ballade des gens heureux

Roi de la drague et de la rigolade Rouleur flambeur ou gentil petit vieux Je viens te chanter la ballade
La ballade des gens heureux

Je viens te chanter la ballade La ballade des gens heureux

Comme un choeur dans une cathédrale Comme un oiseau qui fait ce qu’il veut Tu viens de chanter la ballade
La ballade des gens heureux

Tu viens de chanter la ballade La ballade des gens heureux

Journaliste pour ta première Tu peux écrire tout ce que tu Je t’offre un titre formidable La ballade des gens heureux

Je t’offre un titre formidable La ballade des gens heureux

page veux

Toi qui as planté un arbre
Dans ton petit jardin de banlieue Je viens te chanter la ballade
La ballade des gens heureux

Je viens te chanter la ballade La ballade des gens heureux

La bamba - Richie Valens

Para bailar la bamba
Para bailar, bailar la bamba
Se necesita una poca de gracia
Una poca de gracia y otra cosita
Y arriba y arriba
Arriba y arriba y arriba iré
Por ti seré, por ti seré

Bamba, bamba
Bamba, bamba
Bamba, bamba

Yo no soy marinero, no
Yo no soy marinero, soy capitán
Soy capitán, soy capitán

Bamba, bamba
Bamba, bamba (Bamba, bamba)
Bamba, bamba (Bamba, bamba)
(Bamba, bamba)

Let me hear everybody now
Ah
Ah
Ah
Ah
Ah

Para bailar, bailar la bamba
Para bailar la bamba
Se necesita una poca de gracia
Y otra cosita, no

Bamba, bamba
Bamba, bamba
Bamba, bamba

Bamba, bamba
Bamba, bamba
Bamba, bamba
Bamba, bamba
Bamba, one more time

Para bailar, bailar la bamba
Para bailar la bamba
Se necesita una poca de gracia
Una poca de gracia y otra cosita
Y arriba y arriba
Arriba y arriba y arriba iré
Por ti seré, por ti seré (Everybody now)

Bamba, bamba (Altogether)
Bamba, bamba (One more time)
Bamba, bamba
Bamba

La boheme - Charles Aznavour

Je vous parle d’un temps
Que les moins de vingt ans
Ne peuvent pas connaître
Montmartre en ce temps-là
Accrochait ses lilas
Jusque sous nos fenêtres
Et si l’humble garni
Qui nous servait de nid
Ne payait pas de mine
C’est là qu’on s’est connu
Moi qui criait famine
Et toi qui posais nue

La bohème, la bohème
Ça voulait dire
On est heureux
La bohème, la bohème
Nous ne mangions qu’un jour sur deux

Dans les cafés voisins
Nous étions quelques-uns
Qui attendions la gloire
Et bien que miséreux
Avec le ventre creux
Nous ne cessions d’y croire
Et quand quelque bistro
Contre un bon repas chaud
Nous prenait une toile
Nous récitions des vers
Groupés autour du poêle
En oubliant l’hiver

La bohème, la bohème
Ça voulait dire
Tu es jolie
La bohème, la bohème
Et nous avions tous du génie

Souvent il m’arrivait
Devant mon chevalet
De passer des nuits blanches
Retouchant le dessin
De la ligne d’un sein
du galbe d’une hanche
Et ce n’est qu’au matin
Qu’on s’asseyait enfin
Devant un café-crème
Épuisés mais ravis
Fallait-il que l’on s’aime
Et qu’on aime la vie

La bohème, la bohème
Ça voulait dire
On a vingt ans
La bohème, la bohème
Et nous vivions de l’air du temps

Quand au hasard des jours
Je m’en vais faire un tour
À mon ancienne adresse
Je ne reconnais plus
Ni les murs, ni les rues
Qui ont vu ma jeunesse
En haut d’un escalier
Je cherche l’atelier
Dont plus rien ne subsiste
Dans son nouveau décor
Montmartre semble triste
Et les lilas sont morts

La bohème, la bohème
On était jeunes
On était fous
La bohème, la bohème
Ça ne veut plus rien dire du tout

La boite de jazz - Michel Jonasz

Un peu parti un peu naze
j’descends dans la boîte de Jazz
histoire d’oublier un peu le cours de ma vie
les gars me regardent énervés
c’est pas un habitué
sûrement pas un amoureux de Dizzy

L’orchestre s’installe des professionnels
Come on Boy
c’est moi qu’ils interpellent

Hé gus tu connais Charlie Mingus
par cœur, j’le connais par cœur
Hé fils le nommé Davis
aussi j’le connais aussi
et
J’aime tous les succès de Duke Ellington
tous les standards d’Oscar Peterson
Lionel Hampton
Scott Hamilton
Duke Ellington
o.k. o.k. o.k. o.k.

J’avance doucement et je rase
les murs de la boîte de jazz
pour arriver pétrifié jusqu’à la scène
dans un coin un orgue m’attire
ça y est je transpire
timidité surhumaine

Et si c’était la chance de ma vie
j’me lance allez tant pis

Hé gus tu connais Charlie Mingus
par cœur, j’le connais par cœur
hé fils tu joues comme Jimmy Smith
merci c’est sympa merci
et

J’aime tous les succès de Duke Ellington
tous les standards d’Oscar Peterson
Lionel Hampton
Scott Hamilton
Duke Ellington, Mahalia Jackson

J’aime tous les succès de Duke Ellington
tous les standards d’Oscar Peterson
Lionel Hampton
Scott Hamilton
Duke Elllngton, Mahalia Jackson
Charles Thomson, Mac Pherson, Oscar Peterson
o.k. o.k. o.k. o.k. o.k.

Un peu parti un peu naze
je sors de la boîte de jazz
histoire de reprendre un peu le cours de ma vie

La bicyclette - Yves Montand

Quand on partait de bon matin Quand on partait sur les chemins À bicyclette

Nous étions quelques bons copains Y avait Fernand, y avait Firmin
Y avait Francis et Sébastien
Et puis Paulette

On était tous amoureux d’elle On se sentait pousser des ailes À bicyclette

Sur les petits chemins de terre On a souvent vécu l’enfer
Pour ne pas mettre pied à terre Devant Paulette

Faut dire qu’elle y mettait du cœur C’était la fille du facteur
À bicyclette

Et depuis qu’elle avait huit ans Elle avait fait en le suivant Tous les chemins environnants À bicyclette

Quand on approchait la rivière On déposait dans les fougères Nos bicyclettes

Puis on se roulait dans les champs Faisant naître un bouquet changeant De sauterelles, de papillons
Et de rainettes

Quand le soleil à l’horizon Profilait sur tous les buissons Nos silhouettes
On revenait fourbus, contents Le cœur un peu vague pourtant De n’être pas seul un instant Avec Paulette

Prendre furtivement sa main Oublier un peu les copains
La bicyclette
On se disait « c’est pour demain » « J’oserai, j’oserai demain » Quand on ira sur les chemins À bicyclette

La dernière séance - Eddy Mitchell

La lumièr’ revient déjà
Et le film est terminé
Je réveille mon voisin
Il dort comme un nouveau-né
Je relèv’ mon strapontin
J’ai une envie de bailler
C’était la dernièr’ séquence
C’était la dernièr’ séance
Et le rideau sur l’écran est tombé

La photo sur le mot fin
Peut fair’ sourire ou pleurer
Mais je connais le destin
D’un cinéma de quartier
Il finira en garage
En building supermarché
Il n’a plus aucune chance
C’était sa dernièr’ séance
Et le rideau sur l’écran est tombé

Bye bye les héros que j’aimais
L’entracte est terminé
Bye bye rendez-vous à jamais
Mes chocolats glacés, glacés

J’allais rue des Solitaires
À l’école de mon quartier
À 5 heures j’étais sorti
Mon père venait me chercher
On voyait Gary Cooper
Qui défendait l’opprimé
C’était vraiment bien l’enfance
Mais c’est la dernière séquence
Et le rideau sur l’écran est tombé

Bye bye les filles qui tremblaient
Pour les jeunes premiers
Bye bye rendez-vous à jamais
Mes chocolats glacés, glacés

La lumière s’éteint déjà
La salle est vide à pleurer
Mon voisin détend ses bras
Il s’en va boire un café
Un vieux pleure dans un coin
Son cinéma est fermé
C’était la dernièr’ séquence
C’était sa dernièr’ séance
Et le rideau sur l’écran est tombé

La foule - Edith Piaf

Je revois la ville en fête et en délire
Suffoquant sous le soleil et sous la joie
Et j’entends dans la musique les cris, les rires
Qui éclatent et rebondissent autour de moi

Et perdue parmi ces gens qui me bousculent
Étourdie, désemparée, je reste là
Quand soudain, je me retourne, il se recule
Et la foule vient me jeter entre ses bras

Emportés par la foule qui nous traîne, nous entraîne
Écrasés l’un contre l’autre, nous ne formons qu’un seul corps
Et le flot sans effort nous pousse, enchaînés l’un et l’autre
Et nous laisse tous deux épanouis, enivrés et heureux

Entraînés par la foule qui s’élance et qui danse une folle farandole
Nos deux mains restent soudées
Et parfois soulevés, nos deux corps enlacés s’envolent
Et retombent tous deux épanouis, enivrés et heureux

Et la joie éclaboussée par son sourire
Me transperce et rejaillit au fond de moi
Mais soudain je pousse un cri parmi les rires
Quand la foule vient l’arracher d’entre mes bras

Emportés par la foule qui nous traîne, nous entraîne
Nous éloigne l’un de l’autre, je lutte et je me débats
Mais le son de ma voix s’étouffe dans les rires des autres
Et je crie de douleur, de fureur et de rage et je pleure

Étraînée par la foule qui s’élance et qui danse une folle farandole
Je suis emportée au loin
Et je crispe mes poings, maudissant la foule qui me vole
L’homme qu’elle m’avait donné et que je n’ai jamais retrouvé

La groupie du pianiste - Michel Berger

Elle passe ses nuits sans dormir
À gâcher son bel avenir
La groupie du pianiste
Dieu, que cette fille a l’air triste
Amoureuse d’un égoïste
La groupie du pianiste
Elle fout toute sa vie en l’air
Et toute sa vie c’est pas grand chose
Qu’est-ce qu’elle aurait bien pu faire
À part rêver seule dans son lit
Le soir entre ses draps roses

Elle passe sa vie à l’attendre
Pour un mot, pour un geste tendre
La groupie du pianiste
Devant l’hôtel dans les coulisses
Elle rêve de la vie d’artiste
La groupie du pianiste
Elle le suivrait jusqu’en enfer
Et même l’enfer c’est pas grand chose
À côté d’être seule sur terre
Et elle y pense dans son lit
Le soir entre ses draps roses

Elle l’aime, elle l’adore
Plus que tout, elle l’aime, c’est beau comme elle l’aime
Elle l’aime, elle l’adore
C’est fou comme elle l’aime, c’est beau comme elle l’aime

Il a des droits sur son sourire
Elle a des droits sur ses désirs
La groupie du pianiste
Elle sait rester là sans rien dire
Pendant que lui joue ses délires
La groupie du pianiste
Quand le concert est terminé
Elle met ses mains sur le clavier
En rêvant qu’il va l’emmener
Passer le reste de sa vie
Tout simplement à l’écouter

Elle sait comprendre sa musique
Elle sait oublier qu’elle existe
La groupie du pianiste
Mais Dieu que cette fille prend des risques
Amoureuse d’un égoïste
La groupie du pianiste
Elle fout toute sa vie en l’air
Et toute sa vie c’est pas grand chose
Qu’est-ce qu’elle aurait bien pu faire
À part rêver seule dans son lit
Le soir entre ses draps roses

Elle l’aime, elle l’adore
Plus que tout elle l’aime, c’est beau comme elle l’aime
Elle l’aime, elle l’adore
C’est fou comme elle l’aime, c’est beau comme elle l’aime

La javanaise - Serge Gainsbourg

J’avoue j’en ai bavé pas vous
Mon amour
Avant d’avoir eu vent de vous
Mon amour
Ne vous déplaise
En dansant la Javanaise
Nous nous aimions
Le temps d’une
Chanson

 

À votre avis qu’avons-nous vu
De l’amour?
De vous à moi vous m’avez eu
Mon amour
Ne vous déplaise
En dansant la Javanaise
Nous nous aimions
Le temps d’une
Chanson

 

Hélas avril en vain me voue
À l’amour
J’avais envie de voir en vous
Cet amour
Ne vous déplaise
En dansant la Javanaise
Nous nous aimions
Le temps d’une
Chanson

 

La vie ne vaut d’être vécue
Sans amour
Mais c’est vous qui l’avez voulu
Mon amour
Ne vous déplaise
En dansant la Javanaise
Nous nous aimions
Le temps d’une
Chanson

La mer - Charles Trenet

La mer
Qu’on voit danser
Le long des golfes clairs
A des reflets d’argent
La mer
Des reflets changeants
Sous la pluie

La mer
Qu’au ciel d’été confond
Ses blancs moutons
Avec les anges si purs
La mer
Bergère d’azur, infinie

Voyez
Près des étangs
Ces grands roseaux mouillés
Voyez
Ces oiseaux blancs
Et ces maisons rouillées

La mer
Les a bercés
Le long des golfes clairs
Et d’une chanson d’amour
La mer
A bercé mon cœur pour la vie

La mer
Qu’on voit danser
Le long des golfes clairs
A des reflets d’argent
La mer
Des reflets changeants
Sous la pluie

La mer
Au ciel d’été confond
Ses blancs moutons
Avec les anges si purs
La mer
Bergère d’azur, infinie

Voyez (voyez)
Près des étangs (près des étangs)
Ces grands roseaux mouillés (voyez ces roseaux)
Voyez (voyez)
Ces oiseaux blancs (ces oiseaux blancs)
Et ces maisons rouillées (la-la-la-la-la-la)

La mer
Les a bercés (les a bercés)
Le long des golfes clairs
Et d’une chanson d’amour
La mer
A bercé mon cœur pour la vie

La montagne - Jean Ferrat

Ils quittent un à un le pays
Pour s’en aller gagner leur vie, loin de la terre où ils sont nés
Depuis longtemps ils en rêvaient
De la ville et de ses secrets, du formica et du ciné
Les vieux, ça n’était pas original
Quand ils s’essuyaient machinal, d’un revers de manche les lèvres
Mais ils savaient tous à propos
Tuer la caille ou le perdreau et manger la tomme de chèvre

Pourtant, que la montagne est belle, comment peut-on s’imaginer
En voyant un vol d’hirondelles, que l’automne vient d’arriver ?

Avec leurs mains dessus leurs têtes
Ils avaient monté des murettes jusqu’au sommet de la colline
Qu’importent les jours, les années
Ils avaient tous l’âme bien née, noueuse comme un pied de vigne
Les vignes, elles courent dans la forêt
Le vin ne sera plus tiré, c’était une horrible piquette
Mais il faisait des centenaires
À ne plus savoir qu’en faire, s’il ne vous tournait pas la tête
Pourtant, que la montagne est belle, comment peut-on s’imaginer
En voyant un vol d’hirondelles, que l’automne vient d’arriver ?

Deux chèvres et puis quelques moutons
Une année bonne et l’autre non, et sans vacances, et sans sorties
Les filles veulent aller au bal
Il n’y a rien de plus normal que de vouloir vivre sa vie
Leur vie, ils seront flics ou fonctionnaires
De quoi attendre sans s’en faire que l’heure de la retraite sonne
Il faut savoir ce que l’on aime
Et rentrer dans son HLM, manger du poulet aux hormones

Pourtant, que la montagne est belle, comment peut-on s’imaginer
En voyant un vol d’hirondelles, que l’automne vient d’arriver ?

La vie en rose - Edith Piaf

Des yeux qui font baisser les miens
Un rire qui se perd sur sa bouche
Voilà le portrait sans retouches
De l’homme auquel j’appartiens

Quand il me prend dans ses bras
Il me parle tout bas
Je vois la vie en rose

Il me dit des mots d’amour
Des mots de tous les jours
Et ça me fait quelque chose

Il est entré dans mon cœur
Une part de bonheur
Dont je connais la cause

C’est lui pour moi, moi pour lui dans la vie
Il me l’a dit, l’a juré pour la vie

Et dès que je l’aperçois
Alors je sens en moi
Mon cœur qui bat

Des nuits d’amour à plus finir
Un grand bonheur qui prend sa place
Des ennuis, des chagrins s’effacent
Heureux, heureux à en mourir

Quand il me prend dans ses bras
Il me parle tout bas
Je vois la vie en rose

Il me dit des mots d’amour
Des mots de tous les jours
Et ça me fait quelque chose

Il est entré dans mon cœur
Une part de bonheur
Dont je connais la cause

C’est toi pour moi, moi pour toi dans la vie
Il me l’a dit, l’a juré pour la vie

Et dès que je t’aperçois
Alors je sens dans moi
Mon cœur qui bat
La la, la la, la la, La la, la la, ah la, La la la la

Le cimetière des éléphants - Eddy Mitchell

C’est pas perdu puisque tu m’aimes
Un peu moins fort, un peu quand même
J’suis ta solution sans problème
Gadget évident
Mais toi maintenant
Tu veux plus en jouer

Y faut m’garder
Et m’emporter
J’suis pas périssable
J’suis bon à consommer
Te presse pas, tu as tout l’temps
D’aller au cimetière des éléphants

Y faut t’garder
Et t’emporter
J’prendrai pas trop d’place
Promis, craché, juré
Quand j’serai vieux
J’te f’rai le plan
D’chercher le cimetière des éléphants

Y a des souvenirs quand on les jette
Qui r’viennent sans faute dans les maux d’tête
Faut pas qu’je pleure pour qu’tu m’regrettes
Côté sentiment
J’suis pas pire qu’avant
Solvable à mi-temps
Faut m’garder
Et m’emporter

Je sais que j’ai plus l’droit au crédit renouvelé
J’suis dans l’safari partant
Mourir au cimetière des éléphants

Faut m’garder
Et m’emporter
J’suis pas périssable
J’suis bon à consommer
Te presse pas, tu as tout l’temps
M’emmener au cimetière des éléphants

Le géant de papier - jean Jacques Lafon

Demandez-moi de combattre le diable
D’aller défier les dragons du néant
De vous construire des tours, des cathédrales
Sur des sables mouvants
Demandez-moi de briser les montagnes
D’aller plonger dans la gueule des volcans
Tout me paraît réalisable, et pourtant…

Quand je la regarde, moi l’homme loup au cœur d’acier
Devant son corps de femme, je suis un géant de papier
Quand je la caresse et que j’ai peur de l’éveiller
De toute ma tendresse, je suis un géant de papier

Demandez-moi de réduire en poussière
Cette planète où un dieu se perdrait
Elle est pour moi comme une fourmilière
Qu’on écrase du pied
Demandez-moi de tuer la lumière
Et d’arrêter ce soir le cours du temps
Tout me paraît réalisable, et pourtant…

Quand je la regarde, moi l’homme loup au cœur d’acier
Devant son corps de femme, je suis un géant de papier
Quand je la caresse et que j’ai peur de l’éveiller
De toute ma tendresse, je suis un géant de papier

Quand je la regarde, moi l’homme loup au cœur d’acier
Devant son cœur de femme, je suis un géant de papier

Le sud - Nino Ferrer

C’est un endroit qui ressemble à la Louisiane
À l’Italie
Il y a du linge étendu sur la terrasse
Et c’est joli

On dirait le Sud
Le temps dure longtemps
Et la vie sûrement
Plus d’un million d’années
Et toujours en été

Il y a plein d’enfants qui se roulent sur la pelouse
Il y a plein de chiens
Il y a même un chat, une tortue, des poissons rouges
Il ne manque rien

On dirait le Sud
Le temps dure longtemps
Et la vie sûrement
Plus d’un million d’années
Et toujours en été

Di-di, di-di, di-di, di-di
Di-di, di-di, di-di, di-di
Di-di, di-di, di-di, di-di

Un jour ou l’autre il faudra qu’il y ait la guerre
On le sait bien
On n’aime pas ça, mais on ne sait pas quoi faire

On dit, « c’est le destin »
Tant pis pour le Sud
C’était pourtant bien
On aurait pu vivre
Plus d’un million d’années
Et toujours en été

Les cactus - Jacques Dutronc

Le monde entier est un cactus
Il est impossible de s’assoir
Dans la vie, il y a qu’des cactus
Moi je me pique de le savoir
Aïe aïe aïe!
Ouille!
Aïe aïe aïe!

Dans leurs cœurs, il y a des cactus
Dans leurs portefeuilles, il y a des cactus
Sous leurs pieds, il y a des cactus
Dans leurs gilets, il y a des cactus
Aïe aïe aïe!
Ouille ouille ouille!
Aïe!

Pour me défendre de leurs cactus
À mon tour j’ai mis des cactus
Dans mon lit, j’ai mis des cactus
Dans mon slip, j’ai mis des cactus
Aïe aïe aïe!
Ouille!
Aïe aïe aïe!

Dans leurs sourires, il y a des cactus
Dans leurs ventres, il y a des cactus
Dans leurs bonjours, il y a des cactus
Dans leurs cactus, il y a des cactus
Aïe aïe aïe!
Ouille!
Aïe!

Le monde entier est un cactus
Il est impossible de s’assoir
Dans la vie, il y a qu’des cactus
Moi je me pique de le savoir
Aïe aïe aïe!
Ouille!
Aïe!
Aïe!
Aïe!
Aïe!
Aïe!
Ouille!
Aïe!

Les Champs-Elysées - Joe Dassin

Je m’baladais sur l’avenue le cœur ouvert à l’inconnu
J’avais envie de dire bonjour à n’importe qui
N’importe qui et ce fut toi, je t’ai dit n’importe quoi
Il suffisait de te parler, pour t’apprivoiser

Aux Champs-Elysées, aux Champs-Elysées
Au soleil, sous la pluie, à midi ou à minuit
Il y a tout ce que vous voulez aux Champs-Elysées

Tu m’as dit « J’ai rendez-vous dans un sous-sol avec des fous
Qui vivent la guitare à la main, du soir au matin »
Alors je t’ai accompagnée, on a chanté, on a dansé
Et l’on n’a même pas pensé à s’embrasser

Aux Champs-Elysées, aux Champs-Elysées
Au soleil, sous la pluie, à midi ou à minuit
Il y a tout ce que vous voulez aux Champs-Elysées

Hier soir, deux inconnus et ce matin sur l’avenue
Deux amoureux tout étourdis par la longue nuit

Et de l’Étoile à la Concorde, un orchestre à mille cordes
Tous les oiseaux du point du jour chantent l’amour

Aux Champs-Elysées, aux Champs-Elysées
Au soleil, sous la pluie, à midi ou à minuit
Il y a tout ce que vous voulez aux Champs-Elysées

Aux Champs-Elysées, aux Champs-Elysées
Au soleil, sous la pluie, à midi ou à minuit
Il y a tout ce que vous voulez aux Champs-Elysées

Aux Champs-Elysées, aux Champs-Elysées
Au soleil, sous la pluie, à midi ou à minuit

La complainte de la serveuse automate - Fabienne Thibeault

J’ai pas demandé à venir au monde
Je voudrais seulement qu’on me fiche la paix J’ai pas envie de faire comme tout l’monde Mais faut bien que j’paye mon loyer J’travaille à l’Underground Café

J’suis rien qu’une serveuse automate
Ça me laisse tout mon temps pour rêver Même quand je tiens plus debout sur mes pattes
Je suis toujours prête à m’envoler

De temps en temps je gratte ma guitare
C’est tout ce que j’sais faire de mes dix doigts J’ai jamais rêvé d’être une star
J’ai seulement envie d’être moi
Ma vie ne me ressemble pas
J’travaille à l’Underground Café

Y a longtemps que j’ai pas vu le soleil Dans mon univers souterrain
Pour moi tous les jours sont pareils Pour moi la vie ça sert à rien

Je suis comme un néon éteint J’travaille à l’Underground Café

Qu’est-ce que je vais faire aujourd’hui ? Qu’est-ce que je vais faire demain? C’est ce que je me dis tous les matins Qu’est-ce que je vais faire de ma vie? Moi j’ai envie de rien

J’ai juste envie d’être bien

Un jour vous verrez La serveuse automate S’en aller
Cultiver ses tomates Au soleil

J’travaille à l’Underground

Qu’est-ce que je vais faire Qu’est-ce que je vais faire C’est ce que j’me dis tous Qu’est-ce que je vais faire Moi j’ai envie de rien

J’ai juste envie d’être bien Je veux pas travailler Juste pour travailler
Pour gagner ma vie Comme on dit

Café

aujourd’hui ? demain?
les matins de ma vie?

J’voudrais seulement faire Quelque chose que j’aime J’sais pas ce que j’aime C’est mon problème

La grenade - Clara Luciani

Hé toi
Qu’est-ce que tu regardes ?

Sous mon sein, là, regarde Sous mon sein, la grenade Prends garde
Sous mon sein, la grenade Sous mon sein, là, regarde Sous mon sein, la grenade

Hé toi
Qu’est-ce que tu t’imagines ?
Je suis aussi vorace
Aussi vivante que toi
Sais-tu
Que là sous ma poitrine
Une rage sommeille (une rage sommeille) Que tu ne soupçonnes pas?

Prends garde
Sous mon sein, la grenade Sous mon sein, là, regarde Sous mon sein, la grenade

Prends garde
Sous mon sein, la grenade Sous mon sein, là, regarde Sous mon sein, la grenade Prends garde

T’as jamais vu une femme Suis-moi
Dans la ville blafarde
Et je te montrerai

Comme je mords, comme

Prends garde
Sous mon sein, la grenade Sous mon sein, là, regarde Sous mon sein, la grenade Prends garde
Sous mon sein, la grenade Sous mon sein, là, regarde Sous mon sein, la grenade

qui se bat

j’aboie

Hé toi
Mais qu’est-ce que tu crois? Je ne suis qu’un animal Déguisé en madone
Hé toi
Je pourrais te faire mal
Je pourrais te blesser, oui Dans la nuit qui frissonne

Prends garde
Sous mon sein, la grenade

La parisienne - M.P. Belle

Lorsque je suis arrivée dans la capitale J’aurais voulu devenir une femme fatale Mais je ne buvais pas, je ne me droguais pas Et je n’avais aucun complexe
Je suis beaucoup trop normale, ça me vexe

Je ne suis pas parisienne Ça me gêne, ça me gêne Je ne suis pas dans le vent C’est navrant, c’est navrant Aucune bizarrerie

Ça m’ennuie, ça m’ennuie Pas la moindre affectation Je ne suis pas dans le ton Je n’suis pas végétarienne Ça me gêne, ça me gêne J’n’suis pas Karatéka

Ça me met dans l’embarras Je ne suis pas cinéphile C’est débile, c’est débile
Je ne suis pas M.L.F.

Je sens qu’on m’en fait grief M’en fait grief, m’en fait grief

Bientôt j’ai fait connaissance d’un groupe d’amis Vivant en communauté dans le même lit
Comm’ je ne buvais pas, je ne me droguais pas Et n’avais aucun complexe,

Je crois qu’ils en sont restés tout perplexes

Je ne suis pas nymphomane On me blâme, on me blâme Je ne suis pas travesti
Ça me nuit, ça me nuit

Je ne suis pas masochiste Ça existe, ça existe
Pour réussir mon destin Je vais voir le médecin

Je ne suis pas schizophrène Ça me gêne, ça me gêne
Je ne suis pas hystérique
Ça s’complique, ça s’complique Je lui dis-je désespère

Je n’ai pas de goûts pervers
De goûts pervers, de goûts pervers

Mais si, me dit le docteur en se rhabillant
Après ce premier essai c’est encourageant
Si vous ne buvez pas, vous ne vous droguez pas Et n’avez aucun complexe
Vous avez une obsession : c’est le sexe

Depuis je suis à la mode
Je me rôde, je me rôde
Dans les lits de Saint-Germain C’est divin, c’est divin
Je fais partie de l’élite
Ça va vite, ça va vite
Et je me donne avec joie
Tout en faisant du yoga
Je vois les films d’épouvante Je m’en vante, je m’en vante En serrant très fort la main

Du voisin, du voisin
Me sachant originale
Je cavale, je cavale J’assume ma libido
Je vais draguer en vélo Maint’nant je suis parisienne J’me surmène, j’me surmène Et je connais la détresse

Et le cafard et le stress
Enfin à l’écologie
J’m’initie, j’m’initie
Et loin de la pollution, et loin de la pollution, et loin de la pollution
Je vais tondre les moutons, je vais tondre les moutons, je vais tondre les moutons Des moutons, des moutons, des moutons

La poupée qui fait non - Michel Polnareff

C’est une poupée
Qui fait « non, non, non, non » Toute la journée
Elle fait « non, non, non, non »

Elle est
Elle est tellement jolie Que j’en rêve la nuit

C’est une poupée
Qui fait « non, non, non, non »

Toute la journée
Elle fait « non, non, non, non » Personne ne lui a jamais appris Qu’on pouvait dire oui.

Sans même écouter
Elle fait « non, non, non, non » Sans me regarder
Elle fait « non, non, non, non »

Pourtant je donnerais ma vie Pour qu’elle dise oui Pourtant je donnerais ma vie Pour qu’elle dise oui

Mais c’est une poupée
Qui fait « non, non, non, non »

Toute la journée
Elle fait « non, non, non, non » Personne ne lui a jamais appris Que l’on peut dire oui

« Non, non, non, non »
« Non, non, non, non »
« Non, non, non, non, non, non »

La seine - Vanessa Paradis / Matthieu Chedid

Elle sort de son lit, tellement sûre d’elle La Seine, la Seine, la Seine

Tellement jolie, elle m’ensorcelle La Seine, la Seine, la Seine

Extralucide, la Lune est sur
La Seine, la Seine, la Seine
Tu n’es pas soûl, Paris est sous La Seine, la Seine, la Seine

Je ne sais, ne sais, ne sais pas pourquoi On s’aime comme ça, la Seine et moi
Je ne sais, ne sais, ne sais pas pourquoi On s’aime comme ça, la Seine et moi

Extra Lucille quand tu es sur
La scène, la scène, la scène Extravagante quand l’ange est sur
La scène, la scène, la scène
Je ne sais, ne sais, ne sais pas pourquoi On s’aime comme ça, la Seine et moi

Je ne sais, ne sais, ne sais pas pourquoi On s’aime comme ça, la Seine et moi Sur le Pont des Arts
Mon cœur vacille

Entre deux eaux
L’air est si bon
Cet air si pur
Je le respire
Nos reflets perchés sur ce pont

Tu lu, ti, luti Tu lu, ti, luti

On s’aime comme ça, la Seine et moi (Tu lu, ti, luti
Tu lu, ti, luti

On s’aime comme ça) la Seine et moi Tu lu, ti, luti
Tu lu, ti, luti

On s’aime comme ça, la Seine et moi Tu lu, ti, luti
Tu lu, ti, luti

On s’aime comme ça, la seine et moi

Là-bas - J.J. Goldman

Là-bas
Tout est neuf et tout est sauvage
Libre continent sans grillage
Ici, nos rêves sont étroits
Oh, oh, oh, oh, c’est pour ça que j’irais là-bas

Là-bas
Faut du coeur et faut du courage Mais tout est possible à mon âge Si tu as la force et la foi
L’or est à portée de tes doigts C’est pour ça que j’irais là-bas

Ici, tout est joué d’avance
Et l’on n’y peut rien changer
Tout dépend de ta naissance
Et moi je ne suis pas bien né
J’aurai ma chance, j’aurai mes droits
Et la fierté qu’ici je n’ai pas (là-bas)
Tout ce que tu mérites est à toi (là-bas) Ici, les autres imposent leur loi (là-bas) Je te perdrai peut-être là-bas (là-bas)
Je me perds si je reste là (là-bas)
La vie ne m’as pas laissé le choix (là-bas) Toi et moi, ce sera là-bas ou pas
Tout est neuf et tout est sauvage
Libre continent sans grillage
Beau comme on n’imagine pas
Ici, même nos rêves sont étroits
C’est pour ça que j’irais là-bas
On ne pas laissé le choix
Oh, je me perds si je reste là
C’est pour ça que j’irais là-bas, oh-oh

Là-bas
La vie ne m’as pas laissé le choix

Laisse moi t’aimer - Mike Brant

Laisse-moi t’aimer toute une nuit
Laisse-moi toute une nuit
Faire avec toi le plus long, le plus beau voyage Veux-tu le faire aussi ?

Une hirondelle fait mon printemps
Quand je te vois mon ciel devient plus grand Je prends ta main alors je sens que j’ai pour toi L’amour au bout des doigts

La feuille qui grandit a besoin de lumière
Et le poisson meurt sans l’eau de la rivière
Aussi vrai que nos corps seraient de la poussière Toi tu es mon soleil et mon envie

Laisse-moi t’aimer
Rien qu’une nuit
Laisse-moi rien qu’une nuit Voir dans tes yeux
Le plus merveilleux paysage Oh oui si tu le veux

Laisse-moi t’aimer
Laisse-moi t’aimer tout ma vie
Laisse-moi, laisse-moi t’aimer
Faire avec toi le plus grand de tous les voyages Laisse-moi, laisse-moi t’aimer
T’aimer

Laura - Johnny Hallyday

Laura, y a tant d’hommes que je ne suis pas
Y a tant de phrases qu’on dit que je ne te dirai pas
Oui, Laura, j’aurais tant à apprendre de toi
Tous ces mots tendres qu’on sait, moi, je ne les sais pas

J’ai poussé comme on respire, sans abri ni foi ni loi
Ce qui m’a fait vivre était en moi
Des caresses et des sourires, j’ai souvent passé mon tour Je n’ai jamais appris à donner tant d’amour
Oh-ouh-oh, Laura, le temps passe et me remplit de toi
Je n’avais besoin de personne et tant de place pour toi Oh-oh-oh, Laura, petit rien du tout, mais tant pour moi Tous ces conseils qu’on donne, tu ne les entendras pas

J’ai dépensé tant de force pour des empires en papier
Des rêves déjà presque oubliés, mais que le Diable les emporte Tout me semble dérisoire, évaporé dans le bleu de ton regard Oh-ouh-oh, Laura

Laura Laura

Je n’attendais rien de toi qu’une raison d’être là
Juste une trace avant de partir
Mais de tes rires et de tes bras, tu m’inventes un avenir Et te regarder pousser me fera grandir
Oh-ouh-oh, Laura

Oui, Laura
Laura
Laura, Laura, Laura, Laura, Laura Oui, Laura

Le bal masqué - La Cie Créole

Décalécatan, décalécatan, ohé, ohé Décalécatan, décalécatan, ohé, ohé Décalécatan, décalécatan, ohé, ohé Décalécatan, décalécatan, ohé, ohé
Au bal, au bal masqué, ohé, ohé
Elle danse, elle danse, elle danse au bal masqué Elle ne peut pas s’arrêter, ohé, ohé

De danser, danser, danser au bal masqué Au bal, au bal masqué, ohé, ohé
Au bal, au bal, au bal, au bal masqué
Elle ne peut pas s’arrêter, ohé, ohé

De danser, danser, danser, danser, danser
Pendant toute l’année on prépare les costumes
Dracula, Casanova
C’est un vrai plaisir de respecter les coutumes
Cendrillon, Napoléon
Aujourd’hui, je fais ce qui me plaît (me plaît)
Devinez, devinez, devinez qui je suis
Derrière mon loup, je fais ce qui me plaît, me plaît Aujourd’hui, (aujourd’hui) tout est permis (tout est permis) Aujourd’hui, (aujourd’hui) tout est permis (tout est permis) Au bal, au bal masqué, ohé, ohé
Elle danse, elle danse, elle danse au bal masqué
Elle ne peut pas s’arrêter, ohé, ohé
De danser, danser, danser, danser, danser
C’est l’occasion rêvée de changer de partenaire Superman (Superman) Spiderman (Spiderman)
On peut s’envoler en gardant les pieds sur terre Joséphine (Joséphine) Colombine (Colombine) Aujourd’hui j’embrasse qui je veux, je veux
Devinez, devinez, devinez qui je suis
Derrière mon loup, j’embrasse qui je veux, je veux Aujourd’hui, (aujourd’hui) tout est permis (tout est permis) Aujourd’hui, (aujourd’hui) tout est permis (tout est permis) Au bal, au bal masqué, ohé, ohé
Au bal, au bal, au bal, au bal masqué (au bal masqué)
Elle ne peut pas s’arrêter, ohé, ohé
De danser, danser, danser, danser, danser
Joséphine (Joséphine) Dracula (Dracula)
D’Artagnan (D’Artagnan) Cendrillon (Cendrillon)
Jules César (Jules César) Arlequin (Arlequin)
Superman (Superman) Colombine (Colombine) Aujourd’hui, je fais ce qui me plaît (me plaît)
Devinez, devinez, devinez qui je suis
Derrière mon loup, je fais ce qui me plaît, me plaît Aujourd’hui, (aujourd’hui) tout est permis (tout est permis) Aujourd’hui, (aujourd’hui) tout est permis (tout est permis)

Au bal, au bal masqué, ohé, ohé
Elle danse, elle danse, elle danse au bal masqué (au bal masqué) Elle ne peut pas s’arrêter, ohé, ohé
De danser, danser, danser, au bal masqué (au bal masqué)
Au bal, au bal masqué, ohé, ohé
Au bal, au bal, au bal, au bal masqué (au bal masqué)
Elle ne peut pas s’arrêter, ohé, ohé
De danser, danser, danser, danser, danser
Joséphine (Joséphine) Dracula (Dracula)
D’Artagnan (D’Artagnan) Cendrillon (Cendrillon)
Jules César (Jules César) Arlequin (Arlequin)
Superman (Superman) Colombine (Colombine)
Napoléon (Napoléon) Bécassine (Bécassine)
Casanova (Casanova) Marilyn (Marilyn)
Aujourd’hui, j’embrasse qui je veux, je veux
Devinez, devinez, devinez qui je suis
Derrière mon loup, j’embrasse qui je veux, je veux
Aujourd’hui, (aujourd’hui) tout est permis (tout est permis) Aujourd’hui, (aujourd’hui) tout est permis (tout est permis)
Au bal, au bal masqué, ohé, ohé
Elle danse, elle danse, elle danse au bal masqué (au bal masqué) Elle ne peut pas s’arrêter, ohé, ohé
De danser, danser, danser, au bal masqué (au bal masqué)
Au bal, au bal masqué, ohé, ohé
Au bal, au bal, au bal, au bal masqué (au bal masqué)
Elle ne peut pas s’arrêter, ohé, ohé
De danser, danser, danser au bal masqué (au bal masqué)

Le blues du business man - Claude Dubois

J’ai du succès dans mes affaires J’ai du succès dans mes amours Je change souvent de secrétaire J’ai mon bureau en haut d’une tour D’où je vois la ville à l’envers

D’où je contrôle mon univers J’passe la moitié de ma vie en l’air Entre New York et Singapour
Je voyage toujours en première
J’ai ma résidence secondaire
Dans tous les Hilton de la Terre J’peux pas supporter la misère J’suis pas heureux mais j’en ai l’air J’ai perdu le sens de l’humour Depuis qu’j’ai le sens des affaires J’ai réussi et j’en suis fier
Au fond je n’ai qu’un seul regret J’fais pas ce que j’aurais voulu faire J’aurais voulu être un artiste
Pour pouvoir faire mon numéro Quand l’avion se pose sur la piste
À Rotterdam ou à Rio
J’aurais voulu être un chanteur
Pour pouvoir crier qui je suis J’aurais voulu être un auteur
Pour pouvoir inventer ma vie
Pour pouvoir inventer ma vie J’aurais voulu être un acteur
Pour tous les jours changer de peau Et pour pouvoir me trouver beau Sur un grand écran en couleur
Sur un grand écran en couleur J’aurais voulu être un artiste
Pour avoir le monde à refaire
Pour pouvoir être un anarchiste
Et vivre comme un millionnaire
Et vivre comme un millionnaire J’aurais voulu être un artiste
Pour faire du laid, pour faire du beau Pour pouvoir dire pourquoi j’existe Oui, oui, oui
Merci beaucoup

Le dernier jour du disco - Juliette Armanet

C’est la fin, le tout dernier matin Le tout dernier jasmin
Ne me lâche pas la main
C’est la fin, le soleil au lointain S’écoule seul dans son coin

Ne me lâche pas, je te tiens Le dernier jour du disco
Je veux le passer sur ta peau À rougir comme un coquelicot Le dernier jour du disco

Je veux l’entendre en stéréo
Et te dire qu’y a rien de plus beau C’est la fin, les statues d’airain Coulent dans leur chagrin
Ne me lâche pas la main
C’est la fin, les rivières du destin S’affolent comme du satin
Ne te lâche pas, je te tiens
Le dernier jour du disco
Je veux le passer sur ta peau
À rougir comme un coquelicot Le dernier jour du disco
Je veux l’entendre en stéréo
Et te dire que rien n’est plus beau C’est la fin, les couleurs soudain Se confondent au fusain
Ne me lâche pas, c’est rien
C’est la fin, je vois sur le dessin Quelque chose de divin
Ton dédale, mon jardin
Le dernier jour du disco
Je veux le passer sur ta peau
À rougir comme un coquelicot Le dernier jour du disco
Je veux l’entendre en stéréo
Et te dire que rien n’est plus beau Le dernier jour du disco
Je veux le passer sur ta peau
À rougir comme un coquelicot Le dernier jour du disco
Je veux l’entendre en stéréo
Et te dire que rien n’est plus beau C’est la fin

Le monde est stone - Fabienne Thibeault

J’ai la tête qui éclate
J’voudrais seulement dormir M’étendre sur l’asphalte
Et me laisser mourir
Stone, le monde est stone
Je cherche le soleil
Au milieu de la nuit
J’sais pas si c’est la terre
Qui tourne à l’envers
Ou bien si c’est moi
Qui me fait du cinéma
Qui me fait mon cinéma
Je cherche le soleil
Au milieu de ma nuit
Stone, le monde est stone
J’ai plus envie de me battre
J’ai plus envie de courir Comme tous ces automates Qui bâtissent des empires
Que le vent peut détruire Comme des châteaux de cartes Stone, le monde est stone Laissez-moi me débattre
Venez pas me secourir
Venez plutôt m’abattre
Pour m’empêcher de souffrir J’ai la tête qui éclate
J’voudrais seulement dormir M’étendre sur l’asphalte
Et me laisser mourir Laissez-moi me débattre
Venez pas me secourir
Venez plutôt m’abattre
Pour m’empêcher de souffrir J’ai la tête qui éclate
J’voudrais seulement dormir M’étendre sur l’asphalte
Et me laisser mourir
Et me laisser mourir

Le jerk - Thierry Hazard

Toute la journée au téléphone
Ou à taper à la machine
Les yeux rivés sur sa Kelton Joséphine attend que ça se termine Elle se dit qu’avec son tour de poitrine Oh, du genre Dolly Parton

Elle pourrait poser dans les magazines
Comme Olivia Newton John
Quand Joséphine sort du bureau
Elle passe aussitôt chez sa cousine Berthe
Ensemble elles courent au Club À Gogo pour aller danser le Jerk (pour aller danser le Jerk) Sur de la musique Pop (sur de la musique Pop)

Sous les éclairs, des stroboscopes
Elles dansent le Jerk (elles dansent le Jerk)
Roger travaille dans une usine
Qui sent bon l’oxyde de carbone
Tous les midis à la cantine
Il mange du poulet aux hormones
Roger admire beaucoup Lenine
Roger admire beaucoup Lennon
Et dans la fanfare de l’usine
Les dimanches, il joue du trombone
Et quand Roger sort du bureau
Il prend le bus de 18h17
Et file tout droit au club à gogo pour aller danser le Jerk (pour aller danser le Jerk) Sur de la musique Pop (sur de la musique Pop)
Sous les éclairs, des stroboscopes
Il danse le Jerk (il danser le Jerk) oh, le Jerk!
Un soir Roger rencontra Joséphine
Il lui dit « ce que vous êtes mignonne »
Vous êtes belle comme une speakerine
Venez chez moi je vous jouerai du trombone
Et par un beau matin d’hiver
Joséphine et Roger se marièrent
Ils eurent des quadruplets qu’ils prénommèrent
Gustave, Alphonse, Arthur et Philibert
Et leur apprirent le (oh!)
Et leur apprirent le (ah!)
Et leur apprirent le J-J-J-J-Jerk (et leur apprirent le Jerk)
Sur de la musique Pop (sur de la musique Pop)
Et tous ensembles, quand vient le soir
Ils prennent le bus de 18h17
Pour aller danser le Jerk (pour aller danser le Jerk)
Sur de la musique Pop (sur de la musique Pop)
Toute la nuit, comme à Woodstock
Ils dansent le Jerk (ils dansent le Jerk)
Oh, le Jerk! (oh, le Jerk!)

Na-na-na-na-na, le Jerk (na-na-na-na-na, le Jerk) Sous les éclairs, des stroboscopes
Ils dansent le Jerk (ils dansent le Jerk)
Oh, le Jerk! (oh, le Jerk!)

Ouh-ouh, le Jerk (ouh-ouh, le Jerk) Toute la nuit, comme à Woodstock Ils dansent le Jerk

Le jour s’est levé - Téléphone

Le jour s’est levé
Sur une étrange idée
Je crois que j’ai rêvé
Que ce soir je mourais
Le jour s’est levé
Plein de perplexité
Si c’n’était pas un rêve
Qui va s’en aller
S’en aller
Comme le jour avançait
En moi, je pensais
Si c’n’était pas un rêve
J’ai tout à aimer
Quand le jour s’est couché
J’ai réalisé
Que c’n’était qu’une trêve
Dans ma réalité
Nous sommes ici pour croire
Rien d’autre à laisser croire
Croire que l’on meure ce soir
Pour qui veut bien voir
Le voile est levé
Sur ma pauvreté
Qu’ai-je donc à garder qui ne sera soufflé Oui le voile est levé
Tout est si coloré
Qu’ai-je donc à donner
Qui la nuit ne m’a soufflé?
Nous sommes ici pour croire
Rien d’autre à laisser croire
Croire que l’on meure ce soir
Et qu’il est déjà tard
Déjà tard, mais pas trop tard
À toi de voir, à toi de croire
Le jour s’est levé
Sur cette étrange idée
La vie n’est qu’une journée
Et la nuit qu’une nuit
La vie n’est ta journée
Que si la mort lui nuit

Le pénitencier - Johnny Hallyday

Les portes du pénitencier
Bientôt vont se refermer
Et c’est là que je finirai ma vie
Comme d’autres gars l’ont finie
Pour moi, ma mère a donné
Sa robe de mariée
Peux-tu jamais me pardonner
Je t’ai trop fait pleurer
Le soleil n’est pas fait pour nous
C’est la nuit qu’on peut tricher
Toi qui ce soir as tout perdu
Demain, tu peux gagner
Oh, mères, écoutez-moi
Ne laissez jamais vos garçons
Seuls la nuit traîner dans les rues
Ils iront tout droit en prison
Et toi la fille qui m’a aimé
Je t’ai trop fait pleurer
Les larmes de honte que tu as versées Il faut les oublier
Et les portes du pénitencier
Bientôt vont se fermer
Et c’est là que je finirai ma vie
Comme d’autres gars l’ont finie

Le poinçonneur des lilas - Serge Gainsbourg

J’suis l’poinçonneur des Lilas
Le gars qu’on croise et qu’on n’regarde pas
Y a pas d’soleil sous la terre
Drôle de croisière
Pour tuer l’ennui, j’ai dans ma veste
Les extraits du Reader-Digest
Et dans c’bouquin, y a écrit
Que des gars s’la coulent douce à Miami
Pendant c’temps que je fais l’zouave
Au fond d’la cave
Paraît qu’y a pas d’sot métier
Moi j’fais des trous dans des billets
J’fais des trous, des petits trous, encore des petits trous Des petits trous, des petits trous, toujours des petits trous Des trous d’seconde classe
Des trous d’première classe
J’fais des trous, des petits trous, encore des petits trous Des petits trous, des petits trous, toujours des petits trous Des petits trous, des petits trous
Des petits trous, des petits trous
J’suis l’poinçonneur des Lilas
Pour Invalides, changez à Opéra
Je vis au cœur d’la planète
J’ai dans la tête
Un carnaval de confettis
J’en amène jusque dans mon lit
Et sous mon ciel de faïence
Je n’vois briller que les correspondances
Parfois je rêve, je divague
Je vois des vagues
Et dans la brume au bout du quai
J’vois un bateau qui vient m’chercher
Pour m’sortir de ce trou où je fais des trous
Des petits trous, des petits trous, toujours des petits trous Mais l’bateau se taille
Et j’vois qu’je déraille
Et je reste dans mon trou à faire des petits trous
Des petits trous, des petits trous, toujours des petits trous Des petits trous, des petits trous
Des petits trous, des petits trous
J’suis l’poinçonneur des Lilas
Arts-et-Métiers, direct par Levallois
J’en ai marre, j’en ai ma claque
De ce cloaque
Je voudrais jouer la fille de l’air
Laisser ma casquette au vestiaire
Un jour viendra, j’en suis sûr
Où j’pourrai m’évader dans la nature

J’partirai sur la grand route
Et coûte que coûte
Et si pour moi, il est plus temps
Je partirai les pieds devant
J’fais des trous, des petits trous, encore des petits trous Des petits trous, des petits trous, toujours des petits trous Y a d’quoi devenir dingue
De quoi prendre un flingue
S’faire un trou, un petit trou, un dernier petit trou
Un petit trou, un petit trou, un dernier petit trou
Et on m’mettra dans un grand trou
Et j’n’entendrai plus parler d’trou, plus jamais d’trou
De petits trous, de petits trous, de petits trous

Le rêve de Stella Spotlight - Diane Dufresne

L’univers est un star system
La terre est une poussière d’étoile
La lune sera mon diadème
Pour mes noces transsidérales
La voie lactée sera mon voile nuptial
Ma robe de mariée une aurore boréale Toi qui sais déjà la fin de mon histoire Emmène-moi avec toi dans le ciel
Je m’appelle Stella car j’ai rêvé un soir D’être une étoile éternelle
L’univers est un star system
La terre est une poussière d’étoile
La lune sera mon diadème
Pour mes noces transsidérales
La voie lactée sera mon voile nuptial
Ma robe de mariée une aurore boréale Devant mon miroir j’ai rêvé d’être une star J’ai rêvé d’être immortellement belle
Ce soir j’irai voir à travers le miroir
Si la vie est éternelle
Si la vie est éternelle

Les adieux d’un sex symbol - Diane Dufresne

On m’appelait Baby Doll, j’ai été votre idole
Mais je n’ai plus l’âge de mon image
Il faudrait que j’convole avec un prince du pétrole
J’ai déjà l’âge de tourner la page
Un jour je dirai bye-bye à tout ce show-business
À tout ce strass, à tout ce stress
Bye-bye ma jeunesse
Venez voir mourir le dernier sex-symbol
Venez tous applaudir à la fin d’une idole
J’ai passé ma vie à ne rien faire que ça qu’on m’a dit
J’ai passé ma vie à étouffer mes rêves, mes envies, oh oui
Quand je sors dans la rue sans maquillage
Personne ne s’arrête sur mon passage
Même ceux qui rêvent de moi la nuit, dans leur lit
Vous ne voyez que la surface de ce monde en Technicolor
Vous qui rêvez d’être à ma place, venez voir l’envers du décor
Moi ma drogue, c’est l’alcool, j’suis de la vieille école
Quand j’fume du hasch, ça me donne pas de flash
J’ai peur de devenir folle, toutes les nuits, j’rêve qu’on m’viole
Moi qui suis sage comme une image
Comme une image divine qu’on adore et qu’on adule
Une image de magazine sur qui on éjacule
Seule sur mon acropole, je sens que j’dégringole
Oh, je sens que j’dégringole
Ce n’était qu’un feu de paille que tout ce show-business
Dessous le strass, y avait le stress
Y avait ma jeunesse
Venez voir mourir le dernier sex-symbol
Venez boire, venez rire à la fin d’une idole
J’ai raté ma vie, je ne veux pas rater ma sortie
J’ai raté ma vie, je ne veux pas rater
My good-bye party, good-bye party
Devant les caméras du monde entier, je descendrai le grand escalier Qui mène au fond de ma piscine dorée
Laissez-moi, laissez-moi partir
Laissez-moi, laissez-moi mourir avant de vieillir
Vous qui m’avez volé ma vie, venez vous arracher ma mort. Laissez-moi, laissez-moi partir
Laissez-moi, laissez-moi mourir avant de vieillir
Vous qui m’avez déjà tout pris, venez vous partager mon corps
Je vous aime et je vous embrasse, je n’ai été qu’un météore Voulez-vous voir la mort en face?
Elle s’habille en Technicolor

Les copains d'abord - Georges Brassens

Non, ce n’était pas le radeau
De la Méduse, ce bateau
Qu’on se le dise au fond des ports
Dise au fond des ports
Il naviguait en père peinard
Sur la grand-mare des canards
Et s’appelait les Copains d’abord

Les Copains d’abord
Ses fluctuat nec mergitur
C’était pas d’la littérature
N’en déplaise aux jeteurs de sort
Aux jeteurs de sort
Son capitaine et ses matelots
N’étaient pas des enfants d’salauds
Mais des amis franco de port
Des copains d’abord

C’étaient pas des amis de luxe
Des petits Castor et Pollux
Des gens de Sodome et Gomorrhe
Sodome et Gomorrhe
C’étaient pas des amis choisis
Par Montaigne et La Boetie
Sur le ventre ils se tapaient fort
Les copains d’abord

C’étaient pas des anges non plus
L’Évangile, ils l’avaient pas lu
Mais ils s’aimaient toutes voiles dehors
Toutes voiles dehors
Jean, Pierre, Paul et compagnie
C’était leur seule litanie
Leur Credo, leur Confiteor
Aux copains d’abord

Au moindre coup de Trafalgar
C’est l’amitié qui prenait l’quart
C’est elle qui leur montrait le nord
Leur montrait le nord
Et quand ils étaient en détresse
Qu’leurs bras lancaient des S.O.S.
On aurait dit les sémaphores
Les copains d’abord

Au rendez-vous des bons copains
Y avait pas souvent de lapins
Quand l’un d’entre eux manquait a bord
C’est qu’il était mort
Oui, mais jamais, au grand jamais
Son trou dans l’eau n’se refermait
Cent ans après, coquin de sort
Il manquait encore

Des bateaux j’en ai pris beaucoup
Mais le seul qu’ait tenu le coup
Qui n’ai jamais viré de bord
Mais viré de bord
Naviguait en père peinard
Sur la grand-mare des canards
Et s’app’lait les Copains d’abord
Les Copains d’abord

Des bateaux j’en ai pris beaucoup
Mais le seul qu’ait tenu le coup
Qui n’ai jamais viré de bord
Mais viré de bord
Naviguait en père peinard
Sur la grand-mare des canards
Et s’appelait les Copains d’abord
Les Copains d’abord

Les lacs du Connemara - Michel Sardou

Terre brûlée au vent
Des landes de pierres
Autour des lacs, c’est pour les vivants
Un peu d’enfer, le Connemara
Des nuages noirs qui viennent du nord
Colorent la terre, les lacs, les rivières
C’est le décor du Connemara
Au printemps suivant, le ciel irlandais était en paix
Maureen a plongé nue dans un lac du Connemara
Sean Kelly s’est dit « je suis catholique », Maureen aussi
L’église en granit de Limerick, Maureen a dit « oui »
De Tipperary, Barry-Connelly et de Galway
Ils sont arrivés dans le comté du Connemara
Y avait les Connors, les O’Connolly, les Flaherty du Ring of Kerry Et de quoi boire trois jours et deux nuits
Là-bas, au Connemara
On sait tout le prix du silence
Là-bas, au Connemara
On dit que la vie, c’est une folie
Et que la folie, ça se danse
Terre brûlée au vent
Des landes de pierres
Autour des lacs, c’est pour les vivants
Un peu d’enfer, le Connemara
Des nuages noirs qui viennent du nord
Colorent la terre, les lacs, les rivières
C’est le décor du Connemara
On y vit encore au temps des Gaëls et de Cromwell
Au rythme des pluies et du soleil
Aux pas des chevaux
On y croit encore aux monstres des lacs
Qu’on voit nager certains soirs d’été
Et replonger pour l’éternité
On y voit encore
Des hommes d’ailleurs venus chercher
Le repos de l’âme et pour le cœur, un goût de meilleur
L’on y croit encore
Que le jour viendra, il est tout près
Où les Irlandais feront la paix autour de la Croix
Là-bas, au Connemara
On sait tout le prix de la guerre
Là-bas, au Connemara
On n’accepte pas
La paix des Gallois
Ni celle des rois d’Angleterre

Les moulins de mon cœur - Michel Legrand

Comme une pierre que l’on jette dans l’eau vive d’un ruisseau
Qui laisse derrière elle des milliers de ronds dans l’eau
Comme un manège de lune avec ses chevaux d’étoiles
Comme un anneau de Saturne, un ballon de carnaval
Comme le chemin de ronde que font sans cesse les heures
Le voyage autour du monde d’un tournesol dans sa fleur
Tu fais tourner de ton nom tous les moulins de mon cœur

Comme un écheveau de laine entre les mains d’un enfant
Ou les mots d’une rengaine pris dans les harpes du vent
Comme un tourbillon de neige, comme un vol de goélands
Sur des forêts de Norvège, sur des moutons d’océan
Comme le chemin de ronde que font sans cesse les heures
Le voyage autour du monde d’un tournesol dans sa fleur
Tu fais tourner de ton nom tous les moulins de mon cœur

Ce jour-là près de la source, Dieu sait ce que tu m’as dit
Mais l’été finit sa course, l’oiseau tomba de son nid
Et voilà que sur le sable nos pas s’effacent déjà
Et je suis seul à la table qui résonne sous mes doigts
Comme un tambourin qui pleure sous les gouttes de la pluie
Comme les chansons qui meurent aussitôt qu’on les oublie
Et les feuilles de l’automne rencontrent des ciels moins bleus
Et ton absence leur donne la couleur de tes cheveux

Une pierre que l’on jette dans l’eau vive d’un ruisseau
Et qui laisse derrière elle des milliers de ronds dans l’eau
Au vent des quatre saisons, tu fais tourner de ton nom
Tous les moulins de mon cœur

Les p’tits papiers - Régine

Les p’tits papiers Lais-sez par-ler Les p’tits pa-piers À l’oc-ca-sion Pa-pier chif-fon Puiss’nt-ils un jour Pa-pier bu-vard

Vous con-so-ler Lais-sez brû-ler Les p’tits pa-piers Pa-pier de riz

Ou d’Ar-mé-nie
Qu’un soir ils puiss’nt Pa-pier ma-ïs
Vous ré-chauf-fer
Un peu d’a-mour Pa-pier ve-lours
Et d’es-thé-tique

Pa-pier mu-sique C’est du cha-grin Pa-pier des-sin A-vant long-temps Lais-sez glis-ser Pa-pier gla-cé

Les sen-ti-ments Pa-pier col-lant

Ça im-pres-sionne

Pa-pier car-bonne Mais c’est du vent Machin Machine Papier machine Faut pas s’leurrer Papier doré

Celui qu’y touche Papier tue-mouche Est moitié fou C’est pas brillant Papier d’argent

C’est pas donné Papier monnaie Ou l’on en meurt Papier à fleurs
Ou l’on s’en fout Laissez parler
Les p’tits papiers À l’occasion Papier chiffon Puiss’nt-ils un soir Papier buvard Vous consoler Laissez brûler Les p’tits papiers

Papier de riz
Où d’Arménie
Qu’un soir ils puiss’nt Papier maïs
Vous réchauffer

Les sucettes - Serge Gainsbourg

Annie aime les sucettes Les sucettes à l’anis Les sucettes à l’anis D’Annie

Donnent à ses baisers
Un goût ani-
Sé lorsque le sucre d’orge Parfumé à l’anis
Coule dans la gorge d’Annie Elle est au paradis

Pour quelques pennies Annie
A ses sucettes à
L’anis

Elles ont la couleur de ses grands yeux La couleur des jours heureux

Annie aime les sucettes Les sucettes à l’anis Les sucettes à l’anis D’Annie

Donnent à ses baisers
Un goût ani-
Sé quand elle n’a sur sa langue Que le petit bâton
Elle prend ses jambes à son corps Et retourne au drugstore

Pour quelques pennies
Annie
A ses sucettes à l’anis
Elles ont la couleur de ses grands yeux La couleur des jours heureux

Lorsque le sucre d’orge Parfumé à l’anis
Coule dans la gorge d’Annie Elle est au paradis

Les sunlights des tropiques - Gilbert Montagné

Vis sous l’équateur du Brésil Entre Cuba et Manille
À l’heure d’été c’est facile Prends-moi la main, viens danser J’ai du soleil sur la peau

J’ai dans le cœur un bongo
J’ai dans la tête un oiseau
Qui te dit tout haut « viens danser »
Sous les sunlights des tropiques
L’amour se raconte en musique (ique)
On a toute la nuit pour s’aimer (er)
En attendant, viens danser
J’aime l’océan Pacifique
Ça fait quelque chose de magique (ique)
Y a rien à faire qu’à rêver (er)
Prends-moi la main, viens danser
Oh, wow, wow, oh, wow
Vis, entre les vagues et le ciel
Tu n’seras jamais plus belle
Que cette chanson qui t’appelle
Oh, prends-moi la main, viens danser
J’ai dessiné sur ta peau
Un palmier au bord de l’eau
Qu’est-ce qu’on est bien, tout est beau
Fa mi fa sol do, viens danser
Sous les sunlights des tropiques
L’amour se raconte en musique (ique)
On a toute la nuit pour s’aimer (er)
En attendant, viens danser
J’aime l’océan Pacifique
Ça m’fait quelque chose de magique (ique)
Y a rien à faire qu’à rêver (er)
Prends-moi la main, viens danser
Viens danser, viens danser, viens danser
Ooh, danse, danse, danse, danse, danse, danse, danse, dan-
Viens danser, viens danser (sous les sunlights des tropiques), viens danser, viens danser (L’amour se raconte en musique)
(On a toute la nuit pour s’aimer)
viens danser
(J’aime l’océan Pacifique) viens danser
(Ça m’fait quelque chose de magique) viens danser
(Y a rien à faire qu’à rêver) danse, danse, danse, danse
(Prends-moi la main, viens danser) viens danser
(Sous les sunlights des tropiques) viens danser
(L’amour se raconte en musique)

Les uns contre les autres - Fabienne Thibeault

On dort les uns contre les autres

On vit les uns avec les autres
On se caresse, on se cajole
On se comprend, on se console Mais au bout du compte

On se rend compte
Qu’on est toujours tout seul au monde
On danse les uns avec les autres
On court les uns après les autres
On se déteste, on se déchire
On se détruit, on se désire
Mais au bout du compte
On se rend compte
Qu’on est toujours tout seul au monde (toujours tout seul) On dort les uns contre les autres
On vit les uns avec les autres
On se caresse, on se cajole
On se comprend, on se console
Mais au bout du compte
On se rend compte
Qu’on est toujours tout seul au monde (toujours tout seul) Mais au bout du compte
On se rend compte
Qu’on est toujours tout seul au monde
Toujours tout seul au monde

Les valses de vienne - François Feldman

Du pont des supplices
Tombent les actrices
Et dans leurs yeux chromés
Le destin s’est brouillé

Au café de Flore
La faune et la flore
On allume le monde
Dans une fumée blonde

Maintenant que deviennent, que deviennent
Les valses de Vienne
Dis-moi qu’est-ce que t’as fait
Pendant ces années?
Si les mots sont les mêmes
Dis-moi si tu m’aimes

Maintenant que deviennent, que deviennent
Les valses de Vienne
Et les volets qui grincent
D’un château de province
Aujourd’hui quand tu danses
Dis, à quoi tu penses

Dans la Rome antique
Errent les romantiques
Des amours infidèles
S’écrivent sur logiciel

Du fond de la nuit
Remontent l’ennui
Et nos chagrins de môme
Dans les pages du Grand Meaulnes

Maintenant que deviennent, que deviennent
Les valses de Vienne
Dis-moi qu’est-ce que t’as fait
Pendant ces années?
Si les mots sont les mêmes
Dis-moi si tu m’aimes

Maintenant que deviennent, que deviennent
Les valses de Vienne
Et les volets qui grincent
D’un château de province
Aujourd’hui quand tu danses
Dis, à quoi tu penses

Maintenant que deviennent, que deviennent
Les valses de Vienne
Dis-moi qu’est-ce que t’as fait
Pendant ces années?
Si les mots sont les mêmes
Dis-moi si tu m’aimes

Si tu m’aimes
Maintenant que deviennent, que deviennent
Les valses de Vienne
Et les volets qui grincent
D’un château de province
Aujourd’hui quand tu danses
Dis, à quoi tu penses
À quoi tu penses

Les yeux de la mama - Kendji Girac

Quand j’ai froid elle se fait lumière Comme un soleil dans l’existence Quand j’ai mal elle se fait prière Elle me dit tout dans un silence

Quand je souffre, elle souffre avec moi Quand je ris, elle rit aux éclats
Mes chansons sont souvent pour elle Elle sera toujours ma merveille

Quand je n’suis pas à la hauteur
Elle m’élève plus haut que le ciel Elle est la splendeur des splendeurs Elle est la sève, elle est le miel

C’est son sang qui coule dans mes veines Et des souvenirs par centaines
Bercent mon cœur de mille étoiles
Elle est ma quête, elle est mon Graal

Oh mon Dieu, laissez-les moi

Les beaux yeux de la Mama Enlevez-moi même tout le reste
Mais pas la douceur de ses gestes Elle m’a porté avant le monde
Elle me porte encore chaque seconde Elle m’emportera avec elle

Je lui serai toujours fidèle
Quand je me blesse elle est douceur Comme une caresse dans l’existence Quand j’abandonne elle devient lionne Et me relève avec patience
Quand j’ai la folie des grandeurs
Elle me ramène sans me faire mal Elle est dans ce monde infernal
Mon étoile parmi les étoiles

Oh mon Dieu, laissez-les moi
Les beaux yeux de la Mama Enlevez-moi même tout le reste Mais pas la douceur de ses gestes Elle m’a porté avant le monde

Elle me porte encore chaque seconde Elle m’emportera avec elle
Je lui serai toujours fidèle
Oh mon Dieu, laissez-les moi

Les beaux yeux de la Mama Enlevez-moi même tout le reste
Mais pas la douceur de ses gestes Elle m’a porté avant le monde
Elle me porte encore chaque seconde Elle m’emportera avec elle
Je lui serai toujours fidèle
Oh mon Dieu, laissez-les moi

Les beaux yeux de la Mama Enlevez-moi même tout le reste
Mais pas la douceur de ses gestes Elle m’a porté avant le monde
Elle me porte encore chaque seconde Elle m’emportera avec elle
Je lui serai toujours fidèle

Let it be - The Beatles

When I find myself in times of trouble, Mother Mary comes to me
Speaking words of wisdom, let it be
And in my hour of darkness she is standing right in front of me
Speaking words of wisdom, let it be

Let it be, let it be, let it be, let it be
Whisper words of wisdom, let it be

And when the broken hearted people living in the world agree
There will be an answer, let it be
For though they may be parted, there is still a chance that they will see
There will be an answer, let it be

Let it be, let it be, let it be, let it be
There will be an answer, let it be

Let it be, let it be, let it be, let it be
Whisper words of wisdom, let it be

Let it be, let it be, let it be, let it be
Whisper words of wisdom, let it be, be

And when the night is cloudy there is still a light that shines on me
Shinin’ until tomorrow, let it be
I wake up to the sound of music, Mother Mary comes to me
Speaking words of wisdom, let it be

And let it be, let it be, let it be, let it be
Whisper words of wisdom, let it be

And let it be, let it be, let it be, let it be
Whisper words of wisdom, let it be

Let’s stay together - Al Green

Let’s stay together
I, I’m I’m so in love with you
Whatever you want to do
Is all right with me
‘Cause you make me feel so brand new
And I want to spend my life with you
Let me say that since, baby, since we’ve been together Ooh, loving you forever
Is what I need
Let me, be the one you come running to
I’ll never be untrue
Oh baby
Let’s, let’s stay together (‘gether)
Lovin’ you whether, whether
Times are good or bad, happy or sad
Oh, oh, oh, oh, yeah
Whether times are good or bad, happy or sad
Why, somebody, why people break up?
Oh, then turn around and make up
I just can’t see
You’d never do that to me (would you, baby?)
Just being around you is all I see
Here’s what I want us do
Let’s, we oughta stay together (‘gether)
Loving you whether, whether
Times are good or bad, happy or sad
Come on
Let’s, woo (let’s stay together) let’s stay together Loving you whether, whether times are good or bad

Let's twist again - Chubby Checker

Come on everybody!
Clap your hands!
All you looking good!

I’m goona sing my song
It won’t take long!
We’re gonna do the twist
And it goes like this

Come on let’s twist again
Like we did last summer!
Yeaaah, let’s twist again
Like we did last year!

Do you remember when
Things were really hummin’
Yeaaaah, let’s twist again
Twistin’ time is here!

Heeee, and round and round and up and down we go again!
Oh, baby, make me know you love me sooooo
And then

Twist again,
Like we did last summer
Come on, let’s twist again
Like we did last year!

TWIST! YO!

Who’s that, flyin up there?
Is it a bird? Noooooo
Is it a plane? Noooooooo
Is it the twister? YEAAAAAAAHH!

Twist again, like we did last summer
Come on, Let’s twist again
Like we did last year!!!!

Do you remember when, things were really hummin’
Come on, let’s twist again
Twistin’ time is here

Heeee, and round and round and up and down we go again!
Oh, baby, make me know, you love me sooooo!
And then
Come on, twist again, like we did last summer
Let’s twist again, like we did last year!

Come on, let’s twist again
Twistin’ time is heeeere!

Lettre à france - Michel Polnareff

Il était une fois Toi et moi N’oublie jamais ça Toi et moi

Depuis que je suis loin de toi Je suis comme loin de moi Et je pense à toi tout bas
Tu es à six heures de moi Je suis à des années de toi C’est ça être là-bas

La différence
C’est ce silence parfois au fond de moi
Tu vis toujours au bord de l’eau Quelquefois dans les journaux
Je te vois sur des photos et moi loin de toi Je vis dans une boîte à musique
Électrique et fantastique
Je vis en Chimérique
La différence
C’est ce silence parfois au fond de moi
Tu n’es pas toujours la plus belle
Et je te reste infidèle
Mais qui peut dire l’avenir de nos souvenirs Oui, j’ai le mal de toi parfois
Même si je ne le dis pas
L’amour c’est fait de ça
Il était une fois
Toi et moi
N’oublie jamais ça
Toi et moi
Depuis que je suis loin de toi
Je suis comme loin de moi
Et je pense à toi là-bas
Oui j’ai le mal de toi parfois
Même si je ne le dis pas
Je pense à toi tout bas

Long train running - Doobie brothers

Down around the corner
Half a mile from here
You see them long trains runnin’
And you watch them disappear
Without love
Where would you be now?
Without love
You know I saw Miss Lucy
Down along the tracks
She lost her home and her family
And she won’t be coming back
Without love
Where would you be right now?
Without love
Well, the Illinois central
And the Southern Central Freight
Got to keep on pushin’, mama
You know they’re runnin’ late
Without love
Where would you be now-na-na-now?
Without love
Well, the Illinois Central
And the Southern Central Freight
Got to keep on pushin’ mama
‘Cause you know they’re runnin’ late
Without love
Where would you be now?
Without love
Well, pistons keep on churnin’
And the wheels go ’round and ’round
And the steel rails are cold and hard
On the mountains they go down
Without love
Where would you be right now?
Without love
Ooh, where would you be now?
Mmm, got to get you, baby, baby, won’t you move it down? Won’t you move it down?
Baby, baby, baby, baby, won’t you move it down?
When the big train run
When the train is movin’ on
I got to keep on movin’
Keep on movin’
Won’t you keep on movin’?
Gonna keep on movin’

Love me tender - Elvis Presley

Love me tender
love me sweet
never let me go
You have made my life complete
and I love you so

Love me tender
love me true
all my dreams fulfilled
For my darlin’ I love you
and I always will

Love me tender
love me long
take me to your heart
For it’s there that I belong
and we’ll never part

Love me tender
love me dear
tell me you are mine
I’ll be yours through all the years
till the end of time

(When at last my dreams come true
Darling this I know
Happiness will follow you
Everywhere you go)

Lucille - Michel Jonasz

J’m’en rappelle, y avait dans ma ville Une fille qui s’appelait Lucille
Un vieux rock portait son nom
Mais son cœur était un bloc de béton J’lui écrivais des lettres dix par jour Je t’aime et je t’aimerai toujours

La seule réponse à mes illusions Fut, « non, non, non »

Alors dans le même sac j’avais mis Amour avec famille patrie
Je jouais les durs et méchants qui traînent Dans le quartier d’la mauvaise graine Quelquefois j’allais chanter pour du flouze Cette fameuse Lucille ce fameux blues Venait-elle me voir au Mimi-Pinson?
Non, non, non
Lucille, Lucille, Lucille

Lucille, Lucille, Lucille
On m’a mis sur un mauvais coup
Et ça m’a rapporté beaucoup
J’ai tout perdu au pok sur une paire
Et gagné dix ans d’placard, belle affaire J’lui écrivais des lettres dix par jour
Je t’aime et je t’aimerai toujours Venait-elle me voir à la prison?
Non, non, non

Lucille, Lucille, Lucille Lucille, Lucille, Lucille

Maldon - Zouk Machine

Ka sa yé misyé bobo
Fo pa’w kon-prann bibi sé on kouyon Si tout lé mwen o founo
Fo’ wa tann vou on jou ké ni maldon

Nétwayé, baléyé, astiké
Kaz la toujou penpan
Ba’w manjé, baw lanmou
E pou vou an kafey an chantan, Ha

Ka sa yé misyé bobo
Pa mandé bibi rété kon madon Menn si an fé on ti solo
Ou sav ké sé toujou vou ka kontrol Byen dé fwa, an té vlé, enprovizé E fé on ti boujé
An kaz la, ka rété
Ka santi mwen kon si an prizonyé

Pa mé lé mwen kon sa ké ni maldon Ha Pa fé mwen Pa fé mwen
Wo ho si’wvlé ké pou nou dé sa kontinué Ban fil pou mwen pé boujé

Pa mé lé mwen kon sa ké ni maldon Ha Pa fé mwen Pa fé mwen
Wo ho si’wvlé ké pou nou dé sa kontinué

Ban fil pou mwen pé boujé

Ka sa yé misié bobo
Hum, bibi enmé mizik ki chébran
Lazé, k7 vidéo
Ka méné mwen iwen pou on ti moman

Nétwayé, baléyé, astiké
Kaz la toujou penpan
Ba’w manjé, ba’w lanmou
E pou vous an ka fey an chantant

Pa mé lé mwen kon sa ké ni maldon Ha Pa fé mwen Pa fé mwen
Wo ho si’wvlé ké pou nou dé sa kontinué Ban fil pou mwen pé boujé

Pa mé lé mwen kon sa ké ni maldon Ha Pa fé mwen Pa fé mwen
Wo ho si’wvlé ké pou nou dé sa kontinué Ban fil pou mwen pé boujé

La musique dans la peau

Pa mé lé mwen kon sa ké ni maldon Ha Pa fé mwen Pa fé mwen
Wo ho si’wvlé ké pou nou dé sa kontinué Ban fil pou mwen pé boujé

Ma préférence - Julien Clerc

Je le sais
Sa façon d’être à moi, parfois
Vous déplait
Autour d’elle et moi le silence se fait
Mais elle est
Ma préférence à moi…

Oui, je sais
Cet air d’indifférence qui est
Sa défense
Vous fait souvent offense…

Mais quand elle est
Parmi mes amis de faïence
De faïence
Je sais sa défaillance…

Je le sais
On ne me croit pas fidèle à
Ce qu elle est
Et déjà vous parlez d’elle à
L’imparfait
Mais elle est
Ma préférence à moi…

Il faut le croire
Moi seul je sais quand elle a froid
Ses regards
Ne regardent que moi

Par hasard
Elle aime mon incertitude
Par hasard
J’aime sa solitude…

Il faut le croire
Moi seul je sais quand elle a froid
Ses regards
Ne regardent que moi

Par hasard
Elle aime mon incertitude
Par hasard
J’aime sa solitude…

Je le sais
Sa façon d’être à moi, parfois
Vous déplaît
Autour d’elle et moi le silence se fait
Mais elle est
Elle est ma chance à moi
Ma préférence à moi
Ma préférence à moi

Magniolias for ever - Claude François

Your girl is crying in the night
Is she wrong or is she right?
Je ne peux plus rien y faire

Your girl is shining in the night
Burning burning burning bright
Je ne sais plus comment faire

Dites-lui que je suis comme elle
Que j’aime toujours les chansons
Qui parlent d’amour et d’hirondelles
De chagrin, de vent, et de frissons
Dites-lui que je pense à elle
Quand on me parle de magnolias
Quand j’entends ces musiques nouvelles
Qui résonnent comme des bruits de combats

Your girl is crying in the night
Is she wrong, or is she right?
Non, je ne sais plus comment faire

Elle est si forte qu’elle se brise
Elle était fière elle est soumise
Comme un amour qui lâche prise
Qui casse et ne plie pas
Tu lui ressembles
Quand elle tremble
Et dans ta voix
J’entends parfois
Un peu sa voix
Elle te ressemble
Quand elle tremble
Quand elle pleure
Là dans le cœur
Des arbres en fleurs

Dites-lui que j’ai peur pour elle
Dans les sous-sols quand il fait noir
Quand j’entends ces musiques nouvelles
Où s’en vient crier le désespoir
Dites-lui que je pense à elle
Dans un grand champ de magnolias
Et que si toutes les fleurs sont belles
Je me brûle souvent souvent les doigts

Des magnolias par centaines
Des magnolias comme autrefois
Je ne sais plus comment faire
Les magnolias sont toujours là
Elle ressemble à toutes les filles
Quand elles aiment comme ça
Qu’elles soient méchantes ou timides
Pauvres violettes ou magnolias
Elle aime les grands ciels humides
Et les déserts où il fait froid
Parfois elle pleure quand j’arrive
Et elle rit quand elle s’en va
Si tu t’en vas dans la tempête
Si tu t’en vas tu la verras
Dites-lui que je suis comme elle
Que j’aime toujours les chansons
Qui parlent d’amour et d’hirondelles
De chagrin, de vent, et de frissons

Marcia baila - Les Rita Mitsouko

Marcia elle danse
Sur du satin, de la rayonne
Du polystyrène expansé
À ses pieds
Marcia danse avec des jambes
Aiguisées comme des couperets
Deux flèches qui donnent des idées
Des sensations
Marcia elle est maigre
Belle en scène, belle comme a la ville
La voir danser me transforme
En excitée
Moretto, comme ta bouche
Est immense quand tu souris
Et quand tu ris, je ris aussi
Tu aimes tellement la vie
Quel est donc ce froid
Que l’on sent en toi?
Mais c’est la mort
Qui t’a assassinée Marcia
C’est la mort
Tu t’es consumée Marcia
C’est le cancer
Que tu as pris sous ton bras
Maintenant tu es en cendres, en cendres
La mort c’est comme une chose impossible Et même à toi qui est forte comme une fusée Et même à toi qui est la vie même Marcia C’est la mort qui t’a emmenée
Marcia danse un peu chinois
La chaleur dans les mouvements d’épaules

À plat comme un hiéroglyphe inca De l’opéra
Avec la tête
Elle danse aussi très bien

Et son visage
Danse avec tout le reste
Elle a cherché une nouvelle façon
Et l’a inventée
C’est elle la sauterelle
La sirène en mal d’amour
Le danseur dans la flanelle
Ou le carton
Moretto, comme ta bouche
Est immense quand tu souris
Et quand tu ris, je ris aussi
Tu aimes tellement la vie
Quel est donc ce froid
Que l’on sent en toi?
Mais c’est la mort
Qui t’a assassinée Marcia
C’est la mort
Tu t’es consumée Marcia
C’est le cancer
Que tu as pris sous ton bras
Maintenant tu es en cendres, en cendres
La mort c’est comme une chose impossible Même pour toi qui est la vie même Marcia
Et même à toi qui est forte comme une fusée C’est la mort qui t’a emmenée
Marcia, Marcia, Marcia, Marcia, Marcia

Marie - Johnny Hallyday

Moraya
Princesse de l’ombre
Où t’en vas-tu lorsque vient le jour
Ma mère m’avait dit
« Ne la suis pas, elle porte malheur »

Moraya
Princesse de la nuit
Viens-tu d’un rêve ou de ma folie
Deux oiseaux qui dansent
Ce sont tes mains gantées de noir

Toi qui ne sais pas pleurer
Laisse-moi t’aimer

Moraya
Fleur de la nuit
Moraya
Qu’as-tu fait de ma vie
Je suis fou
De toi Moraya

Moraya
Princesse d’un monde
Où les soleils sont faits de néant
Et tu coules dans mes veines
Un feu d’enfer qui me brûle le sang

Toi qui ne sais pas pleurer
Laisse-moi t’aimer

Moraya
Fleur de la nuit
Moraya
Qu’as-tu fait de ma vie
Je suis fou

Moraya
Fleur de la nuit
Moraya
Qu’as-tu fait de ma vie

Mélissa - Julien Clerc

Mélissa, métisse d’Ibiza
Vit toujours dévêtue
Dites jamais que je vous ai dit ça
Ou Mélissa me tue
Le matin derrière ses canisses alors
Qu’elle est moitié-nue
Sur les murs devant chez Mélissa
Y a tout plein d’inconnus

« Descendez, ça, c’est défendu!
Oh, c’est indécent! »
Elle crie mais bien entendu
Personne ne descend
Sous la soie de sa jupe fendue
En zoom en gros-plans
Tout un tas d’individus
Filment, Noirs et Blancs

Mélissa, métisse d’Ibiza
A des seins tout pointus
Dites jamais que je vous ai dit ça
Ou Mélissa me tue

« Descendez, ça c’est défendu
Mater chez les gens! »
Elle crie mais bien entendu
Y a jamais d’agent
Elle crie, c’est du temps perdu
Personne ne l’entend
La police c’est tous des vendus
Dix ans qu’elle attend

Mélissa, métisse d’Ibiza
A toujours sa vertu
Dites jamais que je vous ai dit ça
Ou Mélissa me tue

Oh, matez ma métisse
Oh, ma métisse est nue
Oh, matez ma métisse
Oh, ma métisse est nue

Mélissa, métisse d’Ibiza
Vit toujours dévêtue
Dites jamais que je vous ai dit ça
Je vous ai jamais vu

Le matin derrière ses canisses
Alors je vends des longues-vues
Mais si jamais Mélissa sait ça
Là, c’est moi qui vous tue

Oh, matez ma métisse (Melissa)
Oh, ma métisse est nue (Melissa, Melissa)
Oh, matez ma métisse (ah la la la)
Oh, ma métisse est nue (oh wow wow wow)

Oh, matez ma métisse (Melissa, Melissa)
Oh, ma métisse est nue (oh wow wow)
Oh, matez ma métisse
Oh, ma métisse est nue (oh yeah yeah yeah)

Oh, matez ma métisse (Melissa)
Oh, ma métisse est nue (Melissa)
Oh oh oh oh
Ma métisse est nue

Mexico - Luis Mariano

On a chanté la Parisienne
Leurs petits nez et leurs chapeaux
On a chanté les Madrilènes
Qui vont aux arènes
Pour le torero

On prétend que les Norvégiennes
Filles du Nord, ont le sang chaud
Et bien que les Américaines
Soient les souveraines
Du monde nouveau

On oublie tout
Sous le soleil de Mexico
On devient fou
Au son des rythmes tropicaux

Le seul désir qui vous entraîne
Dès qu’on a quitté le bateau
C’est de goûter une semaine
L’aventure mexicaine
Au soleil de Mexico

Mexico, Mexico
Sous ton soleil qui chante
Le temps paraît trop court
Pour goûter au bonheur de chaque jour

Mexico, Mexico
Tes femmes sont ardentes
Et tu seras toujours
Le paradis des cœurs et de l’amour

Une aventure mexicaine
Sous le soleil de Mexico
Ça dure à peine une semaine
Mais quelle semaine
Et quel crescendo

Le premier soir on se promène
On danse un tendre boléro
Puis le deuxième on se déchaîne
Plus rien ne vous freine
On part au galop

On oublie tout
Sous le beau ciel de Mexico
On devient fou
Au son des rythmes tropicaux

Si vous avez un jour la veine
De pouvoir prendre le bateau
Allez goûter une semaine
L’aventure mexicaine
Au soleil de Mexico

Mexico, Mexico
Sous ton soleil qui chante
Le temps paraît trop court
Pour goûter au bonheur de chaque jour

Mexico, Mexico
Tes femmes sont ardentes
Et tu seras toujours
Le paradis des cœurs et de l’amour

Mexico, Mexico
Mexico, Mexico

Michelle - The Beatles

Michelle, ma belle
These are words that go together well
My Michelle
Michelle, ma belle
Sont les mots qui vont tres bien ensemble
Tres bien ensemble
I love you, I love you, I love you
That’s all I want to say
Until I find a way
I will say the only words I know that you’ll understand

Michelle, ma belle
Sont les mots qui vont tres bien ensemble
Tres bien ensemble
I need to, I need to, I need to
I need to make you see
Oh, what you mean to me
Until I do, I’m hoping you will know what I mean
I love you

I want you, I want you, I want you
I think you know by now
I’ll get to you somehow
Until I do, I’m telling you so you’ll understand
Michelle, ma belle
Sont les mots qui vont tres bien ensemble
Tres bien ensemble
And I will say the only words I know that you’ll understand
My Michelle

Mon amant de st jean – Lucienne Delyle

Je ne sais pourquoi j’allais danser
A Saint-Jean au musette,
Mais quand un gars m’a pris un baiser,
J’ai frissonné, j’étais chipée
Comment ne pas perdre la tête,
Serrée par des bras audacieux
Car l’on croit toujours
Aux doux mots d’amour
Quand ils sont dits avec les yeux
Moi qui l’aimais tant,
Je le trouvais le plus beau de Saint-Jean,
Je restais grisée
Sans volonté
Sous ses baisers.

Sans plus réfléchir, je lui donnais
Le meilleur de mon être
Beau parleur chaque fois qu’il mentait,
Je le savais, mais je l’aimais.
Comment ne pas perdre la tête,
Serrée par des bras audacieux
Car l’on croit toujours
Aux doux mots d’amour
Quand ils sont dits avec les yeux
Moi qui l’aimais tant,
Je le trouvais le plus beau de Saint-Jean,
Je restais grisée
Sans volonté
Sous ses baisers.

Mais hélas, à Saint-Jean comme ailleurs
Un serment n’est qu’un leurre
J’étais folle de croire au bonheur,
Et de vouloir garder son cœur.
Comment ne pas perdre la tête,
Serrée par des bras audacieux
Car l’on croit toujours
Aux doux mots d’amour
Quand ils sont dits avec les yeux
Moi qui l’aimais tant,
Mon bel amour, mon amant de Saint-Jean,
Il ne m’aime plus
C’est du passé
N’en parlons plus

Mrs Robinson - Simon & Garfunkel

And here’s to you, Mrs. Robinson
Jesus loves you more than you will know, oh oh oh
God bless you please, Mrs. Robinson
Heaven holds a place for those who pray, hey hey hey, hey hey hey

We’d like to know a little bit about you for our files
We’d like to help you learn to help yourself.
Look around you, all you see are sympathetic eyes.
Stroll around the grounds until you feel at home

And here’s to you, Mrs. Robinson
Jesus loves you more than you will know, oh oh oh
God bless you please, Mrs. Robinson
Heaven holds a place for those who pray, hey hey hey, hey hey hey

Hide it in a hiding place where no one ever goes
Put it in your pantry with your cupcakes
It’s a little secret, just the Robinsons’ affair
Most of all, you’ve got to hide it from the kids

Coo coo ka-choo, Mrs Robinson
Jesus loves you more than you will know, oh oh oh
God bless you please, Mrs. Robinson.
Heaven holds a place for those who pray, hey hey hey, hey hey hey

Sitting on a sofa on a Sunday afternoon
Going to the candidates’ debate
Laugh about it, shout about it when you’ve got to choose
Ev’ry way you look at this, you lose

Where have you gone, Joe DiMaggio?
A nation turns its lonely eyes to you, ooh ooh ooh
What’s that you say, Mrs. Robinson?
Joltin’ Joe has left and gone away, hey hey hey, hey hey hey

My baby just care - Nina Simone

My baby don’t care for shows
My baby don’t care for clothes
My baby just cares for me
My baby don’t care for cars and races
My baby don’t care for high-tone places

Liz Taylor is not his style
And even Lana Turner’s smile
Is somethin’ he can’t see
My baby don’t care who knows
My baby just cares for me

Baby, my baby don’t care for shows
And he don’t even care for clothes
He cares for me
My baby don’t care
For cars and races
Baby don’t care for
He don’t care for high-tone places

Liz Taylor is not his style
And even Liberace’s smile
Is something he can’t see
Is something he can’t see
I wonder what’s wrong with baby
My baby just cares for
My baby just cares for
My baby just cares for me

My way - Frank Sinatra

And now, the end is near
And so I face the final curtain
My friend, I’ll say it clear
I’ll state my case, of which I’m certain
I’ve lived a life that’s full
I’ve traveled each and ev’ry highway
And more, much more than this
I did it my way

Regrets, I’ve had a few
But then again, too few to mention
I did what I had to do
And saw it through without exemption

I planned each charted course
Each careful step along the byway
But more, much more than this
I did it my way

Yes, there were times, I’m sure you knew
When I bit off more than I could chew
But through it all, when there was doubt
I ate it up and spit it out
I faced it all and I stood tall
And did it my way

I’ve loved, I’ve laughed and cried
I’ve had my fill; my share of losing
And now, as tears subside
I find it all so amusing

To think I did all that
And may I say – not in a shy way
 » Oh no, oh no not me
I did it my way »

For what is a man, what has he got?
If not himself, then he has naught.
To say the things he truly feels
And not the words of one who kneels

The record shows I took the blows
And did it my way!

Ne me quitte pas - Jacques Brel

Ne me quitte pas
Il faut oublier
Tout peut s’oublier
Qui s’enfuit déjà
Oublier le temps
Des malentendus
Et le temps perdu
À savoir comment
Oublier ces heures
Qui tuaient parfois
À coups de pourquoi
Le cœur du bonheur
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas

Moi, je t’offrirai
Des perles de pluie
Venues de pays
Où il ne pleut pas
Je creuserai la terre
Jusqu’après ma mort
Pour couvrir ton corps
D’or et de lumière
Je ferai un domaine
Où l’amour sera roi
Où l’amour sera loi
Où tu seras reine
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas

Ne me quitte pas
Je t’inventerai
Des mots insensés
Que tu comprendras
Je te parlerai
De ces amants-là
Qui ont vu deux fois
Leurs cœurs s’embraser
Je te raconterai
L’histoire de ce roi
Mort de n’avoir pas
Pu te rencontrer
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas

On a vu souvent
Rejaillir le feu
De l’ancien volcan
Qu’on croyait trop vieux
Il est, paraît-il
Des terres brûlées
Donnant plus de blé
Qu’un meilleur avril
Et quand vient le soir
Pour qu’un ciel flamboie
Le rouge et le noir
Ne s’épousent-ils pas?
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas

Ne me quitte pas
Je ne vais plus pleurer
Je ne vais plus parler
Je me cacherai là
À te regarder
Danser et sourire
Et à t’écouter
Chanter et puis rire
Laisse-moi devenir
L’ombre de ton ombre
L’ombre de ta main
L’ombre de ton chien
Mais
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas

Noir c’est noir - Johnny Hallyday

Noir c’est noir
Il n’y a plus d’espoir
Oui gris c’est gris
Et c’est fini, oh, oh, oh, oh
Ça me rend fou
J’ai cru à ton amour
Et je perds tout
Je suis dans le noir
J’ai du mal à croire
Au gris de l’ennui
Et je te crie, oh, oh, oh, oh
Je ferai tout
Pour sauver notre amour
Tout jusqu’au bout
Si un mot peut tout changer
Je le trouverai
Il ne faut plus en douter
Il faut essayer
Noir c’est noir
Il n’est jamais trop tard
Pour moi du gris
J’n’en veux plus dans ma vie, oh, oh Ça me rend fou
De perdre ton amour
Je te l’avoue
Maintenant pour le sauver
À tout je suis prêt
À l’instant de la vérité
Pourquoi en douter?
Noir c’est noir
Il me reste l’espoir
Oui gris c’est gris
Je n’veux plus d’ennuis, oh, oh
Ça vaut le coup
De sauver notre amour
Rien que pour nous
De sauver notre amour
Rien que pour nous
Noir c’est noir
Il me reste l’espoir
Noir c’est noir
Il me reste l’espoir
Noir c’est noir
Il me reste l’espoir

No woman no cry - Bob Marley

No, woman, no cry x4

‘Cause, ’cause, ’cause I remember when we used to sit
In the government yard in Trenchtown
Oba observing the ‘ypocrites
Mingle with the good people we meet
Good friends we have, oh, good friends we’ve lost
Along the way
In this great future, you can’t forget your past
So dry your tears, I seh

No, woman, no cry x2
‘Ere, little darlin’, don’t shed no tears
No, woman, no cry

Said, said, said, I remember when-a we used to sit
In the government yard in Trenchtown
And then Georgie would make the fire lights, I seh
A log wood burnin’ through the night
Then we would cook cornmeal porridge, I seh
Of which I’ll share with you
My feet is my only carriage
And so I’ve got to push on through
But while I’m gone

Everything’s gonna be all right x8

So no woman, no cry
No woman, no cry
I say, oh little oh little darling, don’t shed no tears
No woman, no cry

No woman, no woman, no woman, no cry
No woman, no cry, one more time I’ve got to say
Oh little little darling, please don’t shed no tears
No woman, no cry

No woman, no woman no cry

Non rien de rien - Edith Piaf

Non, rien de rien
Non, je ne regrette rien
Ni le bien qu’on m’a fait
Ni le mal
Tout ça m’est bien égal
Non, rien de rien
Non, je ne regrette rien
C’est payé, balayé, oublié
Je me fous du passé

Avec mes souvenirs
J’ai allumé le feu
Mes chagrins, mes plaisirs
Je n’ai plus besoin d’eux
Balayé les amours
Avec leurs trémolos
Balayé pour toujours
Je repars à zéro

Non, rien de rien
Non, je ne regrette rien
Ni le bien qu’on m’a fait
Ni le mal
Tout ça m’est bien égal
Non, rien de rien
Non, je ne regrette rien
Car ma vie
Car mes joies
Aujourd’hui
Ça commence avec toi

O sole moi - Eduardo di Capua

Che bella cosa ‘na jurnata ‘e sole
N’aria serena doppo ‘na tempesta
Pe’ ll’aria fresca pare già ‘na festa
Che bella cosa ‘na jurnata ‘e sole

Ma n’atu sole, cchiù bello, oje né
‘O sole mio, sta ‘nfronte a te
‘O sole, ‘o sole mio
Sta ‘n fronte a te
Sta ‘n fronte a te

Ma n’atu sole, cchiù bello, oje né
‘O sole mio, sta ‘nfronte a te
‘O sole, ‘o sole mio
Sta ‘n fronte a te
Sta ‘n fronte a te

On se retrouvera - Francis Lalanne

Promets-moi si tu me survis D’être plus fort que jamais Je serai toujours dans ta vie Près de toi, je te promets

Et si la mort me programme Sur son grand ordinateur
De ne pas en faire un drame De ne pas en avoir peur Pense à moi, comme je t’aime Et tu me délivreras

Tu briseras l’anathème
Qui me tient loin de tes bras Pense à moi, comme je t’aime Rien ne nous séparera
Même pas les chrysanthèmes Tu verras, on se retrouvera N’oublie pas ce que je t’ai dit L’amour est plus fort que tout Ni l’enfer ni le paradis
Ne se mettront entre nous
Et si la mort me programme Sur son grand ordinateur
Elle ne prendra que mon âme Mais elle n’aura pas mon cœur Pense à moi, comme je t’aime Et tu me délivreras
Tu briseras l’anathème
Qui me tient loin de tes bras Pense à moi, comme je t’aime Rien ne nous séparera
Même pas les chrysanthèmes Tu verras, on se retrouvera
On se retrouvera
On se retrouvera

On va s'aimer - Gilbert Montagné

On va s’aimer, à toucher le ciel
Se séparer, à brûler nos ailes
Se retrouver comme les hirondelles
On va s’aimer, tellement tu es belle
On va jeter les clés d’la maison
On va rêver à d’autres saisons
On va quitter ces murs de prison

On va s’aimer
Sur une étoile, ou sur un oreiller
Au fond d’un train, ou dans un vieux grenier
Je veux découvrir ton visage où l’amour est né
On va s’aimer
Dans un avion, sur le pont d’un bateau
On va s’aimer, à se brûler la peau
À s’envoler, toujours, toujours plus haut
Où l’amour est beau, oh, oh, oh, oh, oh

On va s’aimer, aux marches des églises
Se réchauffer au coeur des banquises
Se murmurer toutes ces bêtises
On va s’aimer, j’aime que tu dises
On va partir au bout d’une île
Pour découvrir l’habit fragile
Se découvrir, amoureux encore

On va s’aimer
Sur une étoile, ou sur un oreiller
Au fond d’un train, ou dans un vieux grenier
Je veux découvrir ton visage où l’amour est né
On va s’aimer
Dans un avion, sur le pont d’un bateau
On va s’aimer, à se brûler la peau
À s’envoler, toujours, toujours plus haut
Où l’amour est beau, on va s’aimer
Sur une étoile, ou sur un oreiller
Au fond d’un train, ou dans un vieux grenier
Je veux découvrir ton visage où l’amour est né

On va s’aimer
Dans un avion, sur le pont d’un bateau
On va s’aimer, à se brûler la peau
À s’envoler, toujours, toujours plus haut
Où l’amour est beau, on va s’aimer
Oh, je veux découvrir ton visage où l’amour est né

On va s’aimer
Dans un avion, sur le pont d’un bateau
On va s’aimer, à se brûler la peau
À s’envoler, toujours, toujours plus haut
Où l’amour est beau, oui, on va s’aimer
On va s’aimer, va s’aimer, va s’aimer, va s’aimer, s’aimer

One - U2

Is it getting better?
Or do you feel the same?
Will it make it easier on you now?
You got someone to blame

You say, one love, one life
When it’s one need in the night
One love, we get to share it

Leaves you baby if you don’t care for it
Did I disappoint you?
Or leave a bad taste in your mouth?
You act like you never had love
And you want me to go without

Well it’s too late tonight
To drag the past out into the light
We’re one but we’re not the same
We get to carry each other, carry each other
One!

Have you come here for forgiveness?
Have you come to raise the dead?
Have you come here to play Jesus?
To the lepers in your head

Did I ask too much? More than a lot
You gave me nothin’ now it’s all I got
We’re one but we’re not the same
Well we hurt each other then we do it again

You say love is a temple, love a higher law
Love is a temple, love the higher law
You ask me to enter but then you make me crawl
And I can’t be holdin’ on to what you got
When all you got is hurt

One love, one blood
One life, you got to do what you should
One life, with each other
Sisters, brothers

One life but we’re not the same
We get to carry each other, carry each other
One
One

Only you - The Platters

Only you
Can make this world seem right
Only you
Can make the darkness bright
Only you and you alone
Can thrill me like you do
And fill my heart with love for only you

Only you
Can make this change in me
For it’s true
You are my destiny
When you hold my hand, I understand
The magic that you do
You’re my dream come true
My one and only you, only you

Only you and you alone
Can thrill me like you do
And fill my heart with love for only you

Only you
Can make this change in me
For it’s true
You are my destiny
When you hold my hand, i understand
The magic that you do do
You’re my dream come true
My one my one my one and only you

Padam - Edith Piaf

Cet air qui m’obsède jour et nuit
Cet air n’est pas né d’aujourd’hui
Il vient d’aussi loin que je viens
Traîné par cent mille musiciens
Un jour cet air me rendra folle
Cent fois j’ai voulu dire pourquoi
Mais il m’a coupé la parole
Il parle toujours avant moi
Et sa voix couvre ma voix

Padam, padam, padam
Il arrive en courant derrière moi
Padam, padam, padam
Il me fait le coup du souviens-toi
Padam, padam, padam
C’est un air qui me montre du doigt
Et je traîne après moi comme un drôle d’erreur
Cet air qui sait tout par cœur

Il dit, rappelle-toi tes amours
Rappelle-toi puisque c’est ton tour
Y a pas d’raison pour qu’tu n’pleures pas
Avec tes souvenirs sur les bras
Et moi je revois ceux qui restent
Mes vingt ans font battre tambour
Je vois s’entrebattre des gestes
Toute la comédie des amours
Sur cet air qui va toujours

Padam, padam, padam
Des « je t’aime » de quatorze-juillet
Padam, padam, padam
Des « toujours » qu’on achète au rabais
Padam, padam, padam
Des « veux-tu » en voilà par paquets
Et tout ça pour tomber juste au coin d’la rue
Sur l’air qui m’a reconnue
Écoutez le chahut qu’il me fait
Comme si tout mon passé défilait
Faut garder du chagrin pour après
J’en ai tout un solfège sur cet air qui bat
Qui bat comme un cœur de bois

Paroles paroles - Dalida

C’est étrange, je ne sais pas ce qui m’arrive ce soir
Je te regarde comme pour la première fois
Encore des mots toujours des mots, les mêmes mots Je ne sais plus comment te dire

Rien que des mots
Mais tu es cette belle histoire d’amour que je ne cesserai jamais de lire Des mots faciles, des mots fragiles c’était trop beau
Tu es d’hier et de demain
Bien trop beau
De toujours ma seule vérité
Mais c’est fini le temps des rêves
Les souvenirs se fanent aussi quand on les oublie
Tu es comme le vent qui fait chanter les violons
Et emporte au loin le parfum des roses
Caramels, bonbons et chocolats
Par moments, je ne te comprends pas
Merci, pas pour moi mais tu peux bien les offrir à une autre
Qui aime le vent et le parfum des roses
Moi les mots tendres enrobés de douceur
Se posent sur ma bouche, mais jamais sur mon coeur
Une parole encore
Paroles et paroles et paroles
Écoute-moi
Paroles et paroles et paroles
Je t’en prie
Paroles et paroles et paroles
Je te jure
Paroles et paroles et paroles et paroles et paroles
Et encore des paroles que tu sèmes au vent
Voilà mon destin, te parler
Te parler comme la première foi
Encore des mots toujours des mots, les mêmes mot
Comme j’aimerais que tu me comprenne
Rien que des mots
Que tu m’écoutes au moins une fois
Des mots magiques des mots tactiques qui sonnent faux
Tu es mon rêve défendu
Oui tellement faux
Mon seul tourment et mon unique espérance
Rien ne t’arrêtes quand tu commences
Si tu savais comme j’ai envie d’un peu de silence
Tu es pour moi la seule musique qui fait danser les étoiles sur les dunes Caramels, bonbons et chocolats
Si tu n’existais pas déjà, je t’inventerais
Merci pas pour moi, mais tu peux bien les offrir à une autre
Qui aime les étoiles sur les dunes

Moi les mots tendres enrobés de douceur
Se posent sur ma bouche mais jamais sur mon coeur Encore un mot, juste une parole
Paroles et paroles et paroles
Écoute-moi
Paroles et paroles et paroles
Je t’en prie
Paroles et paroles et paroles
Je te jure
Paroles et paroles et paroles et paroles
Et encore des paroles que tu sèmes au vent
Que tu es belle
Paroles et paroles et paroles
Que tu est belle
Paroles et paroles et paroles
Que tu es belle
Paroles et paroles et paroles
Que tu es belle
Paroles et paroles et paroles et paroles et paroles
Et encore des paroles que tu sèmes au vent

Pas de boogie woogie - Eddy Mitchell

Le pape a dit que l’acte d’amour
Sans être marié, est un péché
Cette nouvelle il me faut l’annoncer
À ma paroisse, je suis curé

J’ai pris une dose de whisky
Afin de préparer mon sermon
Je n’ai pas fermé l’œil de la nuit
Je me posais bien trop de questions

Au petit matin, Dieu m’est apparu
Et il m’a donné la solution
Aussitôt, vers l’église, j’ai couru
Parler à mes fidèles sur ce ton

Mes biens chers frères, mes biens chères sœurs
Reprenez avec nous tous en cœur

Pas de boogie woogie avant de faire vos prières du soir
Ne faites pas de boogie woogie avant de faire vos prières du soir

Maintenant l’amour est devenu péché mortel
Ne provoquez pas votre Père Éternel
Pas de boogie woogie avant vos prières du soir

Puis j’ai réclamé le silence
Afin d’observer les réactions
Sur certains visages de l’assistance
Se reflétait surtout l’indignation

Quant aux autres, visiblement obtus
Sachant qu’ils n’avaient rien compris
Ils me demandèrent de faire à nouveau le sermon du boogie woogie

Mes biens chers frères, surtout mes sœurs
Reprenez avec nous tous en cœur

Pas de boogie woogie avant de faire vos prières du soir
Ne faites pas de boogie woogie avant de faire vos prières du soir

Maintenant l’amour est devenu péché mortel
Ne provoquez pas votre Père Éternel
Non, pas de boogie woogie avant vos prières du soir
Non, non, non, non, non

Maintenant, tout est fait, tout est dit mais nos fidèles sont partis
Dieu, on reste seul dans ta maison
On a l’air, mais le dire, à quoi bon?

Si ton pape nous fait perdre l’affaire
On ira tout droit à l’enfer
On essaiera encore à la messe de midi le sermon du boogie woogie, haha

Mes biens chers frères, surtout mes sœurs
Reprenez avec nous tous en cœur

Pas de boogie woogie avant de faire vos prières du soir, non, non, non
Ne faites pas de boogie woogie avant de faire vos prières du soir

Maintenant l’amour est devenu péché mortel
Ne provoquez pas votre Père Éternel
Non, pas de boogie woogie avant vos prières du soir
Mais sur quel tempo l’dire?

Pas de boogie woogie avant vos prières du soir
Ne faites pas de boogie woogie avant de faire vos prières du soir
Maintenant, maintenant l’amour est devenu péché mortel
Ne provoquez pas votre Père Éternel
Non, pas de boogie woogie avant vos prières du soir
Non, non, non, non ne faites pas ça

Pas de boogie woogie avant vos prières du soir
Pas de boogie woogie avant de faire vos prières du soir

Perfect - Ed Sheeran

I found a love, for me
Darling, just dive right in and follow my lead
Well, I found a girl, beautiful and sweet
Oh, I never knew you were the someone waiting for me
‘Cause we were just kids when we fell in love
Not knowing what it was
I will not give you up this time
But darling, just kiss me slow
Your heart is all I own
And in your eyes, you’re holding mine
Baby, I’m dancing in the dark
With you between my arms
Barefoot on the grass
Listening to our favourite song
When you said you looked a mess
I whispered underneath my breath
But you heard it
Darling, you look perfect tonight
Well, I found a woman, stronger than anyone I know
She shares my dreams, I hope that someday I’ll share her home I found a lover, to carry more than just my secrets
To carry love, to carry children of our own
We are still kids, but we’re so in love
Fighting against all odds
I know we’ll be alright this time
Darling, just hold my hand
Be my girl, I’ll be your man
I see my future in your eyes
Baby, I’m dancing in the dark
With you between my arms
Barefoot on the grass
Listening to our favorite song
When I saw you in that dress, looking so beautiful
I don’t deserve this
Darling, you look perfect tonight
Baby, I’m dancing in the dark
With you between my arms
Barefoot on the grass
Listening to our favorite song
I have faith in what I see
Now I know I have met an angel in person
And she looks perfect
I don’t deserve this
You look perfect tonight

Petite marie - Francis Cabrel

Petite Marie, je parle de toi
Parce qu’avec ta petite voix
Tes petites manies, tu as versé sur ma vie
Des milliers de roses

Petite furie, je me bats pour toi
Pour que dans dix mille ans de ça
On se retrouve à l’abri, sous un ciel aussi joli
Que des milliers de roses

Je viens du ciel et les étoiles entre elles
Ne parlent que de toi
D’un musicien qui fait jouer ses mains
Sur un morceau de bois
De leur amour plus bleu que le ciel autour

Petite Marie, je t’attends transi
Sous une tuile de ton toit
Le vent de la nuit froide me renvoie la ballade
Que j’avais écrite pour toi

Petite furie, tu dis que la vie
C’est une bague à chaque doigt
Au soleil de Floride, moi mes poches sont vides
Et mes yeux pleurent de froid

Je viens du ciel et les étoiles entre elles
Ne parlent que de toi
D’un musicien qui fait jouer ses mains
Sur un morceau de bois
De leur amour plus bleu que le ciel autour

Dans la pénombre de ta rue
Petite Marie, m’entends-tu?
Je n’attends plus que toi pour partir
Dans la pénombre de ta rue
Petite Marie, m’entends-tu?
Je n’attends plus que toi pour partir

Je viens du ciel et les étoiles entre elles
Ne parlent que de toi
D’un musicien qui fait jouer ses mains
Sur un morceau de bois
De leur amour plus bleu que le ciel autour

Place des grands hommes - Patrick Bruel

On s’était dit rendez-vous dans 10 ans
Même jour, même heure, même pommes
On verra quand on aura 30 ans
Sur les marches de la place des grands hommes Le jour est venu et moi aussi

Mais j’ veux pas être le premier
Si on avait plus rien à se dire et si et si
Je fais des détours dans le quartier
C’est fou ce qu’un crépuscule de printemps
Rappelle le même crépuscule qu’il y a 10 ans Trottoirs usés par les regards baissés
Qu’est-ce que j’ai fait de ces années?
J’ai pas flotté tranquille sur l’eau
J’ai pas nagé le vent dans le dos
Dernière ligne droite, la rue Soufflot
Combien seront là 4, 3, 2, 1, 0?
On s’était dit rendez-vous dans 10 ans
Même jour, même heure, même pommes
On verra quand on aura 30 ans
Sur les marches de la place des grands hommes J’avais eu si souvent envie d’elle
La belle Séverine me regardera-t-elle?
Eric voulait explorer le subconscient
Remonte-t-il à la surface de temps en temps?
J’ai un peu peur de traverser l’ miroir
Si j’y allais pas, j’ me serais trompé d’un soir
Devant une vitrine d’antiquités
J’imagine les retrouvailles de l’amitié
« T’as pas changé, qu’est-ce que tu deviens?
Tu t’es mariée, t’as trois gamins
T’as réussi, tu fais médecin?
Et toi Pascale, tu t’ marres toujours pour rien? »
On s’était dit rendez-vous dans 10 ans
Même jour, même heure, même pommes
On verra quand on aura 30 ans
Sur les marches de la place des grands hommes J’ai connu des marées hautes et des marées basses Comme vous, comme vous, comme vous
J’ai rencontré des tempêtes et des bourrasques Comme vous, comme vous, comme vous
Chaque amour morte à une nouvelle a fait place
Et vous, et vous
Et vous?
Et toi Marco qui ambitionnait simplement
D’être heureux dans la vie
As-tu réussi ton pari?
Et toi François, et toi Laurence, et toi Marion

Et toi Gégé
Et toi Bruno, et toi Évelyne?
Et ben c’est formidable les copains
On s’est tout dit, on s’ sert la main
On ne peut pas mettre 10 ans sur table Comme on étale ses lettres au Scrabble
Dans la vitrine je vois le reflet
D’une lycéenne derrière moi
Elle part à gauche, je la suivrai
Si c’est à droite
Attendez-moi
Attendez-moi!
Attendez-moi!
Attendez-moi!
On s’était dit rendez-vous dans 10 ans
Même jour, même heure, même pommes
On verra quand on aura 30 ans
Si on est d’venus des grands hommes
Des grands hommes
Des grands hommes
Tiens si on s’ donnait rendez-vous dans 10 ans

Poupée de cire - France Gall

Je suis une poupée de cire
Une poupée de son
Mon cœur est gravé dans mes chansons Poupée de cire, poupée de son
Suis-je meilleure, suis-je pire
Qu’une poupée de salon?
Je vois la vie en rose bonbon
Poupée de cire, poupée de son
Mes disques sont un miroir
Dans lequel chacun peut me voir
Je suis partout à la fois
Brisée en mille éclats de voix
Autour de moi j’entends rire
Les poupées de chiffon
Celles qui dansent sur mes chansons Poupée de cire, poupée de son
Elles se laissent séduire
Pour un oui, pour un non
L’amour n’est pas que dans les chansons Poupée de cire, poupée de son
Mes disques sont un miroir
Dans lequel chacun peut me voir
Je suis partout à la fois
Brisée en mille éclats de voix
Seule parfois, je soupire
Je me dis, à quoi bon
Chanter ainsi l’amour sans raison
Sans rien connaître des garçons?
Je n’suis qu’une poupée de cire
Qu’une poupée de son
Sous le soleil de mes cheveux blonds Poupée de cire, poupée de son
Mais un jour je vivrai mes chansons Poupée de cire, poupée de son
Sans craindre la chaleur des garçons Poupée de cire, poupée de son

Pour que tu m'aimes encore - Céline Dion

J’ai compris tous les mots, j’ai bien compris, merci
Raisonnable et nouveau, c’est ainsi par ici
Que les choses ont changé, que les fleurs ont fané
Que le temps d’avant, c’était le temps d’avant
Que si tout zappe et lasse, les amours aussi passent

Il faut que tu saches

J’irai chercher ton cœur si tu l’emportes ailleurs
Même si dans tes danses d’autres dansent tes heures
J’irai chercher ton âme dans les froids dans les flammes
Je te jetterai des sorts pour que tu m’aimes encore

Fallait pas commencer m’attirer me toucher
Fallait pas tant donner moi je sais pas jouer
On me dit qu’aujourd’hui, on me dit que les autres font ainsi
Je ne suis pas les autres
Avant que l’on s’attache, avant que l’on se gâche

Je veux que tu saches

J’irai chercher ton cœur si tu l’emportes ailleurs
Même si dans tes danses d’autres dansent tes heures
J’irai chercher ton âme dans les froids dans les flammes
Je te jetterai des sorts pour que tu m’aimes encore

Je trouverai des langages pour chanter tes louanges
Je ferai nos bagages pour d’infinies vendanges
Les formules magiques des marabouts d’Afrique
J’les dirai sans remords pour que tu m’aimes encore

Je m’inventerai reine pour que tu me retiennes
Je me ferai nouvelle pour que le feu reprenne
Je deviendrai une autre après qui tu soupires
Ces jeux seront les nôtres, si tel est ton désir

Plus brillante plus belle pour une autre étincelle
Je me changerai en or pour que tu m’aimes encore

Pour un flirt - Michel delpech

Pour un flirt avec toi
Je ferais n’importe quoi Pour un flirt avec toi
Je serais prêt à tout
Pour un simple rendez-vous Pour un flirt avec toi

Pour un petit tour, un petit jour Entre tes bras
Pour un petit tour, au petit jour Entre tes draps

Je pourrais tout quitter Quitte à faire démodé Pour un flirt avec toi
Je pourrais me damner Pour un seul baiser volé Pour un flirt avec toi

Pour un petit tour, un petit jour Entre tes bras
Pour un petit tour, au petit jour Entre tes draps

Je ferais l’amoureux Pour te câliner un peu Pour un flirt avec toi
Je ferais des folies Pour arriver dans ton lit Pour un flirt avec toi

Pour un petit tour, un petit jour Entre tes bras
Pour un petit tour, au petit jour Entre tes draps

Proud Mary - Creedence Clearwater Revival

Left a good job in the city
Working for The Man every night and day
And I never lost one minute of sleeping
Worrying ’bout the way things might have been

Big wheel keep on turning
Proud Mary keep on burning
Rolling, rolling, rolling on the river

Cleaned a lot of plates in Memphis,
Pumped a lot of pain down in New Orleans
But I never saw the good side of the city
Until I hitched a ride on a river boat queen

Big wheel keep on turning
Proud Mary keep on burning
Rolling, rolling, rolling on the river

Rolling, rolling, rolling on the river
If you come down to the river
Bet you gonna find some people who live

You don’t have to worry ’cause you have no money
People on the river are happy to give

Big wheel keep on turning
Proud Mary keep on burning
Rolling, rolling, rolling on the river

Rolling, rolling, rolling on the river
Rolling, rolling, rolling on the river
Rolling, rolling, rolling on the river

Quand j'étais chanteur - Michel Delpech

J’ai mon rhumatisme
Qui devient gênant
Ma pauvre Cécile
J’ai soixante-treize ans
Je fais d’la chaise longue
Et j’ai une baby-sitter
Je traînais moins la jambe
Quand j’étais chanteur

J’avais des boots blanches
Un gros ceinturon
Une chemise ouverte
Sur un médaillon
C’était mon sourire
Mon atout majeur
Je m’éclatais comme une bête
Quand j’étais chanteur

Un soir à Saint-Georges
J’faisais la kermesse
Ma femme attendait
Planquée, dans la Mercedes
Elle s’est fait j’ter dans l’Indre
Par tout mon fan-club
J’avais une vie d’dingue
Quand j’étais chanteur

Les gens d’la police
Me reconnaissaient
Les excès de vitesse
J’les payais jamais
Toutes mes histoires
S’arrangeaient sur l’heure
On m’pardonnait tous mes écarts
Quand j’étais chanteur

Ma pauvre Cécile
J’ai soixante-treize ans
J’ai appris que Mick Jagger
Est mort dernièrement
J’ai fêté les adieux de Sylvie Vartan
Pour moi, il y a longtemps qu’c’est fini
J’comprends plus grand’chose, aujourd’hui
Mais j’entends quand même des choses que j’aime
Et ça distrait ma vie

Pour moi, il y a longtemps qu’c’est fini
J’comprends plus grand’chose, aujourd’hui
Mais j’entends quand même des choses que j’aime
Et ça distrait ma vie

Quand j'étais chanteur - Michel Delpech

J’ai mon rhumatisme
Qui devient gênant
Ma pauvre Cécile
J’ai soixante-treize ans
Je fais d’la chaise longue
Et j’ai une baby-sitter
Je traînais moins la jambe
Quand j’étais chanteur

J’avais des boots blanches
Un gros ceinturon
Une chemise ouverte
Sur un médaillon
C’était mon sourire
Mon atout majeur
Je m’éclatais comme une bête
Quand j’étais chanteur

Un soir à Saint-Georges
J’faisais la kermesse
Ma femme attendait
Planquée, dans la Mercedes
Elle s’est fait j’ter dans l’Indre
Par tout mon fan-club
J’avais une vie d’dingue
Quand j’étais chanteur

Les gens d’la police
Me reconnaissaient
Les excès de vitesse
J’les payais jamais
Toutes mes histoires
S’arrangeaient sur l’heure
On m’pardonnait tous mes écarts
Quand j’étais chanteur

Ma pauvre Cécile
J’ai soixante-treize ans
J’ai appris que Mick Jagger
Est mort dernièrement
J’ai fêté les adieux de Sylvie Vartan
Pour moi, il y a longtemps qu’c’est fini
J’comprends plus grand’chose, aujourd’hui
Mais j’entends quand même des choses que j’aime
Et ça distrait ma vie

Pour moi, il y a longtemps qu’c’est fini
J’comprends plus grand’chose, aujourd’hui
Mais j’entends quand même des choses que j’aime
Et ça distrait ma vie

Quand je vois tes yeux - Dany Brillant

Eh quand je vois tes yeux, je suis amoureux
Quand j’entends ta voix, je suis fou de joie
Quand je vois tes yeux, je suis amoureux
Quand j’entends ta voix, je suis fou de toi

Mais tu as tant de charme, et c’est là mon drame
Car je suis sans arme lorsque tu es là
Je voudrais t’le dire, je voudrais l’écrire
Mais je n’ose pas te parler de ça

Quand je vois tes yeux, je suis amoureux
Quand j’entends ta voix, je suis fou de joie
Quand je vois tes yeux, je suis amoureux
Quand j’entends ta voix, je suis fou de toi

Tu fais des ravages, je manque de courage
Pour te déclarer toute la vérité
J’prépare mes discours pour te faire la cour
Mais j’peux plus bouger quand tu es mes côtés

Quand je vois tes yeux, je suis amoureux
Quand j’entends ta voix, je suis fou de joie
Quand je vois tes yeux, je suis amoureux
Quand j’entends ta voix, je suis fou de toi

La salsa, hepa

Mais tu m’impressionnes, souvent je frissonne
Quand me vient l’idée de te rencontrer
Je n’ai pas confiance, je manque d’assurance
Et je fais semblant de jouer les indifférents

Quand je vois tes yeux, je suis amoureux
Quand j’entends ta voix, je suis fou de joie
Quand je vois tes yeux, je suis amoureux
Quand j’entends ta voix, je suis fou de toi

La salsa, hepa

Quand je vois tes yeux, je suis amoureux
Quand j’entends ta voix, je suis fou de joie
Quand je vois tes yeux, je suis amoureux
Quand j’entends ta voix, je suis fou de toi

Quand on arrive en ville - Daniel Balavoine

Quand tout l’monde dort tranquille
Dans les banlieues-dortoir
C’est l’heure où les zonards descendent sur la ville Qui est-ce-qui viole les filles
Le soir dans les parkings
Qui met l’feu aux buildings, c’est toujours les zonards Alors c’est la panique sur les boulevards
Quand on arrive en ville
Quand on arrive en ville

Tout l’monde change de trottoir
On a pas l’air virils mais on fait peur à voir
Des gars qui se maquillent
Ca fait rire les passants
Mais quand ils voient du sang sur nos lames de rasoir Ca fait comme un éclair dans le brouillard
Quand on arrive en ville

Nous tout c’qu’on veut c’est être heureux
Être heureux avant d’être vieux
On n’a pas l’temps d’attendre d’avoir trente ans Nous tout c’qu’on veut c’est être heureux
Être heureux avant d’être vieux
On prend tout c’qu’on veut mais en attendant Quand on arrive en ville

On arrive de nulle part
On vit sans domicile, on dort dans des hangars Le jour on est tranquille
On passe incognito
Le soir on change de peau et on frappe au hasard Alors préparez vous pour la bagarre
Quand on arrive en ville

Quand la ville souterraine
Est plongée dans le noir
Les gens qui s’y promènent ressortent sur des brancards On agit sans mobile
Ça vous parait bizarre
C’est p’t être qu’on est débile, c’est p’t être par désespoir Du moins c’est ce que disent les journaux du soir
Quand on arrive en ville

Nous tout ce qu’on veut, c’est être heureux Être heureux avant d’être vieux
On a pas le temps d’attendre d’avoir trente ans Nous tout ce qu’on veut, c’est être heureux

Être heureux avant d’être vieux
On prend tout ce qu’on peut en attendant

Quand viendra l’an 2000 on aura quarante ans Si on vit pas maintenant, demain il sera trop tard Qu’est-ce qu’on va faire ce soir
On va peut-etre tout casser
Si vous allez danser ne rentrez pas trop tard
De peur, qu’on égratigne vos Jaguars
Préparez vous pour la bagarre
C’est la panique sur les boulevards
Quand on arrive en ville, yeah!

Quand on n' a que l'amour - Jacques Brel

Quand on n’a que l’amour
À s’offrir en partage
Au jour du grand voyage
Qu’est notre grand amour

Quand on n’a que l’amour
Mon amour, toi et moi
Pour qu’éclatent de joie
Chaque heure et chaque jour

Quand on n’a que l’amour
Pour vivre nos promesses
Sans nulle autre richesse
Que d’y croire toujours

Quand on n’a que l’amour
Pour meubler de merveilles
Et couvrir de soleil
La laideur des faubourgs

Quand on n’a que l’amour
Pour unique raison
Pour unique chanson
Et unique secours

Quand on n’a que l’amour
Pour habiller, matin
Pauvres et malandrins
De manteaux de velours

Quand on n’a que l’amour
À offrir en prière
Pour les maux de la Terre
En simple troubadour

Quand on n’a que l’amour
À offrir à ceux-là
Dont l’unique combat
Est de chercher le jour

Quand on n’a que l’amour
Pour tracer un chemin
Et forcer le destin
À chaque carrefour

Quand on n’a que l’amour
Pour parler aux canons
Et rien qu’une chanson
Pour convaincre un tambour

Alors, sans avoir rien
Que la force d’aimer
Nous aurons dans nos mains
Amis, le monde entier

Quando, quando, quando - Michael Bublé

Tell me when will you be mine
Tell me quando quando quando
We can share a love devine
Please don’t make me wait again

When will you say yes to me
Tell me quando quando quando
You mean happiness to me
Oh my lover tell me when

Every moments a day
Every day seems a lifetime
Let me show you the way
To a joy beyond compare

I can’t wait a moment more
Tell me quando quando quando
Say its me that you adore
And then darling tell me when

Every moments a day
Every day seems a lifetime
Let me show you the way
To a joy beyond compare

I can’t wait a moment more
Tell me quando quando quando
Say its me that you adore
And then darling tell me when

Oh my darling tell me when
And then darling tell me when
Oh my darling tell me when
Ooh

Que je t'aime - Johnny Hallyday

Quand tes cheveux s’étalent
Comme un soleil d’été
Et que ton oreiller
Ressemble aux champs de blé

Quand l’ombre et la lumière
Dessinent sur ton corps
Des montagnes, des forêts
Et des îles aux trésors

Que je t’aime, que je t’aime, que je t’aime
Que je t’aime, oh que je t’aime

Quand ta bouche se fait douce
Quand ton corps se fait dur
Quand le ciel dans tes yeux
D’un seul coup n’est plus pur

Quand tes mains voudraient bien
Quand tes doigts n’osent pas
Quand ta pudeur dit non
D’une toute petite voix

Que je t’aime, que je t’aime, que je t’aime
Que je t’aime, que je t’aime, que je t’aime

Quand tu ne te sens plus chatte
Et que tu deviens chienne
Et qu’à l’appel du loup
Tu brises enfin tes chaînes

Quand ton premier soupir
Se finit dans un cri
Quand c’est moi qui dis non
Quand c’est toi qui dis oui

Oh que je t’aime
Oh je t’aime

Quand mon corps sur ton corps
Lourd comme un cheval mort
Ne sait pas, ne sait plus
S’il existe encore

Quand on a fait l’amour
Comme d’autres font la guerre
Quand c’est moi le soldat
Qui meurt et qui la perd

Que je t’aime, que je t’aime, que je t’aime
Que je t’aime

Que je t’aime

Quelque chose de tennessee - Johnny Hallyday

On a tous quelque chose en nous de Tennessee
Cette volonté de prolonger la nuit
Ce désir fou de vivre une autre vie
Ce rêve en nous avec ses mots à lui

Quelque chose de Tennessee
Cette force qui nous pousse vers l’infini
Y’a peu d’amour avec tellement d’envie
Si peu d’amour avec tellement de bruit
Quelque chose en nous de Tennessee

Ainsi vivait Tennessee
Le cœur en fièvre et le corps démoli
Avec cette formidable envie de vie
Ce rêve en nous c’était son cri à lui
Quelque chose de Tennessee

Comme une étoile qui s’éteint dans la nuit
À l’heure où d’autres s’aiment à la folie
Sans un éclat de voix et sans un bruit
Sans un seul amour, sans un seul ami
Ainsi disparut Tennessee

À certaines heures de la nuit
Quand le cœur de la ville s’est endormi
Il flotte un sentiment comme une envie
Ce rêve en nous, avec ses mots à lui
Quelque chose de Tennessee

Quelque chose de Tennessee
Y’a quelque chose en nous de Tennessee

Y’a quelque chose en nous de Tennessee
Oh quelque chose de Tennessee

Oh quelque chose de Tennessee
Quelque chose de Tennessee

Quelques mots d’amour - Véronique Sanson

Il manque quelqu’un près de moi, je me retourne, tout le monde est là. D’où vient ce sentiment bizarre que je suis seule
Parmi tous ces amis et ces filles qui ne veulent
Que quelques mots d’amour ?

De mon village capitale où l’air chaud peut être glacial Où des millions de gens se connaissent si mal
Je t’envoie comme un papillon à une étoile
Quelques mots d’amour.

Je t’envoie mes images, je t’envoie mon décor.
Je t’envoie mes sourires des jours où je me sens plus forte. Je t’envoie mes voyages, mes jours d’aéroport.
Je t’envoie mes plus belles victoires sur l’ironie du sort.

Et dans ces boîtes pour danser où les nuits passent inhabitées J’écoute les battements de mon coeur me répéter
Qu’aucune musique au monde ne saura remplacer

Quelques mots d’amour.
Je t’envoie mes images, je t’envoie mon décor.
Je t’envoie mes sourires des jours où je me sens plus forte. Je t’envoie mes voyages, mes jours d’aéroport.
Je t’envoie mes plus belles victoires sur l’ironie du sort.

De mon village à cent à l’heure où les docteurs greffent des coeurs Où des millions de gens se connaissent si mal
Je t’envoie comme un papillon à une étoile
Quelques mots d’amour.

Qui a le droit - Patrick Bruel

On m’avait dit « te poses pas trop d’questions
Tu sais petite, c’est la vie qui t’répond
À quoi ça sert de vouloir tout savoir?
Regarde en l’air et vois c’que tu peux voir »

On m’avait dit « faut écouter son père »
Le mien a rien dit, quand il s’est fait la paire
Maman m’a dit « t’es trop petit pour comprendre »
Et j’ai grandi avec une place à prendre

Qui a le droit, qui a le droit
Qui a le droit d’faire ça
À un enfant
Qui croit vraiment
C’que disent les grands?

On passe sa vie à dire merci
Merci à qui, à quoi?
À faire la pluie et le beau temps
Pour des enfants à qui l’on ment

On m’avait dit qu’les hommes sont tous pareils
Y a plusieurs dieux, mais y a qu’un seul soleil
Oui mais, l’Soleil il brille ou bien il brûle?
Tu meurs de soif ou bien tu bois des bulles?

À toi aussi, j’suis sur qu’on t’en a dit
De belles histoires
Tu parles, que des conneries
Alors maintenant, on se retrouve sur la route
Avec nos peurs, nos angoisses, nos doutes

Qui a le droit, qui a le droit
Qui a le droit d’faire ça
À un enfant qui croit vraiment
C’que disent les grands?

On passe sa vie à dire merci
Merci à qui, à quoi?
À faire la pluie et le beau temps
Pour des enfants à qui l’on ment

À qui l’on ment

Qui saura - Mike Brant

Vous mes amis tant de fois vous me dites
Que d’ici peu je ne serai plus triste
J’aimerais bien vous croire un jour, mais
J’en doute avec raison
Essayez de répondre à ma question

Qui saura, qui saura, qui saura
Qui saura me faire oublier dites moi
Ma seule raison de vivre, essayez de me le dire
Qui saura, qui saura oui qui saura

Vous mes amis essayez de comprendre
Une seule fille au monde peut me rendre
Tout ce que j’ai perdu et je le sais
Qu’elle ne reviendra pas
Alors si vous pouvez dites le moi

Qui saura, qui saura, qui saura
Qui saura me faire revivre d’autres joies
Je n’avais qu’elle sur terre et sans elle
Ma vie entière je sais bien que le bonheur n’existe pas

Vous mes amis le soleil vous inonde
Vous dites que je sortirai de l’ombre
J’aimerais bien vous croire, oui
Mais mon cœur y renonce
Ma question reste toujours sans réponse

Qui saura, qui saura, qui saura
Qui saura me faire oublier dites-moi
Ma seule raison de vivre
Essayez de me le dire
Qui saura, qui saura, qui saura

Qui saura, qui saura, qui saura
Qui saura me faire revivre d’autres joies
Je n’avais qu’elle sur Terre
Et sans elle, ma vie entière
Je sais bien que le bonheur n’existe pas

Qui saura, qui saura, qui saura
Qui saura me faire oublier dites moi
Ma seule raison de vivre
Essayez de me le dire
Qui saura, qui saura

Respire encore - Clara Luciani

Ah-ah, ah-ah Ah-ah, ah-ah Ah-ah, ah-ah Ah-ah, ah-ah

Elle respire l’odeur des corps qui dansent autour d’elle dans l’obscurité Ils s’effleurent sans timidité
Une insolence chorégraphiée

Elle veut pas s’asseoir, elle veut s’oublier
Elle veut qu’on la drague, qu’on la regarde et qu’on la fasse tourner Elle veut pas s’asseoir, ça a trop duré
L’immobilité forcée, ce soir la vie va recommencer

Il faut qu’ça bouge, il faut qu’ça tremble, il faut qu’ça transpire encore Dans le bordel des bars le soir
Débraillés dans le noir
Il faudra réapprendre à boire

Il faudra respirer encore

Il faut qu’ça bouge, il faut qu’ça tremble, il faut qu’ça transpire encore Dans le bordel des bars le soir
Débraillés dans le noir
Il faudra réapprendre à boire

Il faudra respirer encore

Souvent sa nuque frôle le dancefloor, on croit qu’elle flanche mais elle s’en sort Le rythme de son cœur s’aligne aux stroboscopes et bat un peu plus fort

Elle veut pas s’asseoir, elle veut s’oublier
Elle veut qu’on la drague, qu’on la regarde et qu’on la fasse tourner Elle veut pas s’asseoir, ça a trop duré
L’immobilité forcée, ce soir la vie va recommencer

Il faut qu’ça bouge, il faut qu’ça tremble, il faut qu’ça transpire encore Dans le bordel des bars le soir
Débraillés dans le noir
Il faudra réapprendre à boire

Il faudra respirer encore
Il faut qu’ça bouge, il faut qu’ça tremble, faut qu’ça transpire encore Dans le bordel des bars le soir
Débraillés dans le noir
Il faudra réapprendre à boire
Il faudra respirer encore

Allez, respire encore
Allez, respire encore (allez, allez, allez, allez) Allez, respire encore (allez, allez, allez)

Allez, respire encore (allez, allez, allez, allez)
Allez, respire encore (allez, allez, allez, allez, allez, allez)
Oh, il faut qu’ça bouge, il faut qu’ça tremble, il faut qu’ça transpire encore

Dans le bordel des bars le soir Débraillés dans le noir
Il faudra réapprendre à boire
Il faudra respirer encore

Il faut qu’ça bouge, il faut qu’ça tremble, faut qu’ça transpire encore Dans le bordel des bars le soir
Débraillés dans le noir
Il faudra réapprendre à boire

Il faudra respirer encore

Allez, respire encore Allez, respire encore Ah-ah, ah-ah, ah, ah Ah-ah-ah-ah-ah-ah Ah-ah, ah-ah, hah

Retiens la nuit - Johnny Hallyday

Retiens la nuit
Pour nous deux jusqu’à la fin du monde
Retiens la nuit
Pour nos cœurs, dans sa course vagabonde

Serre-moi fort
Contre ton corps
Il faut qu’à l’heure des folies
Le grand amour
Raye le jour
Et nous fasse oublier la vie

Retiens la nuit
Avec toi elle paraît si belle
Retiens la nuit
Mon amour qu’elle devienne éternelle

Pour le bonheur
De nos deux cœurs
Arrête le temps et les heures
Je t’en supplie
À l’infini
Retiens la nuit

Ne me demande pas d’où me vient ma tristesse
Ne me demande rien tu ne comprendrais pas
En découvrant l’amour je frôle la détresse
En croyant au bonheur la peur entre en mes joies

Retiens la nuit
Pour nous deux jusqu’à la fin du monde
Retiens la nuit
Pour nos cœurs, dans sa course vagabonde

Serre-moi fort
Contre ton corps
Il faut qu’à l’heure des folies
Le grand amour
Raye le jour
Et nous fasse oublier la vie

Retiens la nuit
Avec toi elle paraît si belle
Retiens la nuit
Mon amour qu’elle devienne éternelle

Pour le bonheur
De nos deux cœurs
Arrête le temps et les heures
Je t’en supplie
À l’infini
Retiens la nuit

Oh, je t’en supplie
À l’infini
Retiens la nuit

Salsa du démon - Orchestre du Splendid

Horreur, malheur

Oui, je suis Belzébuth (horreur)
Je suis un bouc, je suis en rut (horreur, malheur)
Oui, oui, oui, je vis dans l’ordure (horreur)
Je pue la sueur et la luxure

Je fume, je bois, j’ai tous les vices
Et j’ai du poil partout sur les cuisses
Je vous déteste, je vous maudis
J’suis complètement pourri

Quand j’vois un gosse, j’lui fous une claque
Quand j’vois une vieille j’lui pique son sac
Je crache, je rote, rien ne m’arrête
Car aujourd’hui c’est la fête

C’est la, c’est la, c’est la
Salsa du démon
Salsa du démon
Salsa du démon
Salsa du démon

Horreur, malheur

Oui, c’est moi Vampirella (horreur)
Malheur à ceux qui ne m’aiment pas (horreur, malheur)
Oui, oui, oui, mon cœur est en fer (horreur)
Je fais l’amour comme une panthère

Mes amants, je les écorche vifs
Et je les fouette, je leur coupe le pif
J’fais des trucs cochons avec des chaînes
Aux minets du 16ème

Pourchassant les puceaux en fuite
Le démon du sexe m’habite
Venez là mes petits amis
Car c’est la fête aujourd’hui

C’est la, c’est la, c’est la
Salsa du démon
Salsa du démon
Salsa du démon
Salsa du démon

Horreur, malheur

Oui, je suis la sorcière (horreur)
J’suis vieille, j’suis moche, j’suis une mégère (horreur, malheur)
Oui, oui, oui, sur mon balai maudit (horreur)
J’aime bien faire mal aux tous petits

Je fais bouillir des mains de pendus
J’mange des crapauds, des rats tout poilus
J’fais des potions pour séduire les hommes
Puis j’les mords quand ils dorment

Dans ma marmite c’est l’épouvante
Y a des bestioles dégoulinantes
Ce soir j’fais du bœuf au pipi
Car c’est la fête aujourd’hui

C’est la, c’est la, c’est la
Salsa du démon
Salsa du démon
Salsa du démon
Salsa du démon

C’est la, c’est la, c’est la
Salsa du démon
Salsa du démon
Salsa du démon
Salsa du démon

C’est la, c’est la, c’est la
Salsa du démon
Salsa du démon
Salsa du démon
Salsa du démon

San Francisco - Maxime Le Forestier

C’est une maison bleue
Adossée à la colline
On y vient à pied
On ne frappe pas
Ceux qui vivent là
Ont jeté la clé

On se retrouve ensemble
Après des années de route
Et on vient s’asseoir
Autour du repas
Tout le monde est là
À cinq heures du soir

Quand SanFrancisco s’embrume
Quand SanFrancisco s’allume
San Francisco…
Où êtes vous
Lizzard et Luc?
Psylvia, attendez- moi

Nageant dans le brouillard
Enlacé roulant dans l’herbe
On écoutera Tom à la guitarre
Phil à la kéna jusqu’à la nuit noire

Un autre arrivera
Pour nous dire des nouvelles
D’un qui reviendra dans un ans ou deux
Puisqu’il est heureux
On s’endormira

SanFrancisco se lève
Quand San Francisco se lève,
San Francisco…
Où êtes vous
Lizzard et Luc?
Psylvia, attendez moi

C’est une maison bleue
Accrochée à ma mémoire
On y vient à pied
On ne frappe pas
Ce qui vivent là
Ont jeté la clé

Peuplée de cheveux longs
De gr ands lits et de musique
Peuplée de lumière
Et peuplée de fou
Elle sera dernière
À rester debout

Si San Francisco s’effondre
Si San Francisco s’effondre
San Francisco…
Où êtes vous
Lizzard et Luc?
Psylvia attendez moi

Sang pour sang - Johnny Hallyday

J’ai pas toujours trouvé les mots
Pour bercer tes rêves d’enfant
Ensemble on est devenu grand

De bons points en double zéro
Paralysés par tant d’amour
On s’apprivoise au jour le jour

J’ai jamais su trouver les gestes
Qui pouvaient soigner tes blessures
Guider tes pas vers le futur

À tous les signaux de détresse
Dis, comment j’aurais pu faire face
Pris entre le feu et la glace?

Au-delà de nos différences
Des coups de gueule, des coups de sang
À force d’échanger nos silences
Maintenant qu’on est face à face
On se ressemble sang pour sang

Comme si les battements de nos cœurs
Étaient sur la même longueur d’ondes
Les lignes de nos mains se confondent

Tu me renvoies comme un miroir
Mes doutes et mes éclats de rires
La promesse d’un autre avenir

Peu importe si la vie menace
Ce qui reste en nous d’innocent
Puisqu’on se comprend à présent

Peu à peu la douleur s’efface
On n’en garde plus qu’une trace
Comme une offense au temps qui passe

Au-delà de nos différences
Des coups de gueule des coups de sang
À force d’échanger nos silences
Maintenant qu’on est face à face
On se ressemble sang pour sang

Au-delà de nos différences
À force d’échanger nos silences
Maintenant qu’on est face à face
On se ressemble sang pour sang

Tous les deux sang pour sang
Oui, tous les deux sang pour sang
Tous les deux sang pour sang
Tous les deux

Santiano - Hugues Aufray

C’est un fameux trois-mâts, fin comme un oiseau
(Hissez haut! Santiano!)
Dix-huit nœuds, quatre cents tonneaux
Je suis fier d’y être matelot

Tiens bon la vague et tiens bon le vent
Hissez haut! Santiano!
Si Dieu veut, toujours droit devant
(Nous irons jusqu’à San Francisco)

Je pars pour de longs mois en laissant Margot
(Hissez haut! Santiano!)
D’y penser, j’avais le cœur gros
(En doublant les feux de Saint Malo)

Tiens bon la vague et tiens bon le vent
Hissez haut! Hissez haut! Santiano!
Si Dieu veut, toujours droit devant
(Nous irons jusqu’à San Francisco)

On prétend que là-bas, l’argent coule à flots
(Hissez haut! Santiano!)
On trouve l’or au fond des ruisseaux
(J’en ramènerai plusieurs lingots)

Tiens bon la vague et tiens bon le vent
Hissez haut! Hissez haut! Santiano!
Si Dieu veut, toujours droit devant
(Nous irons jusqu’à San Francisco)

Un jour je reviendrai, chargé de cadeaux
Hissez haut! Santiano!
Au pays, j’irai voir Margot
(À son doigt, je passerai l’anneau)

Tiens bon le cap et tiens bon le flot
Hissez haut! Hissez haut! Santiano!
Sur la mer qui fait le gros dos
Nous irons jusqu’à San Fran-cis-co

Saving all my love for you - Whitney Houston

A few stolen moments is all that we share You’ve got your family and they need you there Though I’ve tried to resist being last on your list But no other man’s gonna do
So I’m saving all my love for you

It’s not very easy living all alone
My friends try and tell me find a man of my own But each time I try, I just break down and cry ‘Cause I’d rather be home feeling blue
So I’m saving all my love for you

You used to tell me we’d run away together Love gives you the right to be free
You said be patient just wait a little longer But that’s just an old fantasy

I’ve got to get ready just a few minutes more
Gonna get that old feeling when you walk through that door ‘Cause tonight is the night for feeling alright
We’ll be making love the whole night through
So I’m saving all my love
Yes, I’m saving all my love
Yes, I’m saving all my love for you

No other woman is gonna love you more
‘Cause tonight is the night that I’m feeling alright We’ll be making love the whole night through
So I’m saving all my love
Yeah, I’m saving all my lovin’
Yes, I’m saving all my love for you
For you
For you

Savoir aimer - Florent Pagny

Savoir sourire
À une inconnue qui passe N’en garder aucune trace Sinon celle du plaisir

Savoir aimer
Sans rien attendre en retour Ni égard ni grand amour
Pas même l’espoir d’être aimé

Mais savoir donner Donner sans reprendre Ne rien faire qu’apprendre Apprendre à aimer
Aimer sans attendre Aimer à tout prendre Apprendre à sourire
Rien que pour le geste Sans vouloir le reste
Et apprendre à vivre
Et s’en aller

Savoir attendre
Goûter à ce plein bonheur
Qu’on vous donne comme par erreur Tant on ne l’attendait plus
Savoir y croire
Pour tromper la peur du vide
Ancrée comme autant de rides
Qui ternissent les miroirs
Mais savoir donner
Donner sans reprendre
Ne rien faire qu’apprendre Apprendre à aimer

Aimer sans attendre Aimer à tout prendre Apprendre à sourire Rien que pour le geste Sans vouloir le reste

Et apprendre à vivre Et s’en aller

Savoir souffrir
En silence sans murmure Ni défense ni armure Souffrir à vouloir mourir Et se relever

Comme on renaît de ses cendres Avec tant d’amour à revendre Qu’on tire un trait sur le passé Mais savoir donner

Donner sans reprendre Ne rien faire qu’apprendre Apprendre à aimer
Aimer sans attendre Aimer à tout prendre Apprendre à sourire
Rien que pour le geste Sans vouloir le reste
Et apprendre à vivre
Et s’en aller

Apprendre à rêver
À rêver pour deux
Rien qu’en fermant les yeux Et savoir donner
Donner sans rature
Ni demi-mesure
Apprendre à rester
Vouloir jusqu’au bout Rester malgré tout Apprendre à aimer

Et s’en aller Et s’en aller Et s’en aller Et s’en aller

Shallow - Lady Gaga & Bradley Cooper

Tell me somethin’, girl
Are you happy in this modern world?
Or do you need more?
Is there somethin’ else you’re searchin’ for?

I’m fallin’
In all the good times I find myself longin’ for change
And in the bad times, I fear myself

Tell me something, boy
Aren’t you tired tryin’ to fill that void?
Or do you need more?
Ain’t it hard keepin’ it so hardcore?

I’m falling
In all the good times I find myself longing for change
And in the bad times, I fear myself

I’m off the deep end, watch as I dive in
I’ll never meet the ground
Crash through the surface, where they can’t hurt us
We’re far from the shallow now

In the sha-ha-sha-ha-llow
In the sha-ha-sha-la-la-la-llow
In the sha-ha-sha-ha-llow
We’re far from the shallow now

Oh, ha-ah-ah
Ah, ha-ah-ah, oh, ah
Ha-ah-ah-ah

I’m off the deep end, watch as I dive in
I’ll never meet the ground
Crash through the surface, where they can’t hurt us
We’re far from the shallow now

In the sha-ha-sha-ha-llow
In the sha-ha-sha-la-la-la-llow
In the sha-ha-sha-ha-llow
We’re far from the shallow now

Shape of my heart - Sting

He deals the cards as a meditation
And those he plays never suspect
He doesn’t play for the money he wins
He don’t play for respect

He deals the cards to find the answer
The sacred geometry of chance
The hidden law of a probable outcome
The numbers lead a dance

I know that the spades are the swords of a soldier
I know that the clubs are weapons of war
I know that diamonds mean money for this art
But that’s not the shape of my heart

He may play the jack of diamonds
He may lay the queen of spades
He may conceal a king in his hand
While the memory of it fades

I know that the spades are the swords of a soldier
I know that the clubs are weapons of war
I know that diamonds mean money for this art
But that’s not the shape of my heart
That’s not the shape
The shape of my heart

If I told her that I loved you
You’d maybe think there’s something wrong
I’m not a man of too many faces
The mask I wear is one

But those who speak know nothing
And find out to their cost
Like those who curse their luck in too many places
And those who fear are lost

I know that the spades are the swords of a soldier
I know that the clubs are weapons of war
I know that diamonds mean money for this art
But that’s not the shape of my heart
That’s not the shape of my heart
That’s not the shape
The shape of my heart

She - Charles Aznavour

She may be the face I can’t forget
A trace of pleasure or regret
May be my treasure or the price I have to pay

She may be the song that summer sings
May be the chill that autumn brings
May be a hundred different things
Within the measure of a day

She may be the beauty or the beast
May be the famine or the feast
May turn each day into a heaven or a hell

She may be the mirror of my dream
A smile reflected in a stream
She may not be what she may seem
Inside her shell

She who always seems so happy in a crowd
Whose eyes can be so private and so proud
No one’s allowed to see them when they cry

She may be the love that cannot hope to last
May come to me from shadows of the past
That I remember till the day I die

She may be the reason I survive
The why and wherefore I’m alive
The one I’ll care for through the rough and rainy years

Me, I’ll take her laughter and her tears
And make them all my souvenirs
For where she goes, I’ve got to be
The meaning of my life is she, she, she

Si j'étais un homme - Diane tell

Moi, si j’étais un homme, je serais capitaine
D’un bateau vert et blanc
D’une élégance rare et plus fort que l’ébène
Pour les trop mauvais temps

Je t’emmènerais en voyage
Dans les plus beaux pays du monde
Te ferais l’amour sur la plage
En savourant chaque seconde
Où mon corps engourdi s’enflamme
Jusqu’à s’endormir dans tes bras
Je suis femme et quand on est femme
On ne dit pas ces choses-là

Je t’offrirais de beaux bijoux
Des fleurs pour ton appartement
Des parfums à vous rendre fou
Et juste à côté de Milan
Dans une ville qu’on appelle Bergame
Je te ferais construire une villa
Je suis femme et quand on est femme
On n’achète pas ces choses-là

Il faut dire que les temps ont changé
De nos jours, c’est chacun pour soi
Ces histoires d’amour démodées
N’arrivent qu’au cinéma
On devient économe
C’est dommage, moi j’aurais bien aimé
Un peu plus d’humour et de tendresse
Si les hommes n’étaient pas si pressés
De prendre maîtresse
Ah, si j’étais un homme

Je t’appellerais tous les jours
Rien que pour entendre ta voix
Je t’appellerais « mon amour »
Insisterais pour qu’on se voit
Et t’inventerais un programme
À l’allure d’un soir de gala
Je suis femme et quand on est femme
Ces choses-là ne se font pas

Il faut dire que les temps ont changé
De nos jours, c’est chacun pour soi
Ces histoires d’amour démodées
N’arrivent qu’au cinéma
On devient économe
C’est dommage, moi j’aurais bien aimé
Oui, un peu plus d’humour et de tendresse
Si les hommes n’étaient pas si pressés
De prendre maîtresse
Ah, si j’étais un homme
Je serais romantique

Siffler sur la colline - Joe Dassin

Woho woho
Woho woho
Je l’ai vue près d’un laurier elle gardait ses blanches brebis Quand j’ai demandé d’où venait sa peau fraîche elle m’a dit « C’est d’rouler dans la rosée qui rend les bergères jolies » Mais quand j’ai dit qu’avec elle je voudrais y rouler aussi Elle m’a dit

Elle m’a dit d’aller siffler là-haut sur la colline
De l’attendre avec un petit bouquet d’églantines J’ai cueilli des fleurs et j’ai sifflé tant que j’ai pu J’ai attendu attendu elle n’est jamais venue

Zaï-zaï-zaï-zaï Zaï-zaï-zaï-zaï Zaï-zaï-zaï-zaï Zaï-zaï-zaï-zaï

À la foire du village un jour, je lui ai soupiré
Que je voudrais être une pomme suspendue à un pommier Et qu’à chaque fois qu’elle passe
Elle vienne me mordre dedans
Mais elle est passée tout en me montrant ses jolies dents Elle m’a dit

Elle m’a dit d’aller siffler là-haut sur la colline
De l’attendre avec un petit bouquet d’églantines J’ai cueilli des fleurs et j’ai sifflé tant que j’ai pu J’ai attendu attendu elle n’est jamais venue

Zaï-zaï-zaï-zaï Zaï-zaï-zaï-zaï Zaï-zaï-zaï-zaï Zaï-zaï-zaï-zaï Woho woho Woho woho

Elle m’a dit d’aller siffler là-haut sur la colline
De l’attendre avec un petit bouquet d’églantines J’ai cueilli des fleurs et j’ai sifflé tant que j’ai pu J’ai attendu attendu elle n’est jamais venue Zaï-zaï-zaï-zaï

Zaï-zaï-zaï-zaï Zaï-zaï-zaï-zaï Zaï-zaï-zaï-zaï

Woho woho Woho woho Woho

Someone like you - Adele

I heard that you’re settled down
That you found a girl and you’re married now
I heard that your dreams came true
Guess she gave you things, I didn’t give to you Old friend, why are you so shy?
Ain’t like you to hold back or hide from the light

I hate to turn up out of the blue, uninvited
But I couldn’t stay away, I couldn’t fight it
I had hoped you’d see my face
And that you’d be reminded that for me, it isn’t over

Never mind, I’ll find someone like you
I wish nothing but the best for you, too
« Don’t forget me,  » I beg
I remember you said
« Sometimes it lasts in love, but sometimes it hurts instead » « Sometimes it lasts in love, but sometimes it hurts instead »

You know how the time flies
Only yesterday was the time of our lives We were born and raised in a summer haze Bound by the surprise of our glory days

I hate to turn up out of the blue, uninvited
But I couldn’t stay away, I couldn’t fight it
I had hoped you’d see my face
And that you’d be reminded that for me, it isn’t over

Never mind, I’ll find someone like you
I wish nothing but the best for you, too
« Don’t forget me,  » I begged
I remember you said
« Sometimes it lasts in love, but sometimes it hurts instead »

Nothing compares, no worries or cares
Regrets and mistakes, they’re memories made
Who would have known how bittersweet this would taste?

Never mind, I’ll find someone like you I wish nothing but the best for you « Don’t forget me,  » I beg
I remember you said

« Sometimes it lasts in love, but sometimes it hurts instead »

Never mind, I’ll find someone like you
I wish nothing but the best for you, too

« Don’t forget me,  » I begged
I remember you said
« Sometimes it lasts in love, but sometimes it hurts instead » « Sometimes it lasts in love, but sometimes it hurts instead »

Somewhere over the rainbow - Harold Arlen

When all the world is a hopeless jumble
And the raindrops tumble all around
Heaven opens a magic lane

When all the clouds darken up the skyway
There’s a rainbow highway to be found
Leading from your window pane

To a place behind the sun
Just a step beyond the rain

Somewhere over the rainbow, way up high
There’s a land that I heard of once in a lullaby

Somewhere over the rainbow, skies are blue
And the dreams that you dare to dream really do come true

Someday I’ll wish upon a star and wake up where the clouds are far behind me
Where troubles melt like lemon drops away above the chimney tops
That’s where you’ll find me

Somewhere over the rainbow, bluebirds fly
Birds fly over the rainbow; why, then, oh why can’t I?

Someday I’ll wish upon a star and wake up where the clouds are far behind me
Where troubles melt like lemon drops away above the chimney tops
That’s where you’ll find me

Somewhere over the rainbow, bluebirds fly
Birds fly over the rainbow; why, then, oh why can’t I?

If happy little bluebirds fly beyond the rainbow
Why, oh why can’t I?

Sorry seems to be - Elton John

What have I gotta do to make you love me?
What have I gotta do to make you care?
What do I do when lightning strikes me?
And I wake up and find that you’re not there

What’ve I gotta do to make you want me?
Mmm hmm, what’ve I gotta do to be heard?
What do I say when it’s all over?
And sorry seems to be a hardest word

It’s sad, so sad
It’s a sad, sad situation
And it’s gettin’ more and more absurd

It’s sad, so sad
Why can’t we talk it over?
Ohh, it seems to me
That sorry seems to be the hardest word

It’s sad, so sad
It’s a sad, sad situation
And it’s gettin’ more and more absurd

It’s sad, so sad
Why can’t we talk it over?
Ohh, it seems to me
That sorry seems to be the hardest word

What do I do to make you love me?
What have I got to do to be heard?
What do I do when lightning strikes me?

What have I got to do?
What have I got to do?
When sorry seems to be the hardest word
Ooh yeah, sorry seems to be the hardest word

S.O.S d’un terrien en détresse - Daniel Balavoine

Pourquoi je vis, pourquoi, je meurs? Pourquoi je ris, pourquoi je pleure? Voici le S.O.S
D’un terrien en détresse

J’ai jamais eu les pieds sur terre J’aimerais mieux être un oiseau J’suis mal dans ma peau J’voudrais voir le monde à l’envers Si jamais c’était plus beau

Plus beau vu d’en haut D’en haut

J’ai toujours confondu la vie
Avec les bandes dessinées
J’ai comme des envies de métamorphoses
Je sens quelque chose
Qui m’attire, qui m’attire, qui m’attire vers le haut

Au grand loto de l’univers J’ai pas tiré l’bon numéro J’suis mal dans ma peau J’ai pas envie d’être un robot Métro boulot dodo

Wou-oh

Ahah
Pourquoi je vis, pourquoi je meurs? Pourquoi je crie pourquoi je pleure? Je crois capter des ondes
Venues d’un autre monde
J’ai jamais eu les pieds sur terre

J’aimerais mieux être un oiseau
J’suis mal dans ma peau
J’voudrais mieux voir le monde à l’envers J’aimerais mieux être un oiseau

Dodo l’enfant, do

Sous le vent - Garou

Et si tu crois que j’ai eu peur, c’est faux
Je donne des vacances à mon cœur, un peu de repos
Et si tu crois que j’ai eu tort, attends
Respire un peu le souffle d’or qui me pousse en avant et

Fais comme si j’avais pris la mer
J’ai sorti la grande voile et j’ai glissé sous le vent
Fais comme si je quittais la terre
J’ai trouvé mon étoile, je l’ai suivie un instant
Sous le vent

Et si tu crois que c’est fini, jamais
C’est juste une pause, un répit après les dangers
Et si tu crois que je t’oublie, écoute
Ouvre ton corps aux vents de la nuit, ferme les yeux et

Fais comme si j’avais pris la mer
J’ai sorti la grande voile et j’ai glissé sous le vent
Fais comme si je quittais la terre
J’ai trouvé mon étoile, je l’ai suivie un instant
Sous le vent

Et si tu crois que c’est fini, jamais (sous le vent)
C’est juste une pause un répit après les dangers

Fais comme si j’avais pris la mer
J’ai sorti la grande voile et j’ai glissé sous le vent (j’ai glissé sous le vent)
Fais comme si je quittais la Terre
J’ai trouvé mon étoile, je l’ai suivie un instant (suivi un instant)
Fais comme si j’avais pris la mer
J’ai sorti la grand voile et j’ai glissé sous le vent (j’ai glissé sous le vent)
Fais comme si je quittais la terre
J’ai trouvé mon étoile, je l’ai suivie un instant (suivi un instant)
Sous le vent
Sous le vent

Stand by me - Ben E.King

When the night has come
And the land is dark
And the moon is the only light we’ll see
No I won’t be afraid
Oh, I won’t be afraid

Just as long as you stand, stand by me

So darlin’, darlin’, stand by me
Oh, stand by me
Oh, stand
Stand by me, stand by me

If the sky that we look upon
Should tumble and fall
Or the mountains should crumble to the sea
I won’t cry, I won’t cry
No I won’t shed a tear
Just as long as you stand, stand by me

And darlin’, darlin’, stand by me
Oh, stand by me
Woah, stand now
Stand by me, stand by me

And darlin’, darlin’, stand by me
Oh, stand by me
Woah, stand now
Stand by me, stand by me
Whenever you’re in trouble won’t you stand by me
Oh, stand by me
Woah, just stand now
Oh, stand, stand by me

Summertime - Gershwin

Summertime
And the livin’ is easy
Fish are jumpin’
And the cotton, the cotton is high

Oh, your daddy, he’s rich
And your ma’, she’s good lookin’
So hush, little baby
Don’t you cry

One of these mornings
You’re gonna rise up singing
You gonna spread your wings
And take, and take to the sky
Until that morning
Ain’t nothing can harm you
With daddy (daddy) and mammy (mammy) standing by (oh, standing by)

Standing by
Standing by, little baby
Standing by

Sunrise - Norah Jones

Sunrise, sunrise
Looks like mornin’ in your eyes
But the clock’s held 9:15 for hours
Sunrise, sunrise
Couldn’t tempt us if it tried
‘Cause the afternoon’s already come and gone

And I said
Hoo, ooh, ooh, ooh Hoo, ooh, ooh, ooh Hoo, ooh, ooh, ooh

To you
Surprise, surprise
Couldn’t find it in your eyes
But I’m sure it’s written all over my face Surprise, surprise
Never something I could hide
When I see we made it through another day Then I say

Hoo, ooh, ooh, ooh Hoo, ooh, ooh, ooh Hoo, ooh, ooh, ooh To you

Now the night
Will throw its cover down On me again
Ooh, and if I’m right
It’s the only way

To bring me back Hoo, ooh, ooh, ooh Hoo, ooh, ooh, ooh Hoo, ooh, ooh, ooh To you

Hoo, ooh, yeah Hoo, ooh, ooh, ooh Hoo, ooh, ooh, ooh To you

Super nana - Michel Jonasz

Dix-huit grèves de poubelles
Que j’traîne dans l’quartier
Jamais vu plus belle qu’elle
Dans la cité
Les serveuses du milk-bar
Ou du Banana
Qu’on dépiaute dans le noir
Au cinéma
C’est des trucs pour la toux
Des pastilles, des cachous
Bonbons d’machine à sous
Mais elle pas du tout

Une super nana x4

Tous les jours je footballe
Des boîtes de ron-ron
Et comme ces boîtes de tôle
Je tourne en rond
Quand j’la pêche à la ligne
Du haut d’mon balcon
Elle m’emmène dans l’parking
Et sur l’béton
C’est l’Brésil pour mille balles
Et j’crawle dans l’pentothal
J’touche le fond de mes palmes
D’la neige du napalm

Une super nana x4

J’habite en haut d’cette tour
La dernière du bloc
Ma fenêtre est bien haute pour
L’bacille de Koch
Par-delà les antennes
Au d’ssus du cynodrome
Des traînées d’kérozène
Il y a cette môme
Elle marche parmi les détritus
On dirait, comme sur les prospectus
Ces filles allongées à l’ombre des cactus
Tu vois c’que j’veux dire et pourtant c’est juste

Une super nana x8

Sur la route de memphis - Eddy Mitchell

J’écoutais le disc-jockey
Dans la voiture qui me traînait
Sur la route de Memphis
Sur la route de Memphis
Et la radio me vantait
Un truc débile qui m’endormait
Sur la route de Memphis
Sur la route de Memphis

Je viens vers elle
Elle m’attend dans sa robe blanche
L’amour en province ressemble un peu à un dimanche

Sur le siège avant, le chauffeur
Buvait de la bière en regardant l’heure
Sur la route de Memphis
Sur la route de Memphis
À la place du mort, un chien-loup
Me jetait un regard un peu fou
Sur la route de Memphis
Sur la route de Memphis

Je viens vers elle
Mais pas dans une Rolls blanche
Dans un costume un peu élimé aux manches

J’ai le droit de me taire et fumer
En gardant mes menottes aux poignets
Sur la route de Memphis
Sur la route de Memphis
Pour une fois les flics ont gagné
Vers chez toi je ne fais que passer
Sur la route de Memphis
Sur la route de Memphis

Sur la route de Memphis
Sur la route de Memphis
Sur la route de Memphis
Sur la route de Memphis

Sway - Michael Buble

When marimba rhythms start to play Dance with me, make me sway
Like a lazy ocean hugs the shore Hold me close, sway me more

Like a flower bending in the breeze
Bend with me, sway with ease
When we dance, you have a way with me Stay with me, sway with me

Other dancers may be on the floor Dear, but my eyes will see only you Only you have that magic technique When we sway, I go weak

I can hear the sounds of violins
Long before it begins
Make me thrill as only you know how Sway me smooth, sway me now

Other dancers may be on the floor Dear, but my eyes will see only you Only you have that magic technique When we sway, I go weak

I can hear the sounds of violins
Long before it begins
Make me thrill as only you know how Sway me smooth, sway me now When marimba rhythms start to play Dance with me, make me sway

Like a lazy ocean hugs the shore Hold me close, sway me more

Like a flower bending in the breeze
Bend with me, sway with ease
When we dance you have a way with me Stay with me, sway with me

When marimbas start to play Hold me close, make me sway Like a lazy ocean hugs the shore Hold me close, sway me more

Like a flower bending in the breeze
Bend with me, sway with ease
When we dance, you have a way with me Stay with me, sway with me

Sweet home chicago - The Blues Brothers

Come on, oh baby, don’t you wanna go?
Come on, oh baby, don’t you wanna go
Back to that same old place
Sweet home Chicago

Come on, baby, don’t you wanna go?
Hida-hey, baby, don’t you wanna go?
Back to that same old place
Oh, sweet home Chicago

Well, one and one is two
Six and two is eight
Come on, baby, don’t you make me late

Hida-hey, baby, don’t you wanna go?
Back to that same old place
Sweet home Chicago

Come on, baby, don’t you wanna go?
Oh, come on, baby, don’t you wanna go?
Back to that same old place
Sweet home Chicago

Six and three is nine
Nine and nine is eighteen
Look there, brother, baby and
You’ll see what I seen

Hida-hey, baby, don’t you wanna go?
Back to that same old place
Sweet home Chicago

Oh, come on, baby, don’t you wanna go
Come on, baby, don’t you wanna go?
Back to that same old place
My sweet home Chicago

Syracuse - Henri Salvador

Syracuse
Syracuse

J’aimerais tant voir Syracuse
L’île de Pâques et Kairouan
Et les grands oiseaux qui s’amusent
À glisser l’aile sous le vent

Voir les jardins de Babylone
Et le palais du grand Lama
Rêver des amants de Vérone
Au sommet du Fuji-Yama

Voir le pays du matin calme
Aller pêcher au cormoran
Et m’enivrer de vin de palme
En écoutant chanter le vent

Avant que ma jeunesse s’use
Et que mes printemps soient partis
J’aimerais tant voir Syracuse
Pour m’en souvenir à Paris

Syracuse
Syracuse
Syracuse
Syracuse
Syracuse

Syracuse - Henri Salvador

Syracuse
Syracuse

J’aimerais tant voir Syracuse
L’île de Pâques et Kairouan
Et les grands oiseaux qui s’amusent
À glisser l’aile sous le vent

Voir les jardins de Babylone
Et le palais du grand Lama
Rêver des amants de Vérone
Au sommet du Fuji-Yama

Voir le pays du matin calme
Aller pêcher au cormoran
Et m’enivrer de vin de palme
En écoutant chanter le vent

Avant que ma jeunesse s’use
Et que mes printemps soient partis
J’aimerais tant voir Syracuse
Pour m’en souvenir à Paris

Syracuse
Syracuse
Syracuse
Syracuse
Syracuse

The girl from Ipanema – Astrud Gilberto

Tall and tan and young and lovely
The girl from Ipanema goes walking
And when she passes, each one she passes goes ah

When she walks she’s like a samba
That swings so cool and sways so gentle
That when she passes, each one she passes goes ooh

But I watch her so sadly
How can I tell her I love her?
Yes, I would give my heart gladly

But each day when she walks to the sea
She looks straight ahead not at me

Tall and tan and young and lovely
The girl from Ipanema goes walking
And when she passes, I smile but she doesn’t see
Doesn’t see

Olha que coisa mais linda mais cheia de graça
É ela, menina, que vem e que passa
Num doce balanço a caminho do mar
Moça do corpo dourado do sol de Ipanema
O seu balançado parece um poema
É a coisa mais linda que eu já vi passar

Ooh, but I watch her so sadly
Aah, por que tudo é tão triste?
Yes, I would give my heart gladly
But each day, when she walks to the sea
She looks straight ahead, not at me
Tall, tan, young, lovely, the girl from Ipanema goes walking and
When she passes I smile but she doesn’t see
Por causa do amor
She just doesn’t see
Nem olha para mim
She never sees me
Por causa do amor

The greatest love of all - George benson

I believe that children are our future;
teach them well and let them lead the way.
Show them all the beauty they possess inside.
Give them a sense of pride, to make it easier;
let the children’s laughter remind us how we use to be. Everybody’s searching for a hero;
pople need someone to look up to.
I never found anyone who fulfilled my need.
A lonely place to be, and so I learned to depend on me.

I decided long ago never to walk in anyone’s shadow. If I fail, if I succeed.
at least I lived as I believe.
No matter what they take from me,

they can’t take away my dignity.

Because the greatest love of all is happening to me. I found the greatest love of all inside of me.
The greatest love of all is easy to achieve.
Learning to love yourself is the greatest love of all.

I believe that children are our future;
teach them well and let them lead the way.
Show them all the beauty they possess inside.
Give them a sense of pride, to make it easier;
let the children’s laughter remind us how we use to be.

I decided long ago never to walk in anyone’s shadow. If I fail, if I succeed, at least I lived as I believe.
No matter what they take from me,
they can’t take away my dignity.

Because the greatest love of all is happening to me. I found the greatest love of all inside of me.
The greatest love of all is easy to achieve.
Learning to love yourself is the greatest love of all.

And if by chance that special place that you’ve been dreaming of

Think - Aretha Franklin

You better think (think)
Think about what you’re trying to do to me Think (think, think)
Let your mind go, let yourself be free

Let’s go back, let’s go back
Let’s go way on, way back when
I didn’t even know you
You couldn’t have been too much more than ten (just a child) I ain’t no psychiatrist, I ain’t no doctor with degrees
But, it don’t take too much high IQ’s
To see what you’re doing to me

You better think (think)
Think about what you’re trying to do to me Yeah, think (think, think)
Let your mind go, let yourself be free
Oh, freedom (freedom), freedom (freedom) Oh, freedom, yeah, freedom
Freedom (freedom), oh, oh freedom (freedom) Freedom, oh freedom

Hey, think about it, think about it
There ain’t nothing you could ask
I could answer you but I won’t (I won’t) But I was gonna change, but I’m not
If you keep doing things I don’t
You better think (think)
Think about what you’re trying to do to me Oh Lord, think (think)
Let your mind go, let yourself be free

People walking around everyday
Playing games, taking scores
Trying to make other people lose their minds Ah, be careful you don’t lose yours, oh
Think (think)
Think about what you’re trying to do to me, ooh Think (think)
Let your mind go, let yourself be free

You need me (need me)
And I need you (don’t you know)
Without each other there ain’t nothing people can do, oh Oh, hey, think about it, baby (What are you trying to do me) Yeah, oh baby, think about it now, yeah
(Think about forgiveness, dream about forgiveness)

Think about forgiveness

Think about it, baby, baby

Think about forgiveness

Think about forgiveness

Think about forgiveness

Tous les cris les sos - Daniel Balavoine

Comme un fou va jeter à la mer
Des bouteilles vides et puis espère
Qu’on pourra lire à travers
S.O.S. Écrit avec de l’air
Pour te dire que je me sens seul
Je dessine à l’encre vide
Un désert

Et je cours
Je me raccroche à la vie
Je me saoule avec le bruit
Des corps qui m’entourent
Comme des lianes nouées de tresses
Sans comprendre la détresse
Des mots que j’envoie

Difficile d’appeler au secours
Quand tant de drames nous oppressent
Et les larmes nouées de stress
Étouffent un peu plus les cris d’amour
De ceux qui sont dans la faiblesse
Et dans un dernier espoir
Disparaissent

Et je cours
Je me raccroche à la vie
Je me saoule avec le bruit
Des corps qui m’entourent
Comme des lianes nouées de tresses
Sans comprendre la détresse
Des mots que j’envoie

Tous les cris les S.O.S.
Partent dans les airs
Dans l’eau laissent une trace
Dont les écumes font la beauté
Pris dans leur vaisseau de verre
Les messages luttent
Mais les vagues les ramènent
En pierres d’étoile sur les rochers

Et j’ai ramassé les bouts de verre
J’ai recollé tous les morceaux
Tout était clair comme de l’eau
Contre le passé y a rien à faire
Il faudrait changer les héros
Dans un monde où le plus beau
Reste à faire

Et je cours
Je me raccroche à la vie
Je me saoule avec le bruit
Des corps qui m’entourent
Comme des lianes nouées de tresses
Sans comprendre la détresse
Des mots que j’envoie

Tous les cris les S.O.S.
Partent dans les airs
Dans l’eau laissent une trace
Dont les écumes font la beauté
Pris dans leur vaisseau de verre
Les messages luttent
Mais les vagues les ramènent
En pierres d’étoiles sur les rochers

Tous les cris les S.O.S.
Partent dans les airs
Dans l’eau laissent une trace
Dont les écumes font la beauté
Pris dans leur vaisseau de verre
Les messages luttent
Mais les vagues les ramènent
En pierres d’étoiles sur les rochers

Tous les garçons et les filles - Françoise Hardy

Tous les garçons et les filles de mon âge
Se promènent dans la rue deux par deux
Tous les garçons et les filles de mon âge
Savent bien ce que c’est qu’être heureux
Et les yeux dans les yeux et la main dans la main
Ils s’en vont amoureux sans peur du lendemain
Oui mais moi, je vais seule par les rues, l’âme en peine
Oui mais moi, je vais seule, car personne ne m’aime

Mes jours comme mes nuits sont en tous points pareils
Sans joies et pleins d’ennui personne ne murmure « je t’aime »

A mon oreille

Tous les garçons et les filles de mon âge
Font ensemble des projets d’avenir
Tous les garçons et les filles de mon âge
Savent très bien ce qu’aimer veut dire
Et les yeux dans les yeux et la main dans la main
Ils s’en vont amoureux sans peur du lendemain
Oui mais moi, je vais seule par les rues, l’âme en peine
Oui mais moi, je vais seule, car personne ne m’aime

Mes jours comme mes nuits sont en tous points pareils
Sans joies et pleins d’ennui oh! quand donc pour moi brillera le soleil?
Comme les garçons et les filles de mon âge connaîtrai-je
Bientôt ce qu’est l’amour
Comme les garçons et les filles de mon âge je me
Demande quand viendra le jour
Où les yeux dans ses yeux et la main dans sa main
J’aurai le cœur heureux sans peur du lendemain
Le jour où je n’aurai plus du tout l’âme en peine
Le jour où moi aussi j’aurai quelqu’un qui m’aime

Toute la musique que j'aime - Johnny Hallyday

Toute la musique, que j’aime
Elle vient de là, elle vient du blues
Les mots ne sont jamais les mêmes
Pour exprimer ce qu’est le blues

J’y mets mes joies, j’y mets mes peines
Et tout ça, ça devient le blues
Je le chante autant que je l’aime
Et je le chanterai toujours

Il y a longtemps sur des guitares
Des mains noires lui donnaient le jour
Pour chanter les peines et les espoirs
Pour chanter Dieu et puis l’amour
La musique vivra tant que vivra le blues

Le blues ça veut dire que je t’aime
Et que j’ai mal à en crever
Je pleure mais je chante quand même
C’est ma prière pour te garder

Toute la musique que j’aime
Elle vient de là, elle vient du blues
Les mots, les mots ne sont jamais les mêmes
Pour exprimer ce qu’est le blues

J’y mets mes joies, j’y mets mes peines
Et tout ça, ça devient le blues
Je le chante autant que je l’aime
Et je le chanterai toujours

Il y a longtemps sur des guitares
Des mains noires lui donnaient le jour
Pour chanter les peines et les espoirs
Pour chanter Dieu et puis l’amour

Le blues ça veut dire que je t’aime
Et que j’ai mal à en crever
Je pleure mais je chante quand même
C’est ma prière pour te garder

Toute la musique que j’aime
Elle vient de là, elle vient du blues
Les mots ne sont jamais les mêmes
Pour exprimer ce qu’est le blues

Toute la musique que j’aime
Toute la musique que j’aime
Toute la musique que j’aime
Elle vient de là, elle vient du blues
Elle vient de là, elle vient…
Elle vient du blues
Merci

Tu t’en iras - La zarra

Même sans goûter
Même sans douter
Tu diras que tu m’aimes
Mais tu ne le penses pas
Même sans goûter
Même sans douter
Tu diras que tu ne m’aimes pas
Et tu te lasseras
Mais moi je m’en voulais
Moi je m’en voulais
Moi je m’en voulais
Mais qu’est-ce que tu crois?
Que j’aime être contre toi
Moi j’m’en doutais
Moi j’m’en doutais
Moi j’m’en doutais
Tu t’en iras, comme tous les autres hommes avant toi
Tu t’en iras
De mes bras
Tu t’en iras
Comme tous les autres hommes avant toi Je n’attendrais pas
Que tu le sois
Mais tu grandiras
Comme tous les autres hommes avant toi J’me sens brimée
Du mal à m’exprimer
J’trouve pas les mots
Les fois que j’en dis trop
Autant te dire
Que j’m’attends au pire
Est-ce de ma faute
Est-ce de la tienne
Ou celle des autres?

Moi j’ai douté
J’ai tant douté
J’ai trop douté
J’ai perdu la foi
En l’amour d’autrefois
Moi j’ai broyé du noir
À force de redouter
Que tu t’en iras
Comme tous les autres hommes avant toi Tu t’en iras

De mes bras
Tu t’en iras
Comme tous les autres hommes avant toi Je n’attendrais pas
Que tu le sois
Mais tu grandiras
Comme tous les autres hommes avant toi C’est trop d’effort
Ça me dévore
Y a rien qui change
Sauf le décor
J’ai plus la force de devoir dire au revoir Tout ça pour toi
Tout ça pourquoi
Pour me mettre dans tous mes états
Non fallait pas venir me voir
Tu t’en iras
De mes bras
Tu t’en iras
Comme tous les autres hommes avant toi Je n’attendrais pas
Que tu le sois
Mais tu grandiras
Comme tous les autres hommes avant toi

Twist and shout - The Beatles

Well, shake it up, baby, now
Twist and shout
Come on, come on, come, come on, baby, now
Come on and work it on out
Well, work it on out, honey
You know you look so good
You know you got me goin’ now
Just like I knew you would

Well, shake it up, baby, now
Twist and shout
Come on, come on, come, come on, baby, now
Come on and work it on out
You know you twist, little girl
You know you twist so fine
Come on and twist a little closer now
And let me know that you’re mine, woo

Ah, ah, ah, ah, wow
Baby, now
Twist and shout
Come on, come on, come, come on, baby, now
Come on and work it on out
You know you twist, little girl
You know you twist so fine
Come on and twist a little closer now
And let me know that you’re mine
Well, shake it, shake it, shake it, baby, now
Well, shake it, shake it, shake it, baby, now
Well, shake it, shake it, shake it, baby, now
Ah, ah, ah, ah

Un autre monde - Téléphone

Je rêvais d’un autre monde Où la terre serait ronde
Où la lune serait blonde
Et la vie serait féconde

Je dormais à poing fermé Je ne voyais plus en pieds Je rêvais réalité
Ma réalité

Je rêvais d’une autre terre
Qui resterait un mystère
Une terre moins terre à terre Oui, je voulais tout foutre en l’air

Je marchais les yeux fermés Je ne voyais plus mes pieds Je rêvais réalité
Ma réalité, ma réalité

Oui, je rêvais de notre monde
Et la terre est bien ronde
Et la lune est si blonde
Ce soir dansent les ombres du monde A la rêver immobile

Elle m’a trouvé bien futile
Mais quand bouger l’a fait tourner Ma réalité m’a pardonné
M’a pardonné
Ma réalité m’a pardonné

Dansent les ombres du monde Dansent les ombres du monde Dansent les ombres du monde Dansent les ombres du monde

Dansent, dansent, dansent, dansent, dansent Dansent, dansent, dansent, dansent, dansent Dansent, dansent, dansent les ombres du monde

Un homme heureux - William Sheller

Pourquoi les gens qui s’aiment
Sont-ils toujours un peu les mêmes
Ils ont quand ils s’en viennent
Le même regard d’un seul désir pour deux
Ce sont des gens heureux
Pourquoi les gens qui s’aiment
Sont-ils toujours un peu les mêmes
Quand ils ont leurs problèmes
Ben y a rien à dire, y a rien à faire pour eux
Ce sont des gens qui s’aiment

Et moi j’te connais à peine
Mais ce serait une veine
Qu’on s’en aille un peu comme eux
On pourrait se faire sans qu’ça gène
De la place pour deux
Mais si ça ne vaut pas la peine
Que j’y revienne
Il faut me le dire au fond des yeux
Quelque soit le temps que ça prenne
Quelque soit l’enjeu
Je veux être un homme heureux

Pourquoi les gens qui s’aiment
Sont-ils toujours un peu rebelle
Ils ont un monde à aux
Que rien n’oblige à ressembler à ceux
Qu’on nous donne en modèle
Pourquoi les gens qui s’aiment
Sont-ils toujours un peu cruels
Quand ils vous parlent d’eux
Y a quelque chose qui vous éloigne un peu
Ce sont des choses humaines

Unchain my heart - Joe Cocker

Unchain my heart
Baby, let, let me be
‘Cause you don’t care
Well, please
Set me free

Unchain my heart
Baby, let me go
Unchain my heart
‘Cause you don’t love me no more

Every time I call you on the phone
Some fella tells me that you’re not at home
Unchain my heart
Set me free

Unchain my heart (unchain my heart)
Baby, let me be
Unchain my heart (unchain my heart)
‘Cause you don’t care about me

You’ve got me sewed up like a pillow case
But you let my love go to waste
Unchain my heart
Set me free

I’m under your spell
Like a man in a trance baby
Oh, but you know darn well
That I don’t stand a chance

Unchain my heart (unchain my heart)
Let me go my way
Unchain my heart (unchain my heart)
You worry me night and day

Why lead me through a life of misery
When you don’t care a bag of beans for me
Unchain my heart, oh please
Set me free
Alright

I’m under your spell
Just like a man in a trance, baby
But you know darn well
That I don’t stand a chance

Please unchain my heart (unchain my heart)
Let me go my way
Unchain my heart (unchain my heart)
You worry me night and day

Why lead me through a life of misery
When you don’t care a bag of beans for me
Unchain my heart
Please set me free

Oh, set me free
Oh, woman why don’t you do that for me (unchain my heart)
You don’t care
Won’t you let me go (unchain my heart)
If you don’t love me no more
Like a man in a trance (unchain my heart)

(Unchain my heart)
Let me go
I’m under your spell (unchain my heart)
Like a man in a trance
And you know darn well (unchain my heart)
That I don’t stand a chance, no
Oh (unchain my heart)

You don’t care
Please set me free (unchain my heart)

Unchained melody - The Righteous Brothers

Woah, my love, my darling
I’ve hungered for your touch
A long, lonely time
And time goes by so slowly
And time can do so much
Are you still mine?
I need your love
I need your love
God speed your love to me

Lonely rivers flow
To the sea, to the sea
To the open arms of the sea, yeah
Lonely rivers sigh
« Wait for me, wait for me »

I’ll be coming home, wait for me
Woah, my love, my darling
I’ve hungered, hungered for your touch
A long, lonely time
And time goes by so slowly
And time can do so much
Are you still mine?
I need your love
I need your love
God speed your love to me

Une belle histoire - Michel Fugain

C’est un beau roman, c’est une belle histoire
C’est une romance d’aujourd’hui
Il rentrait chez lui, là-haut vers le brouillard
Elle descendait dans le Midi, le Midi
Ils se sont trouvés au bord du chemin
Sur l’autoroute des vacances
C’était sans doute un jour de chance
Ils avaient le ciel à portée de main
Un cadeau de la providence
Alors pourquoi penser au lendemain

Ils se sont cachés dans un grand champ de blé
Se laissant porter par les courants
Se sont racontés leurs vies qui commençaient
Ils n’étaient encore que des enfants, des enfants
Qui s’étaient trouvés au bord du chemin
Sur l’autoroute des vacances
C’était sans doute un jour de chance
Qui cueillirent le ciel au creux de leurs mains
Comme on cueille la providence
Refusant de penser au lendemain

C’est un beau roman, c’est une belle histoire
C’est une romance d’aujourd’hui
Il rentrait chez lui, là-haut vers le brouillard
Elle descendait dans le midi, le midi
Ils se sont quittés au bord du matin
Sur l’autoroute des vacances
C’était fini le jour de chance
Ils reprirent alors chacun leur chemin
Saluèrent la providence en se faisant un signe de la main

Il rentra chez lui, là-haut vers le brouillard
Elle est descendue là-bas dans le Midi
C’est un beau roman, c’est une belle histoire
C’est une romance d’aujourd’hui

Unforgettable- Nat king Cole

Unforgettable, that’s what you are
Unforgettable, though near or far
Like a song of love that clings to me
How the thought of you does things to me
Never before has someone been more

Unforgettable in every way
And forevermore (and forevermore)
That’s how you’ll stay (that’s how you’ll stay)
That’s why darling, it’s incredible
That someone so unforgettable
Thinks that I am unforgettable too

No, never before has someone been more

Ooh unforgettable (unforgettable)
In every way (in every way)
And forevermore (and forevermore)
That’s how you’ll stay (that’s how you’ll stay)
That’s why darling it’s incredible
That someone so unforgettable
Thinks that I am unforgettable too
Traduire en français

Valerie - Amy Winehouse

Well, sometimes I go out by myself
And I look across the water
And I think of all the things of what you’re doing
In my head I paint a picture

Since I’ve come home
Well, my body’s been a mess And I miss your ginger hair And the way you like to dress

Oh, won’t you come on over?
Stop making a fool out of me
Why don’t you come on over, Valerie?

Valerie
Did you have to go to jail?
Put your house out up for sale? Did you get a good lawyer?
I hope you didn’t catch a tan, Hope you find the right man Who’ll fix it for you

Are you shopping anywhere? Change the color of your hair And are you busy?
Did you have to pay that fine

That you were dodging all the time? Are you still dizzy?

Since I’ve come home
Well, my body’s been a mess And I miss your ginger hair And the way you like to dress Oh, won’t you come on over?

Stop making a fool out of me
Why don’t you come on over, Valerie? Valerie
Well, sometimes I go out by myself
And I look across the water
And I think of all the things of what you’re doing
In my head I paint a picture
Since I’ve come home
Well, my body’s been a mess

And I miss your ginger hair And the way you like to dress Oh, won’t you come on over? Stop making a fool out of me

Why don’t you come on over, Valerie? Valerie
Why don’t you come on over, Valerie?

Viva la vida - Michel Fugain

Tu claques la porte et tu descends l’escalier
T’arrives en bas, la rue est là
C’est plein de bruits d’odeurs et de fruits défendus
Et c’est qu’un début
Et t’as pas tout vu

Allez
Tope-là dans ma main, tope-là, hop-là
Tope encore une fois
T’as tout, t’as l’choix, c’est tout à toi
Tope-là dans ma main, tope-là, hop-là
Tope encore une fois
Tu rêves ou quoi t’en reviens pas

La rue c’est la vie qui va
Viva la viva la vida
C’est là qu’on vit là qu’on va
Viva la viva la vida

Sur les trottoirs ça déboule de tous les côtés
Tu te surprends à regarder
Un bas de soie qui file au pied d’une inconnue
T’en es tout ému,
T’as pas tout perdu

Allez
Tope-là dans ma main, tope-là, hop-là
Tope encore une fois
C’est le sud en bas de chez toi
Tope-là dans ma main, tope-là, hop-là
Tope encore une fois
C’est tell’ment beau que t’y crois pas

Lève les yeux et tu vois
Du bleu en haut des toits
Chaud le soleil et chaud chaque pas
Qui va Viva la vida

Vivo per lei - Andrea Bocelli

Vivo per lei da quando sai
La prima volta l’ho incontrata
Non mi ricordo come ma
Mi è entrata dentro e c’è restata
Vivo per lei perché mi fa
Vibrare forte l’anima
Vivo per lei e non è un peso

Je vis pour elle depuis toujours
Qu’elle me déchire ou qu’elle soit tendre
Elle nous dessine après l’amour
Un arc-en-ciel dans notre chambre
Elle est musique et certains jour
Quand notre coeur se fait trop lourd
Elle est la seule à pouvoir nous porter secours

È una musa che ci invita
Elle vivra toujours en moi
Attraverso un pianoforte la morte è
Lontana io vivo per lei

Je vis pour elle jour après jour
Quand ses accords en moi se fondent
C’est ma plus belle histoire d’amour
È un pugno che non fa mai male

Vivo per lei, lo so mi fa
Girare di città in città
Soffrire un po’ ma almeno io vivo

Je serais perdue sans elle
Vivo per lei dentro gli hotels
Je suis triste et je l’appelle
Vivo per lei nel vortice
Attraverso la mia voce
Si espande e amore produce

Vivo per lei, nient’altro ho
E quanti altri incontrerò
Che come me hanno scritto in viso
Io vivo per lei
Io vivo per lei

Sopra un palco o contro ad un muro
Elle nous ressemble encore tu vois
Anche in un domani duro
J’existe encore je sais pourquoi
Ogni giorno una conquista
La protagonista sarà sempre lei

Vivo per lei perché oramai
Io non ha altra via d’uscita
Perché la musica lo sai
Davvero non l’ho mai tradita

Elle est musique, elle a des ailes
Elle m’a donné la clef du ciel
Qui m’ouvre enfin les portes du soleil

J’existe par elle
Vivo per lei la musica
J’existe pour elle
Vivo per lei, è unica
Elle est toi et moi
Io vivo per lei
Io vivo per lei

Voyage voyage - Désireless

Au dessus des vieux volcans
Glissent des ailes sous les tapis du vent Voyage, voyage
Éternellement
De nuages en marécages
De vent d’Espagne en pluie d’équateur Voyage, voyage
Vole dans les hauteurs
Au dessus des capitales
Des idées fatales
Regardent l’océan
Voyage, voyage
Plus loin que la nuit et le jour (voyage, voyage) Voyage (voyage)
Dans l’espace inouï de l’amour
Voyage, voyage
Sur l’eau sacrée d’un fleuve indien (voyage, voyage)
Voyage (voyage)
Et jamais ne reviens
Sur le Gange ou l’Amazone
Chez les blacks, chez les sikhs, chez les jaunes
Voyage, voyage
Dans tout le royaume
Sur les dunes du Sahara
Des îles Fidji au Fujiyama

Voyage, voyage
Ne t’arrête pas
Au dessus des barbelés
Des cœurs bombardés
Regardent l’océan
Voyage, voyage
Plus loin que la nuit et le jour (voyage, voyage) Voyage (voyage)
Dans l’espace inouï de l’amour
Voyage, voyage
Sur l’eau sacrée d’un fleuve indien (voyage, voyage)
Voyage (voyage)
Et jamais ne reviens
Au dessus des capitales
Des idées fatales
Regardent l’océan
Voyage, voyage
Plus loin que la nuit et le jour (voyage, voyage) Voyage (voyage)
Dans l’espace inouï de l’amour
Voyage, voyage
Sur l’eau sacrée d’un fleuve indien (voyage, voyage)
Voyage (voyage)
Et jamais ne reviens
Voyage, voyage
Plus loin que la nuit et le jour

We are the champions - Queen

I’ve paid my dues
Time after time
I’ve done my sentence
But committed no crime
And bad mistakes
I’ve made a few
I’ve had my share of sand
Kicked in my face
But I’ve come through

And we mean to go on and on and on and on

We are the champions, my friends
And we’ll keep on fighting till the end
We are the champions
We are the champions
No time for losers
‘Cause we are the champions of the World

I’ve taken my bows
And my curtain calls
You brought me fame and fortune
And everything that goes with it
I thank you all
But it’s been no bed of roses
No pleasure cruise
I consider it a challenge before
The human race
And I ain’t gonna lose

And we mean to go on and on and on and on

We are the champions, my friends
And we’ll keep on fighting till the end
We are the champions
We are the champions
No time for losers
‘Cause we are the champions of the World

We are the champions, my friends
And we’ll keep on fighting till the end
We are the champions
We are the champions
No time for losers
‘Cause we are the champions of the World

We are the world - Michael Jackson

There comes a time
When we heed a certain call
When the world must come together as one
There are people dying
Oh, and it’s time to lend a hand to life
The greatest gift of all

We can’t go on
Pretending day-by-day
That someone, somewhere soon make a change
We’re all a part of God’s great big family
And the truth, you know, love is all we need

We are the world
We are the children
We are the ones who make a brighter day, so let’s start giving
There’s a choice we’re making
We’re saving our own lives
It’s true we’ll make a better day, just you and me

Oh, send them your heart
So they know that someone cares
And their lives will be stronger and free
As God has shown us by turning stones to bread
And so we all must lend a helping hand

We are the world
We are the children
We are the ones who make a brighter day, so let’s start giving
Oh, there’s a choice we’re making
We’re saving our own lives
It’s true we’ll make a better day, just you and me

When you’re down and out, there seems no hope at all
But if you just believe there’s no way we can fall
Well, well, well, well let us realize
Oh, that a change can only come
When we stand together as one, yeah, yeah, yeah

We are the world
We are the children
We are the ones who make a brighter day, so let’s start giving
There’s a choice we’re making
We’re saving our own lives
It’s true we’ll make a better day, just you and me

We are the world
We are the children
We are the ones who make a brighter day, so let’s start giving
There’s a choice we’re making
We’re saving our own lives
It’s true we’ll make a better day, just you and me

We are the world (are the world)
We are the children (are the children)
We are the ones who’ll make a brighter day, so let’s start giving (so let’s start giving)
There is a choice we’re making
We’re saving our own lives
It’s true we’ll make a better day, just you and me

Oh, let me hear you!

We are the world (we are the world)
We are the children (said we are the children)
We are the ones who’ll make a brighter day so let start giving (so let’s start giving)

There’s a choice we’re making
We’re saving our own lives
It’s true we’ll make a better day, just you and me, come on now, let me hear you

We are the world (we are the world)
We are the children (we are the children)
We are the ones who’ll make a brighter day so let’s start giving (so let’s start giving)
There’s a choice we’re making
We’re saving our own lives
It’s true we’ll make a better day, just you and me, yeah

We are the world (we are the world)
We are the children (we are the children)
We are the ones who’ll make a brighter day so let’s start giving (so let’s start giving)

There’s a choice we’re making
And we’re saving our own lives
It’s true we’ll make a better day, just you and me

We are the world (are the world)
We are the children (are the children)
We are the ones who’ll make a brighter day so let’s start giving (so let’s start giving)

There’s a choice we’re making
We’re saving our own lives
It’s true we’ll make a better day, just you and me

We are the world, we are the world (are the world)
We are the children, yes sir (are the children)
We are the ones that make a brighter day so let’s start giving (so let’s start giving)

There’s a choice we’re making
We’re saving our own lives
It’s true we’ll make a better day, just you and me, ooh-hoo!
We are the world (dear God) (are the world)
We are the children (are the children)
We are the ones that make a brighter day so let’s start giving (all right, can you hear what I’m saying?)
There’s a choice we’re making, we’re saving our own lives

What a wonderful world - Louis Armstrong

I see trees of green, red roses too
I see them bloom, for me and you
And I think to myself
What a wonderful world

I see skies of blue and clouds of white
The bright blessed days, the dark sacred nights
And I think to myself
What a wonderful world

The colors of the rainbow
So pretty in the sky
Are also on the faces
Of people going by
I see friends shaking hands, saying how do you do
They’re really saying, I love you

I hear babies cry, I watch them grow
They’ll learn much more
Than I’ll ever know
And I think to myself
What a wonderful world
Yes, I think to myself

What a wonderful world

What'd i say - Ray Charles

Hey mama, don’t you treat me wrong
Come and love your daddy all night long
All right now, hey hey, all right

See the girl with the diamond ring
She knows how to shake that thing
All right now now now, hey hey, hey hey

Tell your mama, tell your pa
I’m gonna send you back to Arkansas
Oh yes, ma’m, you don’t do right, don’t do right

When you see me in misery
Come on baby, see about me now, yeah
All right, all right, aw play it, boy

When you see me in misery
Come on baby, see about me now
Yeah, hey hey, all right

See the girl with the red dress on
She can do the Birdland all night long
Yeah yeah, what’d I say, all right
Well, tell me what’d I say, yeah
Tell me what’d I say right now
Tell me what’d I say
Tell me what’d I say right now
Tell me what’d I say
Tell me what I say yeah

And I wanna know
Baby, I wanna know right now
And I wanna know
And I wanna know right now, yeah
And I wanna know
Said I wanna know, yeah

Hey, now, what’s this, no, no, c’mon baby
What?
What’s that?
What’s that?
One time, all right

Hey (hey) oh (oh) hey (hey) oh (oh) hey (hey) oh (oh) hey

Oh, one more time (just one more time)
Say it one more time right now (just one more time)
Say it one more time now (just one more time)
Say it one more time yeah (just one more time)
Say it one more time (just one more time)
Say it one more time yeah (just one more time)

Hey (hey) ho (ho) hey (hey) ho (ho) hey (hey) ho (ho) hey

Ah, make me feel so good (make me feel so good)
Make me feel so good now, yeah (make me feel so good)
Whoa! Baby (make me feel so good)
Make me feel so good yeah (make me feel so good)
Make me feel so good (make me feel so good)
Make me feel so good, yeah (make me feel so good)

Huh (huh) oh (oh) huh (huh) ho (ho) huh (huh) ho (ho) huh

Ah, it’s all right (baby it’s all right)
Said that it’s all right right now (baby it’s all right)
Said that it’s all right (baby it’s all right)
Said that it’s all right yeah (baby it’s all right)
Said that it’s all right (baby it’s all right)
Said that it’s all right (baby it’s all right)

Whoa! Shake that thing now (baby shake that thing)
Baby, shake that thing now now (baby shake that thing)
Baby, shake that thing (baby shake that thing)
Baby, shake that thing right now (baby shake that thing)
Baby, shake that thing (baby shake that thing)
Baby, shake that thing (baby shake that thing)

Oh-wow! I feel all right now, yeah (make me feel all right)
Said I feel all right now (make me feel all right)
Whoaaaa! (make me feel all right)
Tell you I feel all right (tell you I feel all right)
Said I feel all right (make me feel all right)
Baby, I feel all right (make me feel all right)

When I was your man - Bruno Mars

Same bed but it feels just a little bit bigger now
Our song on the radio but it don’t sound the same
When our friends talk about you, all it does is just tear me down ‘Cause my heart breaks a little when I hear your name

It all just sounds like ooh, ooh, ooh, hoo Mm, too young, too dumb to realize That I should have bought you flowers And held your hand

Should have gave you all my hours
When I had the chance
Take you to every party ’cause all you wanted to do was dance

Now my baby’s dancing
But she’s dancing with another man
My pride, my ego, my needs, and my selfish ways Caused a good strong woman like you to walk out my life Now I never, never get to clean up the mess I made, oh And that haunts me every time I close my eyes

It all just sounds like ooh, ooh, ooh, hoo Mm, too young, too dumb to realize That I should have bought you flowers And held your hand

Should have gave you all my hours
When I had the chance
Take you to every party ’cause all you wanted to do was dance

Now my baby’s dancing
But she’s dancing with another man

Although it hurts
I’ll be the first to say that I was wrong Oh, I know I’m probably much too late To try and apologize for my mistakes But I just want you to know

I hope he buys you flowers
I hope he holds your hand
Give you all his hours
When he has the chance
Take you to every party
‘Cause I remember how much you loved to dance Do all the things I should have done

When I was your man
Do all the things I should have done When I was your man

WICKED GAME- Chris Isaak

The world was on fire and no one could save me but you
It’s strange what desire will make foolish people do
I never dreamed that I’d meet somebody like you
And I never dreamed that I’d lose somebody like you

No, I don’t wanna fall in love (this world is only gonna break your heart)
No, I don’t wanna fall in love (this world is only gonna break your heart)
With you
With you
(This world is only gonna break your heart)

What a wicked game you play, to make me feel this way
What a wicked thing to do, to let me dream of you
What a wicked thing to say, you never felt this way
What a wicked thing to do, to make me dream of you

And I don’t wanna fall in love (this world is only gonna break your heart)
No, I don’t wanna fall in love (this world is only gonna break your heart)
With you

The world was on fire and no one could save me but you
Strange what desire will make foolish people do
I never dreamed that I’d love somebody like you
And I never dreamed that I’d lose somebody like you

No, I don’t wanna fall in love (this world is only gonna break your heart)
No, I don’t wanna fall in love (this world is only gonna break your heart)
With you (this world is only gonna break your heart)
With you (with you)
(This world is only gonna break your heart)

No, I (this world is only gonna break your heart)
(This world is only gonna break your heart)
Nobody loves no one

Wild world - Cat stevens

Now that I’ve lost everything to you
You say you wanna start something new
And it’s breakin’ my heart you’re leavin’
Baby, I’m grievin’
But if you wanna leave, take good care

Hope you have a lot of nice things to wear
But then a lot of nice things turn bad out there

Oh, baby, baby, it’s a wild world
It’s hard to get by just upon a smile
Oh, baby, baby, it’s a wild world
and I’ll always remember you like a child, girl

You know I’ve seen a lot of what the world can do
And it’s breakin’ my heart in two
Because I never wanna see you a sad girl
Don’t be a bad girl
But if you wanna leave, take good care
Hope you make a lot of nice friends out there
But just remember there’s a lot of bad and beware

Oh, baby, baby, it’s a wild world
It’s hard to get by just upon a smile
Oh, baby, baby, it’s a wild world
and I’ll always remember you like a child, girl

Baby, I love you
But if you wanna leave, take good care
Hope you make a lot of nice friends out there
But just remember there’s a lot of bad and beware

Oh, baby, baby, it’s a wild world
It’s hard to get by just upon a smile
Oh, baby, baby, it’s a wild world
and I’ll always remember you like a child, girl

Oh, baby, baby, it’s a wild world
It’s hard to get by just upon a smile
Oh, baby, baby, it’s a wild world
and I’ll always remember you like a child, girl

With or without you - U2

See the stone set in your eyes
See the thorn twist in your side
I’ll wait for you
Sleight of hand and twist of fate
On a bed of nails, she makes me wait
And I wait without you

With or without you
With or without you

Through the storm, we reach the shore
You give it all but I want more
And I’m waiting for you

With or without you
With or without you, ah, ah
I can’t live
With or without you

And you give yourself away
And you give yourself away
And you give, And you give
And you give yourself away

My hands are tied
My body bruised, she got me with
Nothing to win and
Nothing left to lose

And you give yourself away
And you give yourself away
And you give
And you give
And you give yourself away

With or without you
With or without you, oh
I can’t live
With or without you
Oh, oh

With or without you
With or without you, oh
I can’t live
With or without you

With or without you

Yesterday - The Beatles

Yesterday
All my troubles seemed so far away
Now it looks as though they’re here to stay
Oh, I believe in yesterday

Suddenly
I’m not half the man I used to be
There’s a shadow hangin’ over me
Oh, yesterday came suddenly

Why she had to go, I don’t know, she wouldn’t say
I said something wrong, now I long for yesterday

Yesterday
Love was such an easy game to play
Now I need a place to hide away
Oh, I believe in yesterday

Why she had to go, I don’t know, she wouldn’t say
I said something wrong, now I long for yesterday

Yesterday
Love was such an easy game to play
Now I need a place to hide away
Oh, I believe in yesterday
Mm mm mm mm mm mm mm

You are the sunshine of my life - Stevie Wonder

You are the sunshine of my life
That’s why I’ll always be around
You are the apple of my eye
Forever you’ll stay in my heart

I feel like this is the beginning
Though I’ve loved you for a million years
And if I thought our love was ending
I’d find myself drowning in my own tears, whoa, oh, oh

You are the sunshine of my life, yeah
That’s why I’ll always stay around, mmm, mmm, yeah, yeah
You are the apple of my eye
Forever you’ll stay in my heart

You must have known that I was lonely
Because you came to my rescue
And I know that this must be heaven
How could so much love be inside of you?
Whoa, whoa

You are the sunshine of my life, yeah
That’s why I’ll always stay around, mmm (baby)
You are the apple of my eye
Forever you’ll stay in my heart, yeah

You are the sunshine of my life, baby
That’s why I’ll always stay around

You are the sunshine of my life - Stevie Wonder

It’s a little bit funny
This feeling inside
I’m not one of those who can easily hide
I don’t have much money, but boy if I did
I’d buy a big house where we both could live

If I was a sculptor, ha
But then again, no
Or a man who makes potions in a traveling show
I know it’s not much, but it’s the best I can do
My gift is my song, and this one’s for you

And you can tell everybody
This is your song
It may be quite simple, but now that it’s done
I hope you don’t mind
I hope you don’t mind
That I put down in the words

How wonderful life is while you’re in the world
I sat on the roof and kicked off the moss
Well a few of the verses, well they’ve got me quite cross
But the sun’s been quite kind
While I wrote this song
It’s for people like you that keep it turned on

So excuse me forgetting
But these things I do
You see I’ve forgotten, if they’re green or they’re blue
Anyway the thing is, what I really mean
Yours are the sweetest eyes I’ve ever seen

And you can tell everybody
This is the song
It may be quite simple, but now that it’s done
I hope you don’t mind
I hope you don’t mind
That I put down in the words
How wonderful life is while you’re in the world

I hope you don’t mind
I hope you don’t mind
That I put down in the words
How wonderful life is while you’re in the world

Ziggy - Fabienne Thibeault

Ziggy
Il s’appelle Ziggy
Je suis folle de lui
C’est un garçon pas comme les autres Mais moi je l’aime c’est pas de ma faute Même si je sais qu’il ne m’aimera jamais

Ziggy

Il s’appelle Ziggy
Je suis folle de lui
La première fois que je l’ai vu
Je m’suis jetée sur lui dans la rue
J’lui ai seulement dit que j’avais envie de lui Il était quatre heures du matin
J’étais seule et j’avais besoin
De parler à quelqu’un
Il m’a dit « Viens prendre un café »
Et on s’est raconté nos vies
On a ri
On a pleuré
Mais

Ziggy
Il s’appelle Ziggy
C’est mon seul ami
Dans sa tête y a que de la musique
Il vend des disques dans une boutique On dirait qu’il vit dans une autre galaxie Tous les soirs il m’emène danser
Dans des endroits très, très gais
Où il a des tas d’amis
Oui je sais, il aime les garçons
Je devrais me faire une raison
Essayer de l’oublier
Mais

Ziggy
Il s’appelle Ziggy
Je suis folle de lui
C’est un garçon pas comme les autres Et moi je l’aime, c’est pas de ma faute Même si je sais qu’il ne m’aimera jamais